Test – Super Hyperactive Ninja : Naruto sous caféine

Quand j’étais petit, j’ai essayé beaucoup de choses pour ressembler à un Ninja. Je courais les bras tendus en arrière, je concentrais mon chakra dans mes mains ou encore, j’essayais de léviter de quelques centimètres grâce à une concentration sans faille. Résultat ? J’ai bien réussi à voler quelques fois mais toujours pour finir la tête sur les pavés. Qu’importe, aujourd’hui j’ai enfin trouvé la solution grâce à Super Hyperactive Ninja. Je bois du café !

C’est toi café ça ?

Y’a pas que Grand-mère qui sait faire un bon café, les Ninjas aussi. D’ailleurs, dans le village ninja de Kohinomura, le café c’est même carrément sacré ! Alors quand le Evil Shogun débarque pour voler le Café Légendaire, évidemment, l’affaire comme le café se corsent. Me voilà donc parti à ses trousses pour récupérer le bien de mon village et lui faire payer l’addition !

Les premiers niveaux de Super Hyperactive Ninja servent de tutoriel pour découvrir les arômes de ce Plateformer 2D relativement classique. Les quelques subtilités du jeu sont alors rapidement expliquées. La première est que des ennemis jonchent les niveaux et ne peuvent être tués que dans le dos. Pour ne pas me faciliter la tâche, j’en trouve évidemment de différentes sortes : le ninja qui marche de gauche à droite et m’attaque en frontale avec son sabre, celui qui m’envoie des shuriken, le magicien qui me balance une boule d’énergie, etc. L’idée est donc de trouver le bon timing pour surgir dans le dos de mon adversaire grâce à mes pouvoirs de Ninja et de l’envoyer paître !

Et c’est là la seconde subtilité du titre. Pour utiliser ces fameux pouvoirs de Super Hyperactive Ninja, une simple pression sur B est nécessaire. Voilà alors mon petit personnage rondouillard qui se met à piquer un sprint et à rebondir sur les murs. C’est aussi dans cet état que vous pourrez battre vos ennemis le long de votre chemin. Contrepartie de ce pouvoir divin, ma vie, symbolisée par une jauge en haut à gauche, se réduit à mesure de son utilisation et seule une bonne dose de caféine saura la remettre d’aplomb.

Super Hyperactive Ninja : What Else ?

Progresser dans le niveau, choisir les bons timings pour surprendre l’adversaire et ne jamais tomber en rade de café : voilà le programme délicat de Super Hyperactive Ninja. Délicat car, oui, le jeu est loin d’être une promenade de santé. Il faudra jongler entre les différents éléments précédemment cités et également utiliser son pouvoir spécial. Selon le personnage incarné, on pourra marcher quelques secondes sur l’eau ou refroidir des flammes qui se dressent sur notre chemin. Finalement, le jeu devient une espèce de Die and Retry dans le but d’atteindre les meilleurs scores possibles.

Et à ce jeu-là, on a de quoi faire. Outre le chrono réalisé pour terminer le stage la note attribuée en fin de parcours évolue en fonction des pièces ramassées, des ennemis vaincus ou du nombre d’interruption de vos pouvoirs de ninja. Un véritable défi pour atteindre les meilleures notes, surtout lors des niveaux de fin de monde gardés par des boss où il faudra briller par sa vélocité à le mettre hors d’état de nuire.

Un café et la note !

Super Hyperactive Ninja est un bon jeu sur lequel on s’amuse : un scénario un peu WTF, quelques bonnes idées et même un mode versus fighting (complètement anecdotique). Si vous êtes fan de plate-former, vous prendrez à coup sûr bien du plaisir sur le titre. Néanmoins, le jeu de JanduSoft manque d’ambition et de véritables idées pour nous pousser à y revenir avec plaisir. J’aurais aimé une plus grande variété de situations et quelques stages plus jouissifs pour vraiment vous le recommander chaudement. Dommage car en l’état, il s’adresse uniquement à ceux qui veulent performer sur un jeu de plateformes. Ou qui ont 8,99€ à dépenser.

+ Les plus

  • Un plateformer bien pensé
  • Une identité graphique sympa
  • Un café corsé ...

- Les moins

  • ... peut-être trop corsé pour certains
  • Relativement classique
  • Un manque d'ambition
6

Après m'être plongé dans des esprits aussi torturés que brillants et vécu des expériences dont la singularité n'égale que leur étrangeté, j'ai décidé de jouer. Alors je joue :)

Vos réactions

Mot de passe oublié