Test – Narcosis : une apnée mortelle

Pensé initialement pour la réalité virtuelle, Narcosis débarquait en 2017 sur XboxOne. Un Walking Simulator qui nous embarque 20 000 lieues sous les mers, où l’objectif est simple : survivre. 1 an après, nous nous sommes plongé dans le titre. Et si l’expérience n’est pas parfaite, les bonnes idées ne manquent pourtant pas !

Bienvenue en Narcosis

Vous êtes un scientifique, un explorateur des fonds marins. Alors que vous êtes en sortie pour reconnaître les environs, une lame de fond vient détruire votre base et une bonne partie des installations. Inondé, ravagé par endroit, votre quartier général n’est plus qu’un immense tombeau rendu hostile par la faune locale. Pour ne pas finir comme vos confrères présents dans l’installation au moment de l’incident, vous devez rejoindre la surface. Pour cela, une seule solution : trouver et utiliser une capsule de survie.

narcosis-test-xboxoneNarcosis vous place donc dans la peau d’un survivant. Enfermé dans votre scaphandre, deux choses vous maintiennent en vie : l’oxygène et l’espoir de vous en sortir. Bien sûr le premier n’est pas inépuisable et il faudra recharger vos réserves tout au long de l’aventure. Grâce à des bouteilles d’O2 disséminées par endroit ou encore à quelques stations de recharge, vous pourrez retrouver suffisamment d’air pour poursuive votre périple.

Survie en eaux troubles

La gestion de l’oxygène est d’ailleurs un élément clé du gameplay de Narcosis. Si vous en consommez naturellement à chaque instant, il faudra veiller à ne pas vous mettre en état de stress. En effet, la vue d’un cadavre ou d’une bête peu amicale augmentera votre consommation d’air. Et bien évidemment, en cas de réserve à sec, l’asphyxie vous attend ! Une idée bien pensée mais qui ne se concrétise pas manette en main. La recherche de cette denrée n’est pas des plus difficiles et la tension qui aurait pu naître de cette mécanique ne s’avère que trop rarement présente. Voire complètement absente. Gageons cependant qu’avec un casque de réalité virtuelle vissé sur la tête le résultat doit être plus probant.

narcosis-test-xboxone-2

Pour autant, si cette mécanique méritait meilleur traitement, le reste de l’aventure parvient à transmettre un vrai sentiment d’oppression. Que ce soit par le manque de lumières ambiantes, la présence de créatures aux faux airs d’aliens ou encore quelques hallucinations, Narcosis rend le joueur mal à l’aise. Ni horrible ni terrifiante, il se dégage de l’aventure une véritable ambiance survivaliste tout à fait cohérente. Ici vous fuyerez face aux crabes géants et userez comme vous pourrez de votre couteau pour vous défendre. Avec votre scaphandre, les mouvements sont difficiles et le timing sera bien souvent la clé pour vous sortir de situations délicates. Oubliez armes à feu, harpons et autre gunfight, ici vous utiliserez uniquement votre tête votre couteau et quelques fusées éclairantes pour survivre.

Un petit tour et puis s’en va

La narration vient d’ailleurs renforcer cette aspect. Ou plutôt, tout ce qui est décrit plus haut vient servir la narration. Une narration brillante à bien des égards qui est la vraie réussite du jeu. Pas de cutscenes, pas de grandes palabres pour vous expliquer quoi faire. Tout est contextualisé pour vous laisser comprendre comment avancer. Seule une voix off vient narrer les événements. Une voix que l’on devine la nôtre alors qu’on répond aux questions d’une journaliste. Avec beaucoup d’intelligence dans l’écriture, ces dialogues nous embarquent pour créer un lien assez unique entre le jeu et le joueur. Jusqu’à la fin du jeu, ils entretiennent un récit dont la fin, inattendue, conclut parfaitement l’aventure. Entre guide et tromperie, cette narration prouve que le JV est encore un territoire sous exploité lorsqu’il s’agit de raconter les histoires.

narcosis-test-xboxone-3


Une histoire qui se boucle en moins de 3h et qui ne bouleverse ni nos habitudes ni les codes établit du genre. Une aventure qui se vit très bien et qui, même si elle ne restera pas dans les annales, mérite d’être vécu pour comprendre le champ incroyable de possibilités que le JV a devant lui pour proposer de nouvelles expériences émotionnelles et narratives. Un bon moment, parfait pour faire le pont entre deux jeux ou faire une pause sur un jeu chronophage. Une plongée en apnée qui parvient néanmoins à apporter un peu d’air frais au joueur. Bref, une jolie réussite au niveau du studio. Bravo !

+ Les plus

  • De bonnes idées de narration
  • Une vraie belle ambiance
  • Un jeu Français !
  • Une fin marquante et inattendue

- Les moins

  • Peu de surprises
  • Aucune rejouabilité
  • Pas de VR sur Xbox :(
6.5

Après m'être plongé dans des esprits aussi torturés que brillants et vécu des expériences dont la singularité n'égale que leur étrangeté, j'ai décidé de jouer. Alors je joue :)

Vos réactions

Mot de passe oublié