Critique – NieR: Automata : World Guide/Strategy Guide – Le duo parfait pour enrichir l’univers

Vous-ai-je déjà dis que NieR: Automata a changé ma vie de joueur et que c’est le meilleur jeu de cette génération ? A mon grand regret, je n’ai jamais eu l’occasion d’écrire sur la série Nier auparavant. Comme le test du jeu à déjà été fait par notre chère El Perplexo, je vais donc à travers cette review des deux livres venant enrichir l’univers de NieR Automata vous transmettre un bout de ce que je ressens lorsque je pense aux NieR.

Guides-NieR-Automata

Le World Guide : Le plus artbook des deux

Faisons les choses dans l’ordre et commençons par le World Guide, sorti en premier dans l’hexagone. Le but de cet ouvrage est avant tout de présenter en détail l’univers de NieR Autoamata. Cela commence par une carte globale du monde puis par une présentation détaillée de chaque zone du titre. Cette présentation se fera d’ailleurs dans le même ordre que le déroulé jeu. Chaque zone est d’abord introduite par quelques illustrations, la plupart inédites et réservées à cet ouvrage, puis par une carte des lieux. Le tout est accompagné d’explications de la part des personnages sur certains endroits précis de la carte.

Au fur et à mesure de ces présentations, des artworks faisant office de fiches de personnages seront intercalés afin de présenter rapidement les différents protagonistes du jeu – Il est d’ailleurs bon de rappeler que le design des personnages de NieR Automata a été réalisé par celui que l’on ne présente plus : Akihiko Yoshida, character designer entre autres des Bravely, de FF XII et de Vagrant Story. Tout ce processus constituera une immense majorité du livre.

NieR-Automata-World-Guides-art

Cependant, le tout début du livre et sa toute fin sont constitués de nouvelles permettant d’en apprendre bien plus sur l’histoire du jeu et le rôle de certains héros. Je déconseille fortement de lire ces nouvelles si vous n’avez pas fini le jeu sous risque de spoil majeur. La partie centrale du livre peut cependant tout à fait se consulter en parallèle de vos sessions de jeu. Enfin, pour ceux voulant des détails sur le design de certains éléments, une petite section en fin de livre revient sur le design de quelques machines avec des commentaires détaillés sur le fonctionnement de ces dernières.

Au final, le World Guide s’apparente à l’artbook officiel de NieR Automata. Mais vous l’aurez compris, ce dernier va bien plus loin puisqu’il apporte aussi beaucoup d’éléments textuels. Que ce soit les deux nouvelles en début et en fin d’ouvrage où la tonne d’explications sur les différentes zones du jeu, cet ouvrage s’avère riche en informations. Le World Guide constitue donc une bonne porte d’entrée pour ceux qui veulent découvrir Nier Automata sans trop se spoiler – à condition encore une fois de se réserver la lecture des deux nouvelles pour plus tard. Passons maintenant à l’autre livre qui se révèle assez différent du premier.

Le Strategy Guide : Une véritable mine d’or d’information.

Tout comme le World Guide, le Strategy Guide commence avec une petite nouvelle. Bien que celle-ci puisse être lue par n’importe qui sans risque de spoil, ne vous y trompez pas : le Strategy Guide est exclusivement réservé à ceux ayant intégralement fini le jeu. Notez aussi que les deux ouvrages sont intiment liés et qu’il serait dommage de se contenter d’un seul parmi les deux. Cependant, si vous êtes néophyte de la série le World Guide sera une porte d’entrée plus accessible. Au contraire, si vous avez fait le jeu, le Strategy Guide s’impose comme la priorité. Explications.

NieR-Automata-Strategy-Guides-avis

Le livre commence donc en douceur avec une petite nouvelle suivi d’une nouvelle présentation rapide des différents personnages du jeu. Celle-ci reprend d’ailleurs les mêmes artworks que le World Guide (en plus petit cela dit). Une fois cette partie passée, ce n’est ni plus moins que tout le déroulé scénaristique qui est présenté en détail. Vous y trouverez le point de vue de 2B et de 9S, le tout accompagné de quelques illustrations et d’un schéma des relations entre les différents personnages du jeu.

