Test – Forza Horizon 2

Rouler à tombeau ouvert sur la côte méditerranéenne à bord d’une Lamborghini Huracán couleur lavande tandis qu’au loin le soleil dépose ses derniers rayons de lumière sur le bitume, la douce mélopée du duo des fleurs de Léo Délibes accompagne les grondements du moteur. Sous les roues défile un paysage estival et bucolique, invitant à la découverte et au plaisir.

À mi-chemin entre arcade et simulation, le jeu de Digital Playground se déroule sur une carte réétudiée et sise sur la frontière Franco-Italienne. Lâché en pleine nature après vous avoir offert une première monture, votre but sera de devenir le champion du Festival horizon. Au programme, de multiples épreuves de championnats qui feront office de fil rouge tout au long de la partie et qui vous emmèneront dans l’une des six principales villes du jeu. Une fois les quatre épreuves d’un championnat remportées vous aurez le loisir de pouvoir décider de la nature du prochain via un écran de sélection, le type de véhicule déterminant alors si vous poursuivrez votre Road-Trip à bord d’une Golf, d’une Ferrari ou d’un autre bolide parmi plus de deux cents disponibles (sans compter les DLC’s payants qui viendront gonfler la liste tout au long du cycle de vie du jeu)

La partie « officielle » du jeu trouve son épilogue à l’instant ou vous aurez remporté quinze championnats sur les 168 (!) que contient le jeu, ainsi que les épreuves à thèmes (courses contre des ballons à air chaud, un train ou encore des avions de la patrouille italienne) qui se présenteront de temps à autre au fil de votre progression. Nul besoin pourtant de jouer en ligne droite, vous êtes à tout instant libre de faire ce que bon vous semble.

En dehors du sentier balisé qu’est le mode principal, Forza Horizon 2, à l’instar de son prédécesseur, vous invite à la balade et vous propose à découvrir toutes les routes et radar du jeu, à briser de multiples panneaux de remises ou d’XP disséminés çà et là, à participer à des défis collectors qui bien souvent vous mettront au volant d’un véhicule emblématique ou surpuissant le temps d’une course ou d’un défi d’agilité, ou encore les fermes à dénicher histoire de gonfler sa collection de véhicules virtuels.

Au registre des nouveautés marquantes de cet épisode, un cycle jour-nuit ainsi que l’arrivée tant attendue d’une météo dynamique ! Cela aura bien sûr une influence sur le comportement de votre voiture tout en changeant drastiquement l’apparence de la région traversée. Le terrain de jeu s’affranchit également des éternelles barrières le long de ses routes afin de vous offrir des courses en hors-piste apportant un vent de fraîcheurs à vos pérégrinations en ou hors compétitions.

Traditionnellement à la série, vos machines seront entièrement personnalisables pour peu qu’on y mette le prix. De la quantité d’assistance à la conduite, en passant par la couleur, l’application de vinyles, les modifications mécaniques ainsi que tous les réglages s’y attenants (carrossage, braquage, équilibrage, etc.) et ce pour chaque véhicule du jeu. Malgré tout moins pointus que son grand frère Motorsport. Tout a été fait pour que le plaisir soit autant immédiat que personnalisable, le néophyte y trouvera son compte très rapidement, tandis que le pilote numérique aura toujours la possibilité de peaufiner ses réglages avant de les partager à la communauté.

Le mode connecté est effectivement une grosse composante de Forza et n’aura de cesse de vous mettre en compétitions avec d’autres joueurs, que ce soit le mode rival : présenté à chaque fin de courses et vous proposant de défier le fantôme d’un ami. Les records de vitesse sous forme de classement ou encore les road-trips en ligne, qui consiste en une série d’épreuves (Roi, infecté, course individuelle ou en équipe) entrecoupée de déplacement vers la prochaine compétition. Suivi d’un classement final au terme de la quatrième manche remportée.

Forza Horizon 2 est une petite pépite beaucoup plus accessible que le sérieux Forza Motorsport 5. Moins dirigiste, plus souple, variés dans ces situations comme dans ses choix musicaux (une centaine de titres repartis sur 7 stations radio) la voiture est au cœur d’un spectacle son et lumière qui vous en mettra pleins la vue. Amis épicuriens, en un mot comme en cent, rarement jeu automobile ne m’a procuré autant de sensations et de plaisir que celui-ci.

+ Les plus

  • Environnement sonore
  • La liberté !
  • Fluide en toute occasion

- Les moins

  • Manque de variété dans les épreuves multijoueurs
  • Absence de marché de livrées et recherche par mot clef peu pratique
  • On en veut toujours plus
8.5

Dans la famille Xbox depuis 2003, accroc au Gscore et Nintendophile repenti. Vous le croiserez souvent en groupe sur le Xbox Live !

Vos réactions

Mot de passe oublié