Interview avec Vincent Desmazes, responsable des services chez Xbox France

A l’occasion de la gamescom, en plus de tester des jeux, on peut croiser certaines personnes influentes de l’industrie. C’est ainsi que j’ai eu la chance de pouvoir échanger avec Vincent Desmazes de chez Microsoft. Responsable des services chez Xbox France, c’est donc un peu lui le maître des clés pour tout ce qui concerne le Game Pass, le Live ou encore xCloud. Ne vous emballez pas trop pour ce dernier sujet, il est malheureusement encore trop tôt pour rentrer dans les détails. Mais nul doute que l’on aura l’occasion d’en reparler à l’avenir ! Voici donc une retranscription de nos échanges… légèrement raccourcis pour des besoins de lisibilité car nous avons été un peu bavards et pas toujours dans le sujet (totalement par ma faute).

Le sujet du moment côté services Xbox : le Game Pass Ultimate

XboxSquad : Le Game Pass Ultimate a été annoncé récemment. Il regroupe le Xbox Live Gold et les 2 services Xbox Game Pass PC et console. Avec le xCloud qui arrive, est-ce que l’on peut s’attendre à ce que celui-ci soit inclus dans l’offre Ultimate ?

Vincent Desmazes : Aujourd’hui le Game Pass Ultimate est commercialisé. xCloud lui est actuellement un projet en test. Il est démontré au public et sera bientôt testé en dehors de Microsoft (pas forcément en France), mais pas en tant qu’offre commerciale. C’est un vrai sujet, mais aujourd’hui on n’a pas encore forcément le modèle économique ni les modalités exactes de déploiement. Il est donc encore trop tôt pour parler de son intégration ou non dans le Game Pass Ultimate car nous ne le savons pas exactement nous même.


“Xbox revient sur l’univers du PC, et on relance nos travaux à ce niveau.”


XS : Toujours concernant xCloud, il ne faut donc pas s’attendre à avoir des informations à court terme sur le business model ?

V.D. : Non aujourd’hui xCloud entre en phase de test, et tant que tout ne sera pas validé techniquement, il ne sera pas vraiment question du business model. Ce n’est pas que l’on ne veut pas en parler. Mais tant que l’on ne sera pas sur un produit fini et qui fonctionne parfaitement, on ne prendra pas le risque de s’avancer. On ne veut pas décevoir plus tard en parlant dès maintenant de points non clarifiés en interne.

XS : Il n’y a donc pas de prévision que le Game Pass Ultimate évolue pour le moment, même sans parler de xCloud ?

V.D. : Non effectivement. On peut imaginer plein de choses, mais pour le moment ce serait presque de la science fiction. Le focus aujourd’hui est sur l’offre Ultimate qui regroupe effectivement ces 3 services. L’objectif est de continuer de recruter sur le Game Pass. Notamment sur le Game Pass PC qui est encore tout récent. Nous avons de très bons chiffres sur le Game Pass console, mais il existe depuis 2 ans. On a donc eu le temps de le faire connaître, de le faire tester et de l’enrichir. Et c’est désormais un service qui fonctionne bien. Xbox revient sur l’univers du PC, et on relance nos travaux à ce niveau. Il faut qu’on réapprenne à communiquer avec cette communauté, qui n’a pas toujours les mêmes attentes que les joueurs console.

 

La vision PC et ses impacts sur le monde console

XS : Personnellement je joue beaucoup sur PC. Et dans ce que j’entends autour de moi, il y a effectivement des points qui peuvent être mal perçus. Je pense notamment au store qui a longtemps posé des problèmes, pas forcément liés aux jeux mais plus sur l’application en elle-même. Est-ce qu’il y a des évolutions prévues à ce niveau ?

V.D. : En effet, je ne l’ai pas précisé mais le Game Pass PC est encore aujourd’hui en mode beta. Il devrait l’être jusqu’à la fin de l’année voire le début de l’année prochaine, on ne sait pas encore exactement. Et nous ne sommes pas en mode beta en raison des jeux ou de l’abonnement en lui même, mais bien en raison de l’écosystème qui permet de faire tourner ces jeux. C’est donc bien cette partie que l’on teste et que l’on améliore. Nous interagissons beaucoup avec la communauté à ce niveau, pour récupérer leurs feedbacks et prendre les bonnes décisions.


