Preview – Vigor, ma cabane à Tromsø

VIGOR

Game Preview Xbox One

Preview – Vigor, ma cabane à Tromsø

Vigor dévoile enfin ses mécaniques grâce à la beta fermée qui a lieu en ce moment et qui sera accessible jusqu’au 22 Juillet pour tous les participants au programme insider. L’occasion pour nous de se faire la main sur le jeu et de vous livrer nos premières impressions. Le titre étant encore en développement, gardez en tête que notre avis ne vaut que pour cette preview et qu’il n’est pas impossible que le jeu évolue ou change radicalement d’ici sa sortie.

Annoncé durant l’E3 2018 comme exclusivité Xbox, le dernier jeu de Bohemia Interactive, le studio derrière ARMA et DayZ, pointe le bout de ses pixels et nous fait découvrir un monde post-guerre nucléaire dont l’action se situe dans le nord scandinave. Le but du jeu étant pour le joueur de faire des sorties en territoire hostile afin de récupérer des ressources et d’améliorer sa base. On se trouve donc dans un doux mélange entre un State of Decay pour la partie craft et amélioration de la base, mais également du PUBG / Fortnite pour la partie multijoueur à proprement parler.

Pour survivre à la guerre, il faut devenir la guerre

Vigor démarre sur une map servant de didacticiel ou l’on vous prendra par la main afin de vous expliquer les mouvements de bases de votre personnage et vous permettre de vous familiariser avec le maniement de vos armes. Vous découvrirez également le fonctionnement du loot et obtiendrez quelques informations sur l’utilisation de la carte. Puis viendra l’heure de quitter ces lieux bienveillants et de prendre possession de votre abri.

Servant de Hub central où vous pourrez changer de vêtement et préparer vos sorties en terres inconnues, votre très joli chalet situé au bord de l’eau requerra rapidement que vous y prêtiez une attention particulière. En effet, celui-ci devra être amélioré via l’établi adéquat de manière à pouvoir générer automatiquement des ressources, elles-mêmes nécessaires à la création de vos armes, soins et munitions. Différents matériaux pourront être récupérés lors de vos sorties tel que du bois ou du métal, ceux-ci devront être utilisés tels quels ou transformés en un matériau générique utile également lors du craft. Chaque amélioration de votre abri se reflétera visuellement en prenant des couleurs et s’habillant de collecteurs et autre petits détails symbolisant votre progression. Sympathique !

C’est également dans le chalet que vous pourrez ouvrir les caisses en bois récupérées sur le terrain (ou achetées grâce à de véritables euros sur le store) et lancer une mission en choisissant un point de départ sur la carte affichée dans le salon.

En fait c’est la même chose mais pas tout à fait, tu comprends?

Le cœur du gameplay de Vigor pourrait être résumé à des sorties sur des maps disponibles en rotation, vous devrez emmagasiner un maximum de ressources avant de retourner à votre abri via les différentes routes situées tout autour de la zone de jeu. Les choses ne seront évidemment pas si simples puisque jusqu’à 15 joueurs auront exactement le même but que vous. On se croirait presque dans un mode Battle Royale sauf qu’être le dernier survivant n’est pas vraiment la finalité, l’accent étant vraiment mis sur la possibilité de récupérer du loot et de sortir de la zone en vie. Faute de quoi, tout le loot amassé mais également tout l’équipement que vous aurez sur vous sera perdu à jamais !

Histoire de continuer dans l’originalité, chaque map aura droit à un parachutage de ressources plus intéressantes qui sera symbolisé par une zone rouge au centre de la map. Une fois la boite au sol, vous aurez la possibilité de la récupérer en sachant alors que votre emplacement sera indiqué à tous les autres joueurs par un indicateur vous désignant pour cible, ramener la fameuse boîte à votre abri sera d’ailleurs le seul moyen d’en découvrir le contenu. Dernier « clin d’œil » aux productions actuelles du genre, un nuage toxique viendra affoler votre compteur Geiger après un certain temps passé sur la carte et vous poussera donc à prendre vos cliques et vos claques pour retourner fissa à la sécurité de votre chaumière.

Tout se passait bien, puis il a fallu que je descende l’échelle

Première constatation factuelle, Vigor flatte la rétine. On sent tout de suite qu’un grand soin a été apporté aux différentes cartes qui composent le jeu (8 à l’heure actuelle). Chaque environnement semble avoir été habité et les paysages, autant celui enneigé que sous la pluie, sont beaux et invitent à la découverte. Seuls quelques errements de framerate nous renvoient à une autre réalité mais nul doute que le jeu tournera comme une horloge à 30 images secondes d’ici sa sortie en free-to-play en 2019 sans plus de précisions.

C’est plutôt l’intérêt du titre au niveau de sa boucle de gameplay qui nous fait du souci à l’heure actuelle. Les cartes sont belles mais plutôt petites, du moins celles qui sont jouables à 8 joueurs. Les points de spawns sont aléatoires mais il n’est pas impossible que vous apparaissiez à 100 mètres d’un autre joueur ce qui a plusieurs fois été le cas lors de mes différentes sessions. Inutile donc de penser entamer une sortie à poil tant le risque est grand de tomber sur un adversaire avant même d’avoir pu vous équiper d’une arme. Armes qui sont d’ailleurs disponibles en moins grandes quantités que sur un Playerunknown Battlegrounds.

