WRC-8-title

WRC 8

4K Ultra HD Xbox One

Avis – WRC 8, un épisode abouti.

Après un 7ème épisode qui posait déjà de nouvelles (bonnes) bases, WRC revient en cette année 2019 après une pause de 2 ans. A l’occasion de la gamescom 2019, nous avons eu la possibilité d’entrevoir et de poser les mains sur le nouvel opus de la franchise de rallye de Kylotonn, en compagnie d’Alexandre ASSIER, producteur du jeu. Selon ses dires, cette pause de 2 ans a fait beaucoup de bien car elle a permis au studio de mener à bien ses ambitions par rapport à la saga WRC. En effet, les différentes nouveautés introduites par ce nouvel épisode étaient déjà dans les têtes des développeurs de Kylotonn depuis un bon moment, mais avec le rythme d’un opus tous les ans, c’est tout simplement le temps qui leur manquait pour concrétiser leurs ambitions sur le jeu. Alors, WRC 8 est-il une vraie réussite ? Sonne-t-il comme un nouveau vent de fraîcheur au sein des jeux de rallye ? C’est ce que nous allons tâcher de savoir.

Un mode Carrière intégralement repensé.

WRC-8-Aperçu-Carrière-Réglages-Voiture

Comme cela a été largement traité dans un précédent article, c’est le mode Carrière de WRC 8 qui a bénéficié d’une totale refonte. Selon Alexandre ASSIER, dans WRC 7, globalement on gérait la carrière de notre pilote en enchaînant les différentes courses dans le but de remporter le championnat pilotes et constructeur. Dans WRC 8, on ne gère plus seulement un pilote, mais toute une écurie. Kylotonn a vraiment pris le parti de donner un côté management à son titre pour le rendre toujours plus complet et proche de ce qu’est vraiment la vie d’une écurie de rallye. Pour cela, on sait que les développeurs ont passé beaucoup de temps aux côtés d’écuries officielles du championnat WRC comme Citroën. Cette session de test de WRC 8 ne nous a apporté que peu de nouveautés par rapport à ce que nous savions déjà, mais néanmoins des confirmations et quelques précisions sur ce que nous pensions du titre suite à la diffusion de la vidéo de présentation du mode Carrière.

Le calendrier.

En dehors des courses officielles, on pourra occuper les jours vacants avec 4 types d’activités avec chacune des gains différents :

  • Jours de repos: importants pour garantir une bonne forme et un moral optimal au sein de l’équipe,
  • Entrainement: gain d’EXP,
  • Tests constructeur: gain d’argent, d’EXP et de réputation auprès du constructeur concerné,
  • Evénements historiques: gain d’argent et de réputation.

La gestion de l’écurie.

WRC 8 a été pensé pour avoir un côté management beaucoup plus présent que par le passé. Pour ce faire, une des principales nouveautés du jeu est la gestion de l’effectif de l’écurie. Celui-ci est réparti en 6 métiers qui ont chacun leurs spécificités et sont indispensables à la vie d’une écurie de rallye :

WRC8-Gestion-Team-1

  • Mécanicien,
  • Ingénieur,
  • Agent,
  • Kinésithérapeute,
  • Météorologiste,
  • Directeur financier.

 

 

 

Cette session a été l’occasion de pouvoir comprendre de façon plus concrète comment s’opère cette gestion de l’effectif et des recrutements. Concrètement, votre écurie recevra des candidatures pour ces différents corps de métiers et évidemment, meilleurs seront vos résultats et votre réputation, meilleurs seront les candidats potentiels et leur savoir-faire dans leur spécialité.

L’arbre de compétences:

La partie Recherche&Développement (R&D) du jeu passera par l’utilisation d’un arbre de compétences. A l’instar des jeux utilisant cette mécanique (comme les derniers Assassin’s Creed par exemple), vous obtiendrez des points de compétences à chaque montée de niveau que vous pourrez ensuite utiliser dans l’arbre de compétences pour débloquer des aptitudes particulières réparties en 4 catégories :

  • Performances de la voiture,
  • Performances de l’équipe,
  • Performances de l’écurie,
  • Fiabilité.

Attention ! Si vous espériez compléter l’intégralité de l’arbre de compétences à un moment ou à un autre, vous allez être déçus. En effet, le producteur du jeu nous a confirmé qu’il existe bien un niveau maximal (sans nous révéler lequel), ce qui implique que nous ne pourrons obtenir qu’un nombre limité de points de compétences et ne débloquer qu’une partie des aptitudes. Il faudra donc faire des choix dans votre stratégie de développement. Ainsi, le management et les choix (dans le sens prises de décisions) seront au coeur de l’expérience WRC 8. C’est vous et vous seul donc qui allez définir quelle direction votre écurie va suivre, quels seront ses buts.

La météo dynamique.

WRC-8-Météo-Pluie

Lors de notre session d’essai, nous avons eu la possibilité de concourir dans 2 épreuves de nature bien différente qui nous ont permis de voir les effets de cette météo dynamique, autant visuellement que par rapport à la conduite. La première se déroulait en Suède, avec un temps neigeux tendant vers un temps dégagé. Ici, point de variation au niveau de la conduite car nous avons roulé sur de la neige tout du long. Par contre, visuellement comme nous avons commencé par un temps bien neigeux, il nous était plus difficile d’attaquer fort puisque nous n’avions pas une bonne visibilité, ce qui s’est arrangé au fur et à mesure de la course.