“Il sera bientôt possible d’ajouter des amis via Facebook, Steam, Twitch, Youtube, …”


Il y a ainsi déjà des mises à jour pour améliorer le service qui sont prévus dans les semaines ou mois à venir. Notamment, nous avons remarqué que les abonnés Game Pass (PC et console) utilisent énormément les réseaux sociaux, que ce soit pour partager ou streamer. On ne l’avait pas forcément identifié avant d’avoir les premiers retours utilisateurs, et on va donc améliorer toute cette partie sociale en priorité. Il sera ainsi bientôt possible d’ajouter des amis plus uniquement via leur Gamertag, mais également via Facebook, Steam, Twitch, Youtube, … La Game Bar va également être améliorée, et tout n’a pas encore été annoncé.

Clairement, on apprend, et si tout n’est pas parfait, on fait aujourd’hui preuve d’humilité afin d’avancer dans la direction attendue par les joueurs. D’ailleurs, le Game Pass Ultimate est issu du retour des joueurs. La demande d’avoir un abonnement regroupant les 2 services (NDLR : avant l’existence du Game Pass PC) Xbox Live Gold et Game Pass était forte. Et on a constaté également que les abonnés Game Pass étaient majoritairement abonnés Gold, même si l’inverse n’est pas forcément vrai. C’est de ce constat qu’est né le Game Pass Ultimate.

XS :  J’en profite pour poser une question qui fâche. Avec les barrières qui tombent entre les mondes PC et console (cross-plateforme, Play Anywhere, …) et la montée du dématérialisé avec xCloud demain, est-ce que le Xbox Live Gold, qui est une exclusivité console, a toujours une raison d’exister sur la durée ?

V.D. : Je ne m’avancerai pas trop sur le sujet (rires), mais ce que je peux dire c’est que pour l’instant nous n’avons pas d’information qui remettrait en cause le modèle du Gold aujourd’hui. Certes les infrastructures sont en place. Elles sont d’ailleurs dédiées à l’écosystème console. Mais il y a toujours des équipes associées au Gold et des coûts associés. Il n’y a en tout cas pas de remise en cause de cet abonnement aujourd’hui en interne.

XS (vu que je suis un peu lourd, j’insiste) : D’accord, mais est-ce que cet abonnement ne fait pas un peu doublon avec le Game Pass sur sa partie Games with Gold ? D’autant plus que les retours de la communauté sont contrastés. Ils sont globalement excellents vis à vis des ajouts de jeux au Game Pass et beaucoup plus mitigés sur les Games with Gold, pour lequel les jeux proposés sont perçus comme “moins bons”. 

V.D. : On peut effectivement se poser la question de l’aspect peut-être un peu doublon des 2 services sur ce point, mais cela reste des services différents, avec des cibles différentes. Il faut notamment voir qu’aujourd’hui, si nous sommes très satisfaits des chiffres d’abonnement au Game Pass, ils restent très en deçà du nombre d’abonnés Gold. Notre objectif est donc de laisser le choix. On veut effectivement proposer un abonnement regroupant les services pour les personnes que ça intéresse, mais également garder cette séparation car tout le monde n’est pas intéressé par tout. De même, historiquement, le Gold est un de nos points forts grâce à la qualité de service qu’il apporte. Nous avons d’ailleurs un taux d’engagement très fort (NDLR : nombre d’abonnements actifs par rapport au nombre de consoles actives) sur celui-ci. Concrètement, il n’est donc pas forcément pertinent pour nous de revenir dessus aujourd’hui.


“Il était  important, voire essentiel, d’avoir 2 services séparés”


Intervention de Thomas Beaufils, responsable communication Xbox, également présent durant l’interview : Il faut voir également que l’abonnement Ultimate a été annoncé il y a moins de 2 mois. Il est donc encore trop tôt pour parler du business model à long terme, car nous avons encore plein de choses à tester.

