0
Please log in or register to do it.

Pour sa dernière année sous la bannière FIFA, la simulation de football signée EA Sports revient avec pas mal de changements, notamment sur la version Xbox Series. Après deux semaines intensives sur le terrain virtuel, j’ai une impression assez mitigée. Des bugs à foison, un gameplay à la fois plaisant et rageant, des améliorations intéressantes : voici ce qui vous attend sur FIFA 23.

FIFA Ultimate Team, pour le meilleur et pour le pire

La tentation était trop grande pour moi. Je n’ai pas pu résister à l’appel du mode le plus populaire de FIFA. Cette année, FUT a connu quelques bonnes modifications. Tout d’abord, la construction de notre équipe a légèrement changé. Le système de collectif par lien n’existe plus et a été remplacé par des étoiles. En effet, chaque carte de votre effectif peut avoir jusqu’à 3 de collectif. Cela prend en compte la ligue, le pays et le club. Cette nouveauté nous permet de créer plus facilement notre ‘Ultimate Team’. Nous ne sommes plus forcément contraints d’élaborer une équipe avec une ou deux ligues différentes maximum, sans pour autant impacter les liens entre les joueurs. Le slogan  “créer notre équipe de rêve” prend tout son sens. Par ailleurs, le choix d’avoir mis des postes supplémentaires (en plus du principal) pour les cartes est une très bonne idée. Cela était réclamé par la communauté depuis plusieurs années déjà.

L’arrivée du crossplay sur FIFA 23 est également l’un des meilleurs ajouts. Ainsi, sur FUT, les joueurs PlayStation, Xbox, PC et même Switch peuvent jouer ensemble. Cependant, en coop, le gameplay est considérablement différent et pose un très gros problème d’équilibrage. Autre ajout majeur : les sessions “Moments”. Ces dernières permettent de gagner des récompenses tout en jouant des situations scénarisées face à l’IA. Au même titre que “Clash d’équipes”, EA Sports nous donnent l’opportunité d’obtenir des crédits, des packs et d’autres éléments sans pour autant jouer en ligne.

Cependant, des bugs ont fait de FUT un mode déjà dépassé. EA Sports a publié une multitude de cartes boostées qui ne devraient pas sortir aussi tôt. Un choix qui génère plus d’argent pour la firme. Mais malheureusement, le marché des transferts connaît des prix très bas et est inondé de footballeurs aux nombreuses variantes. De plus, les développeurs ont sorti, par erreur, un pack Héros Garanti pour 25 000 crédits. Pendant 8 minutes, des milliers de joueurs ont pu acheter ce pack, obtenir un Héros et ainsi se faire des bénéfices colossaux en les revendant. Aucun dédommagements n’ont été effectués par EA Sports. Pour ceux qui n’ont pas pu profiter de cela, et qui ne mettent pas d’argent dans le jeu, il devient frustrant d’affronter des équipes valant des sommes astronomiques de crédits.

Personnellement, j’ai fait abstraction de cela et me contente de jouer en Division Rivals et en co-op avec ma petite équipe. Je prends quand-même du plaisir à jouer car ce mode est beaucoup trop addictif.

Un bon gameplay ?

Toujours au centre des discordes, le gameplay des FIFA ne convainc jamais. Il est trop souvent ridicule et il ne convient pas à un jeu qui se veut comme LA simulation de football. Cette année, la façon de jouer est différente. Le gameplay est lent dans sa construction, aussi bien pour les passes que les mouvements des joueurs. Cela peut paraître plus réaliste car dans les précédents opus, la manière de jouer prônait la vitesse, et seulement la vitesse. Bien sûr, cette caractéristique est encore importante, notamment pour les cartes ayant le type de course “Lengthy”, mais elle est moins primordiale qu’avant. A son habitude, le gameplay possède un grand nombre de bugs qui peuvent influer sur le match. Je trouve qu’il est tout de même le meilleur depuis quelques années.

Autant de positif ? Ne partez pas trop vite… Comme évoqué précédemment, le gameplay en coop est complètement différent. Il s’agit d’un tout autre jeu. Les passes sont souvent ratées, à contre-temps. Les joueurs sont mal placés, ratent leurs contrôles de balle. Les tirs ne ressemblent plus rien. En bref, rien ne va en coop. C’est le plus gros défaut de FIFA 23 et il est non négligeable. Un mystère que je n’arrive pas à élucider. J’espère que des mises à jour vont prochainement régler cela.

Au-delà des bugs et du gameplay, FIFA 23 reste un très bon, mais n’est pas une simulation. Les modes carrières joueurs et entraîneurs, les Saisons en ligne ou encore VOLTA sont également réussis dans l’ensemble, bien que nous pouvions nous attendre à plus d’améliorations sur ces derniers. FUT est comme à son habitude addictif malgré lui. En somme, je trouve qu’il s’agit du moins pire FIFA depuis de nombreuses années.


Critères d’accessibilité

  Déficience Visuelle   Déficience Auditive
✘ Contraste élevé (réticule de visée) ✘ Sous-titres avec indications d’ambiance
✘ Taille couleur de police ✔ Identification de la personne qui parle
✘ Marquage des ennemis ✘ Police personnalisable
✘ Interface personnalisable ✘ Couleur de police personnalisable
✘ Couleur minicarte personnalisable ✘ Options d’alerte alternatives (vibration, flash…)
✘ Option daltonisme ✘ Sons ambiants signalés (informe sur présence)
✘ Option Text to speech  
✘ Ralentissement du jeu  

Conditions de test

  Détails TV1080p   Jeu fourni par l’éditeuroui
  ConsoleXbox Series S   Temps passé sur le jeu25 heures
  Niveau de difficultéNA   Jeu terminéNA
Age of Empires IV arrive sur Xbox Series X|S en 2023
Le guide des quêtes Xbox Game Pass et Rewards d'octobre 2022 (semaine 4)