Test – Keep Talking and Nobody Explodes

Les escape games ont le vent en poupe et le concept commence à sortir des grandes villes pour fleurir un peu partout en France. Le principe : vous êtes enfermés à plusieurs dans une pièce et vous avez une heure devant vous pour en sortir en résolvant divers énigmes aux mécaniques généralement connues des joueurs de jeu vidéo. Avec Keep Talking and Nobody Explodes point de clé à trouver, de porte à ouvrir ou secrets à dévoiler, une bombe, une seule, prête à exploser si vous et vos amis n’êtes pas assez efficaces. Tic, tac, tic, tac…

Une étroite collaboration

Je disais donc, Keep Talking and Nobody Explodes, comme son nom l’indique, vous demandera de communiquer avec vos amis pour empêcher une bombe d’exploser. Le principe est simple, une personne (appelons-la le démineur) est devant l’écran et décrit aux autres la bombe qu’il a devant les yeux. L’autre, ou les autres, sont les experts : ils ne peuvent pas regarder l’écran pour voir la bombe et se réfèrent au manuel du démineur pour donner la marche à suivre à celui qui aura la lourde de tâche de déminer cet engin mortel. Ce manuel, peut être lu au format numérique sur un ordinateur ou une tablette, mais l’idéal est tout de même d’en imprimer un exemplaire pour pouvoir se partager aisément les feuilles quand plusieurs experts tentent d’aider le démineur.

Chaque bombe est composée de plusieurs modules qu’il vous faudra déminer un par un afin de désactiver complètement la bombe. Pendant les premières parties, on vous demandera de ne déminer que 3 modules, mais graduellement, la complexité et le nombre de ces modules vont augmenter, pouvant aller jusqu’à 11 modules à désactiver. Chaque type de module a sa propre mécanique et ce sera le rôle des experts de donner les bonnes indications pour parvenir à tout désamorcer avant la fin du chrono.

Dans la peau d’une équipe de déminage, quelle classe !

S’en suivent alors une série de questions-réponses avec pour but de récolter assez d’indications pour que les experts puissent donner ensuite les bonnes consignes au démineur. Labyrinthe aux murs invisibles, boutons à presser au bon moment, fils à couper, codes à déchiffrer : les modules sont variés et la complexité va crescendo.

La difficulté n’est cependant pas décourageante et les quelques fois où la bombe explosera entre vos main seront dû principalement à la mauvaise connaissance d’un nouveau module que l’on découvre sur le tas. Une partie plus tard, vois voilà en train de relever le défi avec ce sentiment jouissif d’être un véritable ingénieur en mathématiques appliquées doublé d’un agent secret au sang froid redoutable.

Une équipe sous pression

Maintenant que les bases sont posées, il est temps pour moi de vous parler des vraies choses de la vie, comme la fragile amitié qui lie plusieurs personnes devant une bombe prête à exploser. Car oui, dans Keep Talking and Nobody Explodes il n’y a pas une seule seconde à perdre et la réussite de l’équipe sera déterminée par sa capacité à communiquer clairement et efficacement. Dans les niveaux les plus avancés, cela demandera rigueur et méthode et inutile de vous dire que chacun n’est pas égal devant les situations de stress.

Dans ce jeu qu’on peut clairement considérer comme un party game, vous aurez alors tout un tas de situations qui peuvent mener à de joyeuses engueulades, pendant ou après les sessions de déminage. Le démineur qui se dévalorise après une défaite car il estime ne pas avoir assez bien décrit ce qu’il voyait ou les experts qui s’embrouillent face à certaines situations complexes (déchiffrer le morse raaaaah) seront donc des passages quasi obligatoires dans la vie de votre équipe de déminage. Mais ces tensions seront de toute façon balayées d’un revers de main face à la cohésion et satisfaction de toute l’équipe quand une bombe est déminée à quelques secondes du moment fatidique !

Des puzzles à volonté

Une fois que l’on a goûté au sentiment grisant que procure une mission accomplie sur le fil, on en redemande, encore et toujours. Si le jeu vous prend par la main au début, pour vous proposer des missions de plus en plus stressantes et difficiles, il est également possible de créer vos propres challenges sur mesure. Vous choisissez ainsi le nombre de modules, le temps imparti et le nombre d’erreurs accordées pour pouvoir générer de nouvelles situations à l’infini (ou presque). Autant dire donc que le jeu ne souffrira pas trop niveau durée de vie et que l’intérêt du jeu sera renouvelé à chaque nouveau groupe avec lequel vous jouerez.


Pour résumer Keep Talking and Nobody Explodes est un party game novateur dans sa forme, qui mêle jeu à l’écran et sur des feuilles de papier. Mais tout n’est pas que forme, et le jeu a également réussit à capturer ce qui fait le charme d’un bon jeu coopératif : des mécaniques basées essentiellement sur la communication entre les joueurs et une difficulté suffisamment bien dosée pour que chaque mission accomplie soit une réelle satisfaction. Un jeu que je ne peux que vous conseiller si vous êtes à la recherche de nouveaux challenges à relever entre amis !

+ Les plus

  • Un bon party game
  • La rejouabilité

- Les moins

  • Pas de Xbox Play Anywhere
  • Le format TV pas super adapté au concept
8

Nintendosexuel de naissance, je suis tombé dans la marmite Xbox en 2005 avec l'arrivée de la Xbox 360. Depuis, je me suis fait greffer un pad dans les mains et un casque sur la tête en quête de nouvelles expériences indés ou multijoueurs.

1

  1. J’y ai joué avec @Tntnico en VR sur PS4, et c’était vraiment fun. J’aime les jeux qui rassemblent les gens, et celui là en fait partie, il me semble bien intégrable dans le style “aprem jeux de société entre potes”.

Vos réactions

Mot de passe oublié