XS : Je reviens sur le Game Pass Ultimate et l’arrivée du Game Pass PC. Aujourd’hui les 2 catalogues PC et console sont dissociés. Est-ce qu’il y a une volonté de pouvoir proposer les mêmes jeux sur les 2 services à terme ?

V.D. : La question s’est posée au départ, et la réponse nous a paru évidente. Il était  important, voire essentiel, d’avoir 2 services séparés, afin que chaque communauté n’ait pas le sentiment de payer pour l’autre. Cela permet de proposer des titres sur le Game Pass PC sans qu’ils soient disponibles sur console, ou inversement, sans que personne ne se sente lésé. Cela permet également de cibler les attentes de chaque communauté, plutôt que de proposer un catalogue “pour tout le monde” qui au final ne satisferait personne. Les équipes travaillant sur chaque service sont différentes, avec une équipe qui est donc spécialisée sur le monde PC et connaissant mieux les attentes de cette partie de la communauté. Et si vous jouez sur les 2 machines, il y a justement le Game Pass Ultimate qui propose le meilleur des 2 mondes.

Chiffres, objectifs et satisfaction

XS : Parlons chiffres, ou plutôt objectifs ! A l’heure actuelle, est-ce que les objectifs du Game Pass sont remplis ?

V.D. : On est très contents des chiffres. Je ne dirais pas que nous sommes surpris, mais nous avons en tout cas dépassé nos objectifs. Quand on communique nos résultats chaque trimestre, notamment auprès de la bourse, on communique évidemment nos revenus, mais aussi notre nombre d’abonnés et d’utilisateurs actifs. Je regarde bien sûr les revenus, mais je suis surtout de très près le nombre d’abonnés actifs. C’est très bien d’avoir un grand nombre d’abonnés, mais s’ils ne sont pas actifs, on ne peut pas les considérer comme acquis.


“On s’était donné des objectifs à 3 semaines après le lancement. On les a atteint en seulement 48h”


D’une manière générale, c’est vraiment notre priorité à l’heure actuelle, y compris pour les consoles : on regarde moins le nombre de consoles vendues que le nombre de consoles actives. Et sur ces sujets là, nous sommes très contents de nos résultats. Sur l’année fiscale qui vient de se terminer, la France est le premier pays de la zone EMEA (NDLR : Europe, Moyen-Orient et Afrique) en terme d’abonnés Game Pass console, hors Royaume-Uni qui est un marché à part. D’ailleurs, nous sommes aussi le plus gros pays sur le Gold si on revient en arrière. D’une manière générale, les joueurs français sont très intéressés par nos services, ce qui est une excellente nouvelle pour nous.

Enfin, concernant le Game Pass PC, je n’ai pas de vision France car c’est trop récent. Mais globalement, on s’était donné des objectifs en termes de nombre d’abonnés à fin juin, soit 3 semaines après le lancement. On les a atteint en seulement 48h, donc on a explosé nos objectifs initiaux, ce qui est génial ! Maintenant ce n’est que le début, il faut vraiment qu’on continue à travailler dessus pour poursuivre sur cette lancée. Nos objectifs à venir vont être que les abonnés Gold seul passent sur Ultimate, ou que les abonnés Game Pass seul passent sur Ultimate.

XS : Comme ces abonnements sont sans engagement, quel est le mode de consommation usuel ? Les joueurs ont-ils tendance à rester abonnés, à s’abonner à l’année ou à utiliser majoritairement un abonnement mensuel ?

V.D. : Il y a un peu de tout. Pour la population qui achète des cartes d’abonnement dans le commerce, la tendance est d’acheter plutôt du 3, voire 12 mois. Pour la partie abonnement directement en ligne, une majorité sont des abonnés mensuels qui renouvellent tous les mois. Nous avons un très bon taux de rétention, les gens restent de mois en mois. Et c’est pour ça que de notre côté il est très important d’apporter du nouveau contenu de qualité tous les mois, pour justifier que les joueurs restent abonnés. C’est pour ça qu’on a vu beaucoup de rachats de studios dernièrement, qui vont nous permettre de proposer chaque mois du contenu propre à la marque. Dans un autre domaine, si Netflix en est là aujourd’hui, c’est car chaque mois ils proposent du contenu exclusif. C’est là notre stratégie : nous ne cherchons pas à vivre sur une stratégie promotionnelle, mais sur une stratégie purement basée sur le contenu, qui va justifier que les joueurs restent abonnés.