La seconde spéciale prenait place en Corse, avec un temps allant de l’ensoleillement à un temps très pluvieux. Ici, c’est tout l’inverse de la première course qui s’est passé. La totalité de la spéciale étant constituée d’asphalte, nous avons débuté la manche avec des pneus slicks. Pendant la majeure partie de celle-ci, nous pouvions attaquer sans soucis. Toutefois, lorsque la pluie a commencé à tomber, notre course est devenue de plus en plus compliquée vu que les conditions d’adhérence étaient de plus en plus précaires, pour se finir par quelques petits chocs en fin de course.

En outre, lors de ces 2 manches, nous avions choisi des conditions climatiques certes dynamiques, mais déterminées, c’est-à-dire dont nous connaissions l’évolution. Il est cependant possible de sélectionner une météo dynamique réaliste, ce qui signifie que non seulement elle évoluera, mais que selon le pays où vous concourrez, celle-ci sera typique de ce qu’elle est réellement. N’espérez donc pas avoir une pluie battante en Australie ou au Mexique par exemple. En résumé, nous avons été bluffés par la météo dynamique apportée dans WRC 8, car celle-ci nous incite vraiment à réfléchir à notre stratégie et à devoir nous adapter en temps réel aux fluctuations des conditions de course, ce qui apporte un réel dynamisme et de l’imprévisibilité aux spéciales.

Un gameplay aux petits oignons.

WRC-8-Gameplay

Alors que le gameplay de la série WRC avait déjà effectué un grand bond en avant entre le 6ème et le 7ème épisode, Kylotonn a poursuivi dans cette direction et a encore plus affiné le pilotage dans WRC 8. Il en résulte un gameplay exigeant mais accessible, dans un équilibre subtil mais agréable à notre goût entre l’arcade et la simulation. Pendant notre essai, le pilotage nous a semblé vraiment dynamique et réaliste car la voiture réagissait tout à fait logiquement selon les aspérités de la route et notre pilotage, ce qui nous a occasionné d’ailleurs quelques petites sorties de route à certains moments.

A ce propos, ces quelques incidents nous ont permis de pouvoir observer les quelques ajustements opérés sur le système de rewind. En effet, celui de WRC 7 avait été un peu critiqué car ce dernier nous remettait automatique sur la route, sans délai, et se déclenchait même pour de légers écarts. Dans WRC 8, les développeurs ont rendus ce système plus permissif en y affectant un compte à rebours de 7 secondes au bout duquel seulement il remet notre voiture sur la route. Personnellement, nous avons effectivement trouvé ce délai suffisant pour pouvoir revenir sur la route en cas de légers écarts de trajectoire.

Des possibilités de réglages infinies.

Afin de fournir aux joueurs l’un des jeux de rallye les plus aboutis à ce jour, Kylotonn a poussé le niveau de détails assez loin, notamment du côté des possibilités de réglages des voitures. Ici, pas besoin de rentrer davantage dans les détails: tout est réglable: suspensions, boite de vitesses, différentiel, freins, aérodynamisme… Le studio a voulu permettre aux joueurs d’avoir la possibilité de régler leur voiture à leur guise, dans les moindres détails, à la manière dont pourrait le faire un membre du studio.

En outre, même la caméra a fait l’objet d’une refonte. Il sera possible de régler sa position manuellement et dans les 3 dimensions: verticalement, latéralement et même en profondeur.


Premier verdict

En résumé, avec WRC 8, Kylotonn semble placer la barre très haut en matière de qualité et de réalisme pour un jeu de rallye, tout en veillant à garder un subtil équilibre entre le côté arcade et le côté simulation, entre être réaliste, mais rester accessible. La refonte totale du mode Carrière que nous avions traité précédemment nous avait déjà fait forte impression, et cette entrevue avec le producteur du jeu est une confirmation de tout le bien qu’on pense du titre. Vivement le test final pour pouvoir vous livrer nos impressions en détails.

Tel un chasseur traquant sa proie, je suis toujours à la recherche de nouveautés de l'actualité JV pour les partager, quelle que soit la plateforme.

3

  1. Tu m’as convaincu de m’y mettre. Le mode carrière est important et cette refonte semble solide.

    • Franchement je te le recommande car les courses deviennent vraiment intéressantes avec la météo dynamique et l’aspect stratégie poussé, sans parler du mode Carrière vraiment revu.
      Rendez-vous à la sortie du test final pour tout savoir de ce jeu vraiment prometteur

  2. Ça fait tellement longtemps que je ne me suis pas fait un jeu de rally que je ne me souviens plus vraiment quand c’était la dernière fois. Par contre question sensation, même si ma préférence va généralement au GT, le rally peut te mettre de sacré sueur froide ! Ça fait un bail que la licence WRC traîne derrière les Colin et Dirt, ça serait bien qu’ils tirent enfin leurs épingles du jeu.

Vos réactions

Mot de passe oublié