0
Please log in or register to do it.

Pendant les 20 heures requises pour boucler le jeu de base et son DLC, incarner un requin dans cette quête de vengeance est un plaisir inégalable et unique. Maneater est un mélange incongru de dévorage de nageurs et de poiscaille à l’infini, d’exploration, de courses contre la montre mais qui n’évite malheureusement pas le manque de variété. Cela est patent au regard du DLC qui offre certes un nouveau terrain de jeu mais qui reste dans la lignée du jeu de base. Avec son ton léger et second degré ainsi que son combo 4K/60fps, Maneater reste un formidable défouloir aussi régressif que jubilatoire.

Une machine à bouffer insatiable

Je ne sais pas vous mais moi, dans les Dents de la Mer 1, 2, 3, 4 ,8, 6, 7, j’ai toujours été du côté du requin. Alors autant dire que Maneater tient du rêve de gosse. Incarner le prédateur ultime pour bouffer absolument TOUT, le pied absolu. S’il ne faut pas attendre quelque chose de mirobolant du scénario, on peut y voir néanmoins une relecture sanglante du conte de Bambi. En effet, la maman du requin bouledogue que l’on incarne se fait zigouiller par un chasseur. Celui-ci est évidemment un sacré salopard, aussi désagréable que caricatural. Cela sera bien sûr un plaisir de se venger…

Pendant 15h que dure l’aventure principale et ses à côtés, nous voici dans la peau squameuse d’un requin de taille ridicule pour commencer. A force de dévorer tout ce qui passe, notre Bambi va se tanker et pas qu’un peu pour atteindre le rang de MEGA. J’emploie le mot “rang” car il y a une petite dimension RPG dans ce grand bazar que forme Maneater. La carte est suffisamment grande et variée pour ne pas lasser. Rôder dans les lieux touristiques ou farfouiller dans une zone industrielle ou encore traîner dans le bayou : voilà la vie rêvée du requin. 

Si la variété est au rendez-vous côté environnements, on ne peut pas en dire autant des objectifs de missions. Cela se résume très souvent à tuer dix nageurs ou un autre gros requin. Bref, on bourrine, on s’amuse à déchiqueter tout et n’importe quoi dans des nuages de sang et c’est tout. Heureusement, avec la mise à niveau pour la Series X, le combo 4k et 60 ips donne une expérience immersive au possible.

Un DLC pour prolonger le plaisir

Le contenu additionnel Truth Quest est strictement dans la lignée du jeu de base. On retrouve la même structure de missions passe-partout et sans grand intérêt. On se contente donc de croquer à tout-va, machinalement, automatiquement… comme un requin insatiable en fait. D’un autre côté, ce DLC va plus loin dans le grand n’importe quoi avec des bestioles radioactives ou armurées comme jamais. Quatre à cinq heures seront nécessaires pour boucler cette recherche de la vérité, où notre requin aura droit à une nouvelle zone, l’Île de Plover. Cette dernière est petite et cette fois-ci largement plus militarisée et dangereuse que la carte de base.

Maneater a le bon goût de raconter tout cela au second degré, grâce à une voix off (en VOSTFR) nous narrant la quête initiatique de ce requin vengeur et sans merci. Pour un plaisir simple et immédiat, le ton se veut léger et un brin sale gosse. Et c’est réussi. Le titre regorge également de références à la pop culture. Mention spéciale au DLC qui tourne en ridicule bon nombre de théories du complots comme la zone 51 ou encore l’alunissage.

Moi qui avait fait le jeu fin 2020, cela a été un peu chaud de me replonger directement dans Truth Quest. Aussi, une phase de réadaptation s’avère nécessaire pour se réapproprier les commandes et les différents sets d’armure de notre requin bouledogue. Cela se fait vite néanmoins pour s’adonner encore pour un temps à ce défouloir aussi régressif que jubilatoire.


Critères d’accessibilité

  Déficience Visuelle   Déficience Auditive
✘ Contraste élevé (réticule de visée) ✘ Sous-titres avec indications d’ambiance
✘ Taille couleur de police ✔ Identification de la personne qui parle
✘ Marquage des ennemis ✘ Police personnalisable
✘ Interface personnalisable ✘ Couleur de police personnalisable
✘ Couleur minicarte personnalisable ✘ Options d’alerte alternatives (vibration, flash…)
✘ Option daltonisme ✘ Sons ambiants signalés (informe sur présence)
✘ Option Text to speech  
✘ Ralentissement du jeu  

Conditions de test

  Détails TV4K   Jeu fourni par l’éditeuroui
  ConsoleXbox Series X   Temps passé sur le jeu21 heures
  Niveau de difficultéNA   Jeu terminéoui

Scorn - Découvrez le prologue de cette terrifiante aventure
La manette Mineral Camo mise en scène dans une vidéo délire