“On a vu beaucoup de rachats de studios dernièrement, qui vont nous permettre de proposer chaque mois du contenu propre à la marque.”


XS : Et qu’en est-il au niveau éditeurs ? On rentre peut être dans les sujets dont on ne peut pas trop parler, mais est-ce que la satisfaction éditeur est au rendez-vous ? Si je prends par exemple Metro Exodus, est-ce que l’éditeur s’y retrouve de proposer dans le Game Pass un AAA aussi peu de temps après sa sortie ?

V.D. : (rires) Alors c’est parfait, car j’ai plein de chiffres pour toi ! Ils sont très récents en plus puisqu’on les a depuis 2 jours seulement. Nous on va se concentrer sur les joueurs : que font-ils, et en quoi les éditeurs s’y retrouvent ? Ce qu’on constate c’est que :

    • plus de 90% des abonnés Game Pass nous déclarent qu’ils n’auraient pas joué à tel ou tel jeu s’ils n’avaient pas été proposés dans le cadre de l’abonnement. Et on parle vraiment de découverte d’un jeu.
    • les abonnés Game Pass jouent à 30% de genres de jeu en plus qu’avant d’être abonné. Typiquement, un joueur de Shooter et de sport, qui n’a jamais joué à un jeu de voitures, et bien il va par exemple tester et découvrir Forza. C’est essentiellement là que les éditeurs s’y retrouvent : cela permet de faire découvrir leurs jeux à une population qui n’y aurait pas joué autrement.
    • un jeu qui rentre dans le Game Pass multiplie en moyenne son usage par 6. Cela va même jusqu’à un facteur 33 sur certains jeux, généralement ceux à plus petit budget. Mais même si je prends un Metro Exodus ou un DMC 5, qui sont de très gros titres, ils ont fini leur vie de “nouveauté” et le plus gros des ventes est derrière eux.

“Un jeu qui rentre dans le Game Pass multiplie en moyenne son usage par 6.”


Si je prends mon exemple, DMC 5 est sorti pratiquement en même temps que The Division 2. Et quand il est sorti j’ai choisi The Division 2. Maintenant qu’il arrive dans le Game Pass, c’est l’occasion d’y jouer. C’est aussi ça l’avantage pour le joueur : pour 10€ par mois il peut jouer à des jeux qu’il aurait bien voulu acheter, mais qu’il n’a pas pu. A 70€ le jeu il faut forcément faire des choix. L’abonnement vient en plus des jeux que les joueurs achetaient avant son existence. Car on constate que les gens continuent d’acheter leurs jeux.

XS : C’est vrai aussi pour les jeux first party, qui eux arrivent dès leur sortie dans le Game Pass ? Est-ce que cela se ressent beaucoup dans les ventes ? Car personnellement, étant gros joueur de Forza, je les achetais tous dès leur sortie. Mais quand j’ai vu la possibilité d’acheter Forza Horizon 4 pour 60-70€, ou pour 100€ d’avoir accès à Forza et à tous les autres jeux first party à venir dans l’année, sans compter les tiers, mon choix s’est porté sur le Game Pass.

V.D. : Cela se ressent assez peu dans les ventes. On a largement rempli nos objectifs sur Forza par exemple. En fait les joueurs qui voulaient y jouer ont majoritairement acheté le jeu. Il y a aussi des gens qui sont abonnés Game Pass et qui ont quand même acheté le jeu physique. Du point de vue catalogue, on constate que les activations de Forza Horizon 4 via le Game Pass ont surtout eu lieu en 2ème et 3ème semaine de commercialisation. C’est plutôt des gens qui ne l’auraient pas acheté qui, suite aux bons retours probablement, se sont dit “Puisqu’il est proposé, je vais y jouer”.