Il convient donc d’avoir fait le jeu auparavant sous peine de littéralement se gâcher l’intégralité de son scénario. Une fois cette partie du livre digérée, ce dernier reviendra sur les différents protagonistes mais cette fois avec des éléments jusqu’alors tenus secret. Et c’est à partir de là que le livre deviendra indispensable pour tout ceux voulant en savoir plus sur le jeu, ses créateurs, sur NieR Gestalt/Replicant et sur le design d’un bon paquet d’éléments du titre.

Les Archives

Toutes les données collectés et consultable en jeu, tous les messages reçus par le joueur en jeu, tous les livres d’images, toutes les histoires d’armes, et dieu merci une introduction à ce qui doit être le jeu le plus dingue jamais sortit à ce jour, le bien nommé NieR Gestalt/NieR Replicant. Toutes ces données sont également consultables en jeu si vous avez fait le 100%, mais cela reste très agréable de les avoir toujours à disposition dans un livre avec toutes les illustrations qui vont avec. Les histoires des armes du jeu sont notables car elles font référence à tous les jeux de Yoko Taro (même les Drakengard). Même le bâton de cyprès de dragon quest et la lame motorisée de Final Fantasy XV sont consignées dans le livre. Pour ce qui est de l’introduction à NieR Gestalt/NieR Replicant, laissez-moi dédié un paragraphe entier à tout ceci.

NieR-Automata-Strategy-Guides-armes

NieR Gestalt – NieR Replicant

NieR Gestalt et NieR Replicant sont deux jeux sortis en 2010, respectivement sur Xbox 360 et sur PS3 au Japon. Dans le reste du monde, seule la version Gestalt a franchi les frontières en connaissant au passage un portage sur PS3 et étant rebaptisée sobrement NIER. Cela signifie donc que la version Replicant est toujours restée exclusive au Japon et à la machine de Sony.

La version Gestalt est aussi communément appelée la version (non canonique) du père tandis que le version Replicant constitue la version canonique du frère. Pour quelle raison ? Tout simplement parce que le personnage principal diffère entre les deux versions. Nous avons donc droit à une relation père/fille dans la version Gestalt et à une relation frère/soeur dans la version Replicant. Selon certains les deux sont canoniques mais je ne vais pas m’attarder sur le sujet ici, je sens que c’est déjà bien assez compliqué comme ça (si vous saviez…).

NieR est un jeu qui s’est fait bouffer par la concurrence. Final Fantasy XIII sortait notamment la même année, quasiment en même temps. Forcément en 2010, la presse qui s’acclimate de plus en plus au productions AAA a correctement plombé NieR qui est effectivement largement moins beau que Final Fantasy XIII et tout sauf conventionnel. Mais un jeu vidéo est infiniment plus que des graphismes et peut sortir des sentiers battus. Bien qu’à mes yeux Final Fantasy XIII soit le meilleur jeu de tous les temps, NieR n’est pas en reste et représente à merveille le génie de Yoko Taro. Il a marqué à vie tout ceux qui sont allés au bout de l’aventure, malgré les lacunes techniques, malgré la pauvreté du gameplay, malgré les quêtes secondaires majoritairement fedex.

NieR-Automata-Strategy-Guides-Gestalt-Replicant

Le propos du jeu et les idées de Yoko Taro font toutes la différence et les musiques, d’une mélancolie sans nom, participent également à achever le génie du jeu. Je ne rentre évidemment pas dans les détails pour ne pas vous gâcher le plaisir de la découverte mais posez-vous une question. Comment un jeu, mangé par la concurrence et assassiné par la presse a pu bénéficier d’une suite ? Comment Yoko Taro et certains membres de son équipe ont pu se dire que créer NieR Automata valait le coup ?

