Test – Commandos 2 & Praetorians – HD Remaster, le poids des ans est-il impitoyable ?

Voir sur le Microsoft Store
  • Personne :
  • Kalipso : Hé regardez, on ressort de nulle part deux jeux que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître ! cé tro bien ! Allez ?!
  • Personne :
  • Bibi : Ok, je le teste.

Commandos 2 HD Remaster, les Expandables de la 2nde Guerre mondiale

Ah Commando, je peux vous dire que j’avais lessivé ce jeu dans ma prime jeunesse. Un jeu d’infiltration/tactique avec une équipe hétéroclite composée de bourrin, de saboteur, d’espion… Bref, tout pour élaborer des plans malicieux et sadiques pour saborder la machinerie allemande. Mais je n’avais pas pu jouer à ce deuxième épisode. Regret. Alors quand j’ai vu cette « remasterisation », j’ai vu une occasion de rattraper le temps perdu. C’est ballot. Je ne peux plus courir…

On retrouve toujours une équipée fantastique de spécialistes réalisant 10 missions de sabotage, assassinats dans une France sous le joug des Nazis. Parmi eux, on (re)découvre l’artificier, le plongeur, le voleur… Mais mes chouchous restent l’espion qui, avec son charisme et sa morgue peut se faire passer pour un officier supérieur allemand et d’autre part le bourrin de service, le béret vert. Et reprendre le combat dans cette « version » 2020 ravive de très bon souvenirs et le plaisir est bien présent. Jusqu’à un certain point.

Je passe sur les graphismes d’un autre temps, évidement, mais qui ont cette patine pas désagréable au final. Mais c’est bien au niveau des commandes à la manette et surtout la gestion de la caméra que le poids des ans se fait sentir. Impossible de la pivoter. On peut juste switcher entre 4 angles. Dommage. Rageant. Pour les nouveaux venus, cela va paraître assez rude et raide, malgré 2 missions tuto bienvenues. Mais les nostalgiques de la licence y retrouveront le plaisir d’antan. Avec ses défauts et ses limites vingt ans après OK, mais surtout avec son gameplay exigeant et demandant pas mal de réflexion/exploration.

Praetorians – HD Remaster, rendre à César…

Sorti sur PC en 2003, je suis passé à coté de ce jeu de stratégie prenant place dans la Rome antique. Surtout que moi et les RTS, ça fait deux. Mais au-delà des graphismes et animations rudimentaires, j’ai découvert une bonne initiation au genre. Quatre entraînements pour prendre en main la gestion de son armée romaine plus tard, on peut assez facilement la contrôler, diviser, réunir, et diriger ses escouades. Et avec 20 missions Solo, 1 mode escarmouche avec une dizaine de scénarios et un mode multijoueur (non testé), la durée de vie paraît assez généreuse. Par contre, les cinématiques juste avant une mission de cet HD Remaster sont particulièrement HiDeuse (note au correcteur.trice, « HiDeuse », c’est fait exprès pour rappeler le HD). Elles desservent complètement l’immersion.

Surtout que si la technique et la forme ne suivent pas, le fond recèle des subtilités nombreuses et qui peuvent assez rapidement mettre en échec si oubliées ou mises de coté. Exemple avec les embuscades des ennemis gaulois cachés dans les forêts. Il faudra faire appel à des éclaireurs pour les repérer sous peine de perdre bon nombre de valeureux soldats. Un autre exemple ? OK, dans Praetorians, la posture de vos troupes fait toute la différence. Vos lanciers seront redoutables en position agenouillée, lances pointées vers l’avant, prêtes à repousser les cavaleries sinon extrêmement meurtrières. Un titre bien plus riche qu’il n’y paraît donc, au premier abord.

Bon, on ne construit pas de fort romain, mais on peut s’emparer de villages autochtones pour y établir ses quartiers et recruter de nouveaux soldats. On peut construire des armes de sièges, envahir des forteresses, construire des ponts, les réparer… Bref, on peut se prendre assez rapidement au jeu et participer à l’avènement (vidéo-ludique) de Rome, aux prémisses de sa domination.

Conclusion

Commandos 2 & Praetorians – HD Remaster soufflent le chaud et le froid. Si le poids des années se fait sentir et paraît impitoyable sur certains points (la caméra sur Commandos 2), le fond reste suffisamment solide pour passer de bons moments. Et ce, que ce soit en espion allié opérant derrière les lignes ennemies et mettant à mal la machinerie allemande ou pour aider César à faire de Rome un empire. Le fait de pouvoir sauvegarder à tout moment, couplé à des chargements rapides, pousse même à tenter des actions improbables et/ou audacieuses. Ah ! Et le tout est totalement doublé en Français ! Suffisamment rare pour être souligné et grandement apprécié.


Critères d’accessibilité

  Déficience Visuelle  Déficience Auditive
Contraste élevé (réticule de visée)Sous-titres avec indications d’ambiance
Taille couleur de police Identification de la personne qui parle
Marquage des ennemis Police personnalisable
Interface personnalisable Couleur de police personnalisable
Couleur minicarte personnalisable Options d’alerte alternatives (vibration, flash…)
Option daltonismeSons ambiants signalés (informe sur présence)
Option Text to speech
Ralentissement du jeu

 

Conditions de test

  Détails TV4K  Jeu fourni par l’éditeuroui
  ConsoleXbox One X  Temps passé sur le jeu10 heures
  Niveau de difficulténormal  Jeu terminénon

+ Les plus

  • le plaisir de (re)découvrir des titres old school
  • sauvegardes possibles à tout moment
  • chargements rapides
  • TOUT est en Français !

- Les moins

  • la gestion de la caméra dans Commandos 2
  • les cinématiques HiDeuses