Après on ne savait pas exactement à quoi s’attendre, on découvre nous aussi. Mais on n’a pas constaté de changement de comportement drastique. Les changements que l’on observe sont plus sur des gens qui jouent à des jeux un peu différents de leurs habitudes. Ou alors ils jouent un peu plus. Ou encore ils achètent plus de DLC car ils ont le sentiment de faire des économies sur les jeux.

D’ailleurs, si on compare avec Spotify ou Netflix qui ont complètement révolutionné leurs marchés respectifs, ce n’est pas ce que l’on constate avec le Game Pass. C’est du bonus, mais pas une manière unique de consommer pour les joueurs. Je rentre d’ailleurs totalement dans ce cadre. Depuis que le Game Pass existe, j’achète toujours des jeux, mais je joue aussi plus, à des jeux que je n’aurais pas fait autrement. Alors parfois je joue 1h et je me rends compte qu’un jeu n’est pas pour moi, mais cela m’a aussi permis de faire de belles découvertes, comme Rime ou Brothers. Des jeux que je n’aurais jamais testés sans le Game Pass.

 

La recommandation et la mise en avant des jeux

XS (pressés par le temps, c’est la dernière question, donc on change totalement de sujet ! ) : Au niveau du store, une remarque qui revient régulièrement est que les jeux ne sont pas forcément toujours bien mis en avant. On voit bien sûr toujours les AAA du moment, mais certains jeux peut être moins marketés mais avec d’excellents retours critiques sont difficiles à identifier pour un non connaisseur. Est-ce que des évolutions sont prévues à ce niveau ?

V.D. : Je vois tout à fait, et je partage un peu ton analyse. Je ne saurais par contre pas te dire s’il y a des évolutions prévues ou en cours pour améliorer cet aspect. Un conseil que je donnerais par contre à ce niveau, c’est d’utiliser les applications. L’application Game Pass par exemple a 2 avantages : elle permet de lancer les téléchargements à distance, mais surtout tout nouveau jeu qui arrive est mis en avant. Et je trouve la navigation peut être même mieux que sur la console. Elle est plus fluide, plus naturelle. Elle va d’ailleurs être mise à jour car pour l’instant il n’y a pas encore la partie PC. Et je pense qu’à terme les stores console ou PC seront également mis à jour pour se rapprocher de cette utilisation.

XS (on gratte quelques précisions ni vu ni connu) : Effectivement aujourd’hui, avec la quantité de titres qui ne fait qu’augmenter, la curation est probablement un problème qui ne va faire qu’empirer…

V.D. : Oui c’est certain. Après aujourd’hui l’objectif du Game Pass n’est pas d’empiler les titres. Nous n’avons pas de nombre maximal de jeux à atteindre sur le service, ça peut être 200 ou 300 je n’en sais rien. Mais on n’atteindra jamais les 2000 titres, ce n’est pas l’objectif. C’est pour ça que l’on a une équipe dédiée qui travaille continuellement pour s’assurer que tous les genres sont suffisamment représentés, suffisamment équilibrés et avec des jeux de qualité. Même si ce ne sont pas forcément des jeux très connus ou très vendeurs. A quelque part, la curation est là, en plus de la façon dont les jeux apparaissent sur le store ou l’application. Mais là encore, on apprend et tout ça ne va faire que s’améliorer dans le temps !

Merci à Vincent Desmazes évidemment, mais également à Tom Taillandier et Thomas Beaufils, aussi présents lors de l’interview. Et d’une manière générale, j’en profite pour remercier toute la team Xbox France pour leur disponibilité et leurs nombreux efforts envers la communauté. Quels que soient les membres de l’équipe rencontrés, c’est toujours un plaisir de les croiser et de parler avec eux !

Joueur acharné sans distinction de machine ou de marque, aficionado des jeux que personne ne veut : en somme, une sorte d’EJNI (être jouant non identifié)

5

  1. Super et très grosse interview ! Beaucoup d’échange et très cool à lire avec les petites précisions d’ordre perso (genre: je suis lourd, j’insiste, je gratte mais c’est pas grave :) ). Excellent !

  2. Super interview.
    J’aime les articles comme cela

  3. Super interview, bravo les gars !

  4. Très intéressant à lire. Merci !

  5. Superbe interview, bravo :)

Vos réactions

Mot de passe oublié