NieR Automata : une oeuvre à part

Le strategy guide de NieR Automata répond en partie à la question. Pour cela, il s’appuie sur les CD de l’OST et le fameux grimoire NieR, la bible de NieR Gestalt/NieR Replicant. Cet ouvrage contient pléthore de nouvelles d’informations et d’illustrations sur NieR Gestalt/NieR Replicant. Il a été réimprimé DIX-NEUF FOIS en l’espace de sept ans. Les CD se sont également toujours vendus petits à petits aux fils des années et des personnes comme Yosuke Saito, le producetur de NieR : Automata, ainsi que Yoko Taro ont évidemment été témoin de ce phénomène rarissime. De plus, un certain Takahisa Taura est aussi passé par là. D’ailleurs, si vous souhaitez en savoir plus sur le miracle de la conception de NieR Automata, je vous recommande fortement le livre écrit par Nicolas Turcev : « L’œuvre étrange de Taro Yoko, de Drakengard à NieR: Automata » publié chez Third éditions. Maintenant que je suis rapidement revenu sur le cas NieR Gestalt/NieR Automata, revenons au Strategy Guide de NieR: Automata pour en finir sa présentation.

Après la section archive du livre, nous voici reparti pour une section similaire à celle consacrée aux designs des machines dans le World Guide. Mais celle-ci est plus complète et se consacre à la conception détaillée des personnages du jeu ainsi qu’à la conception de plusieurs décors. Cette section se poursuit avec une série d’illustrations inédites entrecoupées de plusieurs pages où des dizaines de développeurs reviennent en un petit paragraphe sur la sortie du jeu et leur ressenti. C’est assez rare pour le souligner et cela rappelle que l’humain est au cœur d’un projet aussi fou que le développement d’un jeu vidéo.

Viens ensuite un trésor : la chronologie intégrale et détaillée de tous les éléments clés de la série NieR et ses liens avec la série Drakengard. Une mine d’or incroyable car une énorme partie de ces évènements ne sont pas relatés dans les jeux. Jusqu’ici, tout cela était dispersé dans des nouvelles, des pièces de théâtre, le drama CD de NieR Gestalt/NieR Replicant ou encore le fameux grimoire NieR. Tout est enfin réuni au même endroit.

Le livre se poursuit ensuite sur une série de 50 questions posées à Yoko Taro au sujet de NieR : Automata. Cette partie s’accompagne en bas de page d’un petit lexique revenant sur des termes issus de l’univers de tous les NieR ainsi que de rapides résumés de certaines nouvelles issues du grimoire NieR. L’ensemble constitue, encore une fois, un joli concentré d’informations plus qu’appréciable.

Enfin, le livre se termine, à mon sens, par la nouvelle la plus intéressante des deux livres. Evidemment, elle ne doit être lue que par ceux ayant fini intégralement NieR: Automata de par l’immense révélation qu’elle contient.

NieR-Automata-World-Guide-2 NieR-Automata-World-Guides-2B NieR-Automata-Strategy-Guides-armes NieR-Automata-World-Guide-1 NieR-Automata-Strategy-Guides-Concept-Art

Né avec une Super Nintendo dans les mains, ma route à un jour croisé celle de la Xbox 360 et de son XBLA. Depuis, je suis speedrunner sur Trials.

3

  1. Très belle critique pour un jeu qui t’as visiblement marqué. De beaux livres autour d’un titre que je n’ai pas encore eu le plaisir de faire mais qui trône en bonne place dans mon backlog. Faudrai peut être que je m’y mette d’ailleurs :)

  2. Un grand jeu, un univers qui ne laisse pas indifférent pour peu qu’on accroche. Très bonne critique !

    • Magnifique critique Shinfenix. Tu m’a tellement donner envie d’avoir les livre aussi. Ce jeux m’a impressionné.

Vos réactions

Mot de passe oublié