Test – Aragami Shadow Edition sort de l’ombre !

Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu être un ninja. Se planquer dans l’ombre et trancher des têtes tel un Michael Dudikoff au top de sa forme est un style de vie qui m’aurait bien tenté, je l’avoue. Malheureusement, j’ai vite compris que la conseillère d’orientation allait me diriger vers une tout autre voie qu’assassin de l’ombre. La vie étant bien faite, ma passion pour le jeu vidéo m’a plus d’une fois amené à être dans la peau de ninjas mythiques (ou moins) et d’assouvir mes envies d’assassinats en toute discrétion. Aragami Shadow Edition (mise à jour d’un jeu sorti sur PC/PS4 en 2016) s’approche beaucoup du jeu de ninja, vous n’en incarnez pas un à proprement parler, mais tout dans le jeu du studio espagnol Linceworks rappelle le folklore entourant les assassins de l’ombre.

SHADOW WARRIORS

Dans Aragami Shadow Edition vous incarnez… un Aragami… esprit vengeur invoqué via un rituel ancestral par Yamiko, une jeune fille retenue prisonnière dans un temple par le clan Kaiho, cherchant à être libérée et à venger son peuple fraîchement décimé. Loin de briller par son originalité, l’histoire se laisse suivre et de nombreux flashback viennent étoffer le scénario, permettant de comprendre l’envie de vengeance animant Yamiko. Le DLC Nightfall quant à lui nous met dans la peau de Hyo et Shinobu, à la recherche de Yamiko tout en étant traqués par le clan Kaiho.

écran d'acceuilSTEALTH ASSASSINS

Aragami est un jeu d’infiltration. Si vous attendiez un Ninja Gaiden ou un jeu de golf vous allez être déçu et quand je dis « jeu d’infiltration », j’insiste vraiment sur le mot infiltration. Il est impossible de traverser le jeu tel un Hayabusa surarmé, ici il est question de discrétion et d’observation. Néanmoins, notre esprit vengeur possède une palette de techniques sympas à débloquer au fil des 12 missions principales.

Si vous vous faites repérer, vous êtes mort. Il suffira d’un coup pour vous renvoyer dans l’au-delà. La fuite est une solution, mais une fois l’alerte donnée il devient plus difficile d’évoluer dans les niveaux. Dans Aragami, la lumière est votre ennemie et l’ombre votre alliée. La cape du héros indique à chaque moment le nombre d’utilisations restantes de vos pouvoirs : si vous êtes dans la lumière (cape rouge) vos pouvoirs sont inutilisables, dans l’ombre (cape blanche) en revanche vous êtes dans votre éléments, les pouvoirs se rechargent et sont utilisable à volonté.

Votre premier pouvoir est aussi le plus important. Dès le tutoriel vous apprenez à vous téléporter d’ombre en ombre et cette capacité va être votre meilleure amie, que ce soit pour vous glisser derrière un membre du clan Kaiho ou prendre la fuite rapidement. J’évoquais plus haut différents pouvoirs sympas, ils se divisent en trois catégories : les techniques d’Aragami, les techniques offensives et enfin les techniques défensives. Je vous laisse le plaisir de découvrir ces différentes techniques, et ne vous influencerai pas en disant que celle permettant d’invoquer une panthère entrainant les ennemies dans un trou d’ombre est ultra stylée. La seule façon de débloquer ces techniques est de trouver différentes reliques, plus ou moins biens cachées dans chaque niveau, il vous faudra les fouiller de fond en comble afin de n’en manquer aucun.

Concernant le DLC Nightfall, même principe, à la différence que tous les pouvoirs sont accessibles d’entrée, rendant la progression plus kiffante (mais aussi plus simple) dès le début.

NINJA SPIRIT

 

La force d’Aragami vient de son level design et des différentes façons d’évoluer dans les missions. Il est tout à fait possible de les terminer sans tuer personnes, mais le plaisir ultime reste quand même de semer la mort et se débarrasser d’un corps sans être repéré. Malheureusement, Aragami n’échappe pas aux défauts. Outre le coté technique assez pauvre, le jeu souffre d’un manque de renouvellement et d’originalité des niveaux. Même constat concernant les ennemies, archer ou gars armé de katanas ça fait léger, sans parler de leur intelligence assez limitée. Un garde assassiné et laissé bêtement sur place attirera à coup sûr l’attention de son collègue entrain de faire sa ronde, par contre sa disparition et les tâches de sang sur le sol sont tout à fait normal et il ne donnera pas l’alerte…

Un jeu de couloir ?Une petite dizaine d’heures sont nécessaires pour terminer Aragami, mais si comme moi vous aimez le scoring et explorer les différentes façons d’arriver à vos fins vous vous ferez un plaisir de relancer les missions pour essayer d’atteindre la note maximum dans les 3 niveaux de difficultés différents.

Aragami Shadow Edition est au final un bon jeu d’infiltration avec certes une impression de déjà vu mais assez plaisant pour donner envie d’aller jusqu’au bout. L’ajout du DLC Nightfall est un plus non négligeable. A noter que le jeu et le DLC sont jouable intégralement en coop mais malheureusement je n’ai pas pu tester cette fonction

+ Les plus

  • De l'infiltration pure et dure
  • Plusieurs façons d'appréhender les niveaux
  • Bonne replay Value
  • L'extension Nightfall

- Les moins

  • Objectifs pas toujours clairs
  • Ennemis et lieux peu diversifiés
  • Quelques petits soucis techniques
7.5

MechaSokoj est un Sega-sexuel devant l’éternel et a donc migré naturellement vers la Xbox à la mort de maître SEGA. Il y a retrouvé le côté Gaming adulte et gros gamer si cher à la firme du hérisson bleu.

1

  1. Un vague air de Tenchu qui n’est pas sans me déplaire !

Vos réactions

Mot de passe oublié