Assassins-Creed-Origins

Assassin’s Creed Origins

4K Ultra HD Enhanced Xbox One X HDR Xbox One
Voir sur le Microsoft Store

Notre avis : The Hidden Ones, Assassin’s Creed : Origins

The Hidden Ones est inclus dans le Season Pass (39.99€) ou en DLC séparé (9.99€)

Après avoir parcouru en long, en large et en travers l’aventure originale d’Assassin’s Creed : Origins, voilà que s’offre à moi un petit bonus à mon plaisir : la première extension majeure, The Hidden Ones. Disponible aujourd’hui sur Xbox One, qu’est-ce que ce DLC peut nous offrir à nous les amoureux de l’Egypte antique made in Ubisoft ? Eléments de réponse dans cet avis très tranché.

Must-have ?

Oui ! Après la fin d’Origins, j’étais comme bon nombre de PNJ, j’ai rejoins les champs de roseaux en attendant mon heure pour parcourir à nouveau les terres chaudes et arides des déserts, découvrir les cités antiques et même nager au milieu des crocodiles dans ce premier DLC. On ne sait jamais vraiment à quoi s’attendre avec ses fameux contenus additionnels mais je vais de suite éclaircir vos préjugés, The Hidden Ones poursuit le même but que le jeu de base : nous proposer une balade au sein d’environnements somptueux, où le level-design de la map est réfléchie et construite dans un unique but, nous faire rêver. La première surprise vient de la taille plutôt conséquente de la nouvelle zone de jeu : 4 régions au total. Bien que l’une d’entre elles soit une zone située en pleine mer, les restantes représentent à peu de choses près la même superficie que celle s’étendant de Gizeh au sud de Memphis dans le jeu de base. La deuxième surprise nous vient de la narration et la mise en scène. Telle une ombre assassine, les événements de The Hidden Ones prennent place sous nos yeux sans transition perceptible (hormis le temps de chargement nécessaire pour y accéder). Certains reprocheront son manque de liant et de clairvoyance dans les cinématiques, il faut progresser un tantinet pour comprendre le lieu et la date dans lequel s’inscrit le DLC. Enfin, même si les mécaniques de jeu restent les mêmes, on trouve quelques nouveautés : deux ombres du Scarabée se baladent dans deux régions tels les phylakitai, ou encore un nouveau système pour récolter des quêtes directement via une map située dans le Bureau de Ceux qu’on ne voit pas.

Que ce paragraphe me chagrine…

Les négatifs auront à cœur de reprocher au DLC sa faible difficulté. Le niveau des ennemis commence au niveau 38 et peut monter jusqu’au level 45 mais voilà que Bayek peut à nouveau s’améliorer. Pour ceux qui ont complétés l’aventure de base en upgradant comme il se doit les compétences de maître, la difficulté sera une formalité même en haussant le paramètre dans les options de jeu. Il en découle que The Hidden Ones est avant-tout une aventure contemplative et constituera un challenge de taille pour ceux n’ayant pas encore atteint le niveau 40.

La transition quasi-imperceptible entre la fin d’Origins et le début de ce DLC peut être également vue comme un défaut. Il n’est pas nécessaire d’avoir fini la quête principale pour accéder à cette nouvelle zone. Et si la durée de vie des différentes quêtes principales d’Origins – mises bout à bout – vous a semblé bien plus courte que celle des précédents opus, vous rirez jaune quant à celle d’Hidden Ones. Il ne faut guère plus de deux heures pour en voir le bout, une conclusion dont vous ne saurez absolument rien dans ses lignes.

Aye mitraillette, l’artillerie lourde toujours en place

Rassurez-vous ! Il y a toujours autant à faire avec bon nombre de lieux qui marqueront votre mémoire de joueur d’Assassin’s Creed. Une fois que vous atteindrez le Mur du Prince, vous comprendrez qu’Hidden Ones hausse encore le niveau en termes de level-design mais également avec la présence de quêtes annexes toujours aussi addictives. On explore, on découvre et on écarquille les yeux devant des panoramas à couper le souffle avec en fond quelques thèmes musicaux inédits pour nous faire ressentir les mêmes émotions qu’Origins. Du côté de l’histoire et du Lore, The Hidden Ones se révèle être une partition qui prend place au cœur des origines du Crédo. Point de spoil pour les retardataires du fond qui n’ont pas fini la main quest de base mais sachez que le background se développe de manière exponentielle, surtout si vous prêtez attention aux innombrables documents qui émailleront votre progression.

What else ?

Outre la découverte intégrale de The Hidden Ones, on en apprend plus sur la prochaine extension ! Je regrettais amèrement la non présence de la Vallée des Rois dans le jeu original, et si vous avez jeter un coup d’œil à l’Atlas vous savez où je vais en venir. Ce sera la prochaine zone de jeu ! Le level montera jusqu’à 55 pour une difficulté peut-être plus coriace que celle proposée par ce premier DLC.

Revenons-en à cette première extension qui constitue un excellent moyen de prolonger le plaisir que vous avez ressenti en parcourant Assassin’s Creed : Origins. Des lieux mystérieux, des quêtes prenantes, une nouvelle zone de jeu mais surtout une composition artistique et technique qui me permet de dire que le jeu vidéo devrait tout de même être véritablement considéré comme un art au jour d’aujourd’hui. Surtout au petit prix de 9.99€ !

Je vous laisse en compagnie d’une vidéo contenant quelques extraits de gameplay, histoire de convaincre les derniers réfractaires.

 

Je suis tombé dans la marmite Xbox en 2003 et depuis je n'ai plus besoin de potion magique pour m'intéresser à tous les jeux qui sortent sur ces belles machines au fil des années. Je suis accessoirement un PGM en mousse.

1

  1. Merci pour le test TINOUCLT, je n’avais pas eu l’occasion de le lire à l’époque (je rattrape le temps comme je peux 🙂 ) mais tout comme le jeu de base, je ferai (j’ai fait ? ) l’impasse. Ces AC qui n’en sont plus à mes yeux manquent de quelque chose. Ou alors, ils devraient changer de nom.

Vos réactions

Mot de passe oublié