Test – Red Faction Guerrilla Re-Mars-Tered, destructions et fun au rendez-vous !

THQ Nordic nous propose un voyage dans le temps avec un énième jeu remasterisé : Red Faction Guerrilla, sorti initialement en 2009 sur Xbox 360. L’habile jeu de mot dans le titre Re-Mars-tered ne vous trompe pas : Alec Mason est de retour pour (re)vivre une aventure martienne qui subit à la fois un coup de lifting visuel rafraîchissant et accuse tout de même son âge. Direction la planète rouge pour ce test !

In Re-MARS-Tered We Trust

On ne va pas passer par quatre chemins, l’intérêt pour celles et ceux qui comme moi ont déjà profité des aventures de Red Faction Guerrilla en 2009 est essentiellement visuel. Cette édition Re-Mars-Tered fait le job comme il faut sans être sublime. Sur Xbox One cela passe par une hausse générale de la résolution et les joueurs officiant sur X seront une nouvelle fois avantagés avec deux modes disponibles : 1080p / 60FPS ou 4K / 30FPS. Le mode privilégiant les performances du jeu est aux petits oignons même si on observe quelques infimes ralentissements quand les destructions deviennent nombreuses en mettant à profit l’incroyable moteur physique du jeu.

Clairement, on n’en prendra pas plein les yeux avec ce Red Faction Guerrilla Re-Mars-Tered mais force est de reconnaître que les développeurs ont peaufiné les détails : le ciel est plus nuancé en termes de colométrie donc plus réaliste, le sol bénéficie de nouvelles textures, les effets de lumière sont davantage éclatants et c’est globalement tous les aspects du jeu qui ont subi un lifting des plus agréables. C’est bien entendu les destructions, stars du jeu à l’époque, qui semblent encore plus explosives et impressionnantes, c’est un pur régal que de redécouvrir cet aspect du jeu.

L’intérêt pour les nouveaux : un défouloir qui montre ses limites

Si vous n’avez pas fait Guerrilla à l’époque, sachez que le scénario ne brille pas par son originalité. On incarne Alec Mason qui rejoindra la cause de la révolution face à la dictature militaire de l’EDF (Earth Defense Force). Il en résulte une aventure d’une douzaine d’heures en fonction de la difficulté choisie parsemée de missions principales et d’activités annexes dans un openworld qui se situe sur Mars (au cas où vous ne l’auriez toujours pas compris).

L’intérêt de découvrir ce titre est double : il représente une révolution au sein de la licence Red Faction car les développeurs ont abandonné à l’époque la célèbre vue FPS pour une vue à la troisième personne. Cela n’est qu’un moyen de sublimer ce qui fait le cœur de cet épisode, à savoir un environnement totalement destructible. Que ce soit en solo où vous serez amené à tout faire exploser ou en multijoueur à travers des modes de jeux toujours aussi sympathiques malgré l’absence de joueurs sur les serveurs actuels. Heureusement des options en local sont disponibles et permettront d’animer une soirée entre potes sur le canapé où chacun cherchera le moyen le plus efficace d’abattre tous les bâtiments sur une dizaine de cartes.

Est-ce qu’il est toujours agréable de découvrir ce titre aujourd’hui ? Oui car le Geo-Mod 2.0 fait toujours aussi bien le travail. En cherchant bien, on ne trouve que la série des Battlefield qui fait mieux dans le domaine depuis la sortie du titre original de THQ Nordic et il ne se situe pas dans la même catégorie. Et c’est bien là le seul reproche qu’on pourra faire à cette version Re-Mars-Tered, les défauts de l’époque sont quelque peu accentués aujourd’hui car sur son aspect monde ouvert, le jeu accuse un sérieux coup de vieux surtout avec les excellents openworld de ces dernières années. La carte se révèle trop peu diversifiée, les activités montreront rapidement leurs limites et seront parfois redondantes. Il n’en demeure pas moins que tout exploser sur son passage reste très addictif, même presque dix années plus tard.

Conclusion

Dur dilemme pour moi que de noter ce Red Faction Guerrilla Re-Mars-Tered car nul doute que THQ Nordic propose ici une version visuellement très agréable. L’intérêt pour ceux qui ont déjà parcouru l’aventure en 2009 reste très limité mais pour les autres, malgré ses défauts, cette réédition vous fera profiter d’un titre explosif qui reste encore aujourd’hui fun et détruit tout sur son passage avec son moteur physique aux petits oignons. C’est donc un grand 7/10 pour les nouveaux venus, ceux qui connaissent l’aventure peuvent partir sur un non moins bon 6/10.

+ Les plus

  • Toujours aussi explosif !
  • Visuellement, du bon boulot
  • Les modes de jeu multijoueur
  • L'énorme bac à sable 100% défouloir

- Les moins

  • Le jeu prend quand même un petit coup de vieux
  • Pas grand monde en multijoueur online
  • Peu d'intérêt pour ceux qui ont déjà fait le jeu original
7

Je suis tombé dans la marmite Xbox en 2003 et depuis je n'ai plus besoin de potion magique pour m'intéresser à tous les jeux qui sortent sur ces belles machines au fil des années. Je suis accessoirement un PGM en mousse.

Vos réactions

Mot de passe oublié