Test – 20XX, Megaman n’a qu’à bien se tenir

Amoureux de Megaman, nous tenons enfin un titre capable de vous donner du plaisir ! Nouveau jeu indé à sortir sur Xbox One, 20XX en reprend non seulement l’allure mais aussi quantité de mécaniques de gameplay. Pourtant, le résumer à une pâle copie de la star de Capcom serait une erreur. 20XX va plus loin et mixe habillement plate-forme, action et rogue-like dans des niveaux générés aléatoirement pour devenir probablement ce qui se fait de mieux en la matière. Oui, rien que ça !

Il était une fois un Bicky

Petit, j’ai grandi à quelques centaines de mètres de la frontière belge. Au-delà d’une maîtrise incroyable de l’accent, j’ai surtout pu développer une grande connaissance de leurs friteries. Et si, à première vue, leur Bicky Burger semble n’être qu’une copie sans âme des offres du McDonald’s, en y goûtant on comprend rapidement à côté de quoi nous sommes passés des années durant. Sauce douce mais affirmée en goût, pains moelleux, de véritables légumes et un accompagnement généreux : oui, je l’affirme, rien ne vaut une bonne friterie belge lorsqu’il s’agit de frites et d’hamburgers !

20XX-Test-1

Si j’évoque mon adolescence et la haute gastronomie ici, c’est tout simplement car ce 20XX tend à être le Bicky Burger de Megaman. Non, ce n’est pas parce que le jeu est Belge. C’est tout simplement parce qu’il donne une toute autre saveur à la formule de Capcom. Quand on regarde 20XX, impossible en effet de ne pas immédiatement penser à Megaman. Les personnages en armure rouge ou bleue, les ennemis, les boules de feu tirées par le héros… Tout ce qui est affiché à l’écran ressemble à du Megaman.

Certes, vous avez peut-être la désagréable impression de voir un jeu en flash en manque d’inspiration. Et vous n’avez pas tort ! 20XX manque en effet légèrement de caractère. Attention, le jeu est très propre et bien réalisé, mais à trop vouloir s’inspirer, le jeu perd en identité. Et comme il ne cède pas à la mode du Pixel art, on se retrouve avec des visuels proches des jeux mobiles. Dommage mais pas ratage ! Sur les autres aspects techniques, 20XX brille par des qualités que lui envieraient nombre de jeux indés. Le jeu est d’une fluidité à toutes épreuves et, surtout, d’une lisibilité optimale ! Chaque élément du décor, ennemi, missile ou power-up sont parfaitement visibles. Une performance à véritablement souligner car jamais vous ne mourrez autrement que par votre faute ! Et à l’aune du défi que vous impose le jeu, ce n’est pas un luxe.

Réinventer ses classiques

Car pour remettre au goût du jour une formule qui a bercé toute une génération de joueurs dans les années 90, il fallait bien la moderniser. Et ce 20XX le fait avec maestria. L’aspect rogue-like n’y est évidemment pas étranger. En cas de mort, vous serez bon pour tout recommencer. Adieu pouvoirs et compétences durement acquis pendant votre run, ici vous repartirez comme au premier jour. On se prend alors à s’attacher à nos fragments de vie comme un Belge à sa bière (j’ai déjà évoqué leurs friteries ?) pour ne pas avoir à enchaîner de nouveau les quelques boss tués précédemment. Heureusement pour les moins téméraires, une formule facile est au programme. Soyez également rassuré, vous n’aurez pas à terminer le jeu en une seule partie. Des points de sauvegarde à chaque fin de niveau sont présents, vous permettant de réaliser quelques haltes salutaires.

20XX-Test-3Pourtant, la dimension rogue-like n’est pas la plus grande réussite du titre. Sa plus grande force, à mon sens, est de parvenir à satisfaire tous les joueurs peu importe leur quête de challenge. Et cela, 20XX le réalise non pas en proposant de la complétion à la manière d’un Mario mais bien en renouvelant sans cesse son expérience. Comment ? Grâce à la création de ses niveaux en procédural. Comprenez par là que chaque niveau est unique et généré aléatoirement par la machine. Certes des mécaniques et certaines phases de plateforme se retrouvent et se répètent mais impossible ici d’apprendre par cœur un stage jusqu’à le maitriser parfaitement. Naturellement, ce choix est à double tranchant et, à l’image d’un No man Sky à l’époque de sa sortie, nous pourrions craindre pour la qualité du level-design global. Or, je tiens à vous rassurer, il est d’un niveau assez fou.

Welcome in 20XX

La plateforme de 20XX renvoie directement à celle des années 90. Notez d’ailleurs qu’elle est, selon moi, bien mieux intégrée et réussie que celle de son illustre ainé. Fixes ou mobiles, rapides ou lents, les éléments de décors à vous servir de terrains de jeu sont nombreux. De quoi réjouir les fans de plateformers donc. Le tout n’est pas pour autant insurmontable, juste bien équilibré et bien mis en valeur. L’enchainement des éléments est plutôt jouissif, gratifiant et donne bien évidemment l’envie de poursuivre l’aventure.

Pour terminer cet avis plutôt dithyrambique, je terminerai sur les modes de jeu. A côté du classique run en mode rogue like, vous pourrez également vous lancer dans des défis quotidiens ou hebdomadaires. A l’image d’un Rayman Legends, il s’agira de terminer des niveaux en un temps précis. Ou de tuer certains boss. Ou d’autres réjouissances que vous aurez le plaisir de découvrir. Ajoutez à cela un mode multi et vous aurez un jeu sacrément complet !

20XX-Test-2

Enfin, si j’ai parlé plus tôt d’un mode facile pour les moins téméraires, 2 autres modes plus difficiles sont aussi proposés. Vous pourrez alors choisir des handicaps histoire de bien corser l’affaire. Ne pas avoir d’améliorations de pouvoirs, être plus lent, ne pas recouvrir votre barre de vie,… Oui, les développeurs semblent avoir pensé aux plus maso d’entre vous ! D’ailleurs, si vous êtes chasseur de succès, je vous souhaite bon courage : les succès sont à peu près aussi simples à décrocher qu’une frite molle dans une friterie belge. C’est dire l’ampleur de la tâche qui vous attend.

Alors, j’achète ou pas ?

Avec ses idées brillantes, sa plateforme réussie et son amour pour Megaman X, 20XX est un succès. Empiler les genres aurait pu mener droit à l’échec mais les équipes de Batterystaple Games survolent leur sujet. Toujours juste, le jeu réussit à contenter les joueurs occasionnels et les joueurs en recherchent de challenge grâce à la création de niveaux aléatoires. Véritablement jouissif et gratifiant, le gameplay du titre frôle la perfection et confère à 20XX le statut de meilleur jeu d’action/plateforme/roguelike. Même s’il est seul dans son genre.

+ Les plus

  • Gameplay au poil
  • Mix Action/Plateforme/Rogue-Like maîtrisé
  • Solo, challenge, multi : du contenu à gogo !
  • Des frites croustillantes et savoureuses

- Les moins

  • Un léger manque d'identité
8

Après m'être plongé dans des esprits aussi torturés que brillants et vécu des expériences dont la singularité n'égale que leur étrangeté, j'ai décidé de jouer. Alors je joue :)

Vos réactions

Mot de passe oublié