Autre point qui suscite l’inquiétude, la maniabilité et les interactions avec l’environnement qui ne sont pas toujours aussi simples qu’on le souhaiterait, il vous faudra constamment vous déplacer pour que l’indicateur d’action veuille bien s’afficher sur l’objet à looter. Et en parlant d’objets à récupérer, sachez qu’il vous faudra dévaliser des meubles, des voitures et des caisses qui ne sont pas mises en surbrillance, ce qui est parfait pour l’immersion mais vous demandera une gymnastique tactile de chaque instant afin de pouvoir récupérer trois bouts de tuyaux. Frustrant. Nous passerons sur l’instabilité de la build actuelle qui nous a valu quantité de retours à l’interface et autres déconnexions intempestives en plein combat.

Alea Jacta Est

Vigor arrive avec l’ambition toute relative de bouleverser nos habitudes en matière de Battle Royale avec la promesse d’un monde riche, varié mais surtout l’idée d’une carte où les autres joueurs pourraient choisir de collaborer plutôt que de s’entre-tuer. Dans les faits et en l’absence de mode de communications non verbales, les échanges se sont soldés le plus souvent par une volée de plombs. Le titre dispose clairement d’un certain potentiel, ne serait-ce que pour la qualité des maps situées dans des paysages scandinaves magnifiques, et pour le frisson que peut provoquer la vue d’un autre joueur dans ses alentours. Néanmoins je reste circonspect sur l’idée de l’amélioration de la base et la probabilité qu’un nouveau joueur soit désavantagé face à un autre qui aurait eu le temps de crafter suffisamment d’armes et de munitions pour revenir sans arrêt sur le champ de bataille. Si vous êtes curieux et membre insider il vous reste 4 jours pour telecharger la beta. En ce qui me concerne, je commence à me dire que le jeu aurait gagné à rester sur le terrain sans doute plus classique des cadors du moment. Je salue l’audace, reste curieux sans condamner, mais j’ai bien peur que le jeu ne propose pas suffisamment d’intérêt pour motiver les sorties répétées à la recherche de quelques bouts de métal en Scandinavie.

Dans la famille Xbox depuis 2003, accroc au Gscore et Nintendophile repenti. Vous le croiserez souvent en groupe sur le Xbox Live !

11

  1. La beta est ouverte à tous les insiders désormais, plus besoin de clé pour info.

  2. J’ai du oublié d’editer ailleurs car l’info est dans le premier paragraphe :)

  3. Bien vu.. ! Merci

  4. Cool ; plus qu’à l’essayer. Merci de l’info :)

  5. Bonne preview sinon, qui colle bien avec mon ressenti.

  6. En gros, énorme potentiel caché et potentiel visible mais pour le moment entaché de manque de finition. On va tester ça. :)

  7. Bon le framerate est bien bas là aussi par-contre il tue bien la rétine avec sa finesse oufissime. Mais il est bien bas ce framerate et ça comme pour pubg c’est pas éliminatoire mais pas loin pour un fps c’est du niveau d’un sacrilège !! ^^. Sinon après l’avoir testé il en ressort la même chose qu’avant de le tester, il est prometteur ^^ faut attendre de voir la direction prise et les correctifs. Pour les interactions c’est vrai que je trouve ça mieux que d’avoir l’impression que Mars Attack est passé par là. ^^

  8. Depuis fortnite les battles royales ont trouver un second souffle

  9. Bon alors perso c’est poubelle. Clairement on est encore face à un jeu PC porté façon cochon sur console. En même temps j’en entendais pas beaucoup plus des papas de Arma… C’est d’ailleurs souvent la communauté PC qui finit leur jeu.
    De mon expérience la partie gunfight de Vigor est daubé du cul !!
    Après avoir subi deux échec, ou les chorégraphies de combat auraient pu ressembler à une lutte acharné entre Ray Charles et Gilbert Montagné…
    J’ai décidé de ne partir qu’avec ma « mite » et mon couteau. Et là, c’est parti génocide en Scandinavie. En gros vous prenez un couteau vous rushez votre victime en zigzaguant, puis vous la surinez en lui tournant autour… Le système de visée étant calamiteux, la pauvre victime n’aura que ses yeux, pour pleurer son M4 et ses loots acquis la peur au ventre. Avec cette technique je tuais minimum 3 joueurs par partie (et ça ne demande aucun skill particulier);
    En bref comme ruysan j’y vois un jeu qui a du potentiel mais qui ressemble plus pour moi à un gros gâchis !! Et malheureusement vu le passif du studio, je ne mets pas beaucoup d’espoir pour une refonte du système de visé.
    A noter que si vous lancez une partie sur la même carte au même moment avec un ami vous avez 99% de chance de jouer avec lui. Bon par contre aucune interaction possible avec un autre joueur hormis le flinguer.

    • Tout ce que tu dis est juste, même le coup du couteau. ?

      Les affrontements sont daubés, la visée complètement pourrie et ça lag bien en plus de ça.

      Mais moi c’est le but du jeu qui me semble insuffisant. S’il faut juste looter du matériels et le supply drop, moué.

      Par contre dans le menu des équipements/crafs dans l’abri, en grisé en haut à droite, apparaît un icône de gamelle et un autre truc un peu bizarre (sorte de virus ou je sais pas). Je pense, mais c’est qu’une supposition, qu’ils ont prévu par la suite d’intégrer la notion de nourriture et de médicaments à looter.

      Et je suis d’accord avec ça, y’a du potentiel quand même. Je ne l’enterre pas de suite.

Vos réactions

Mot de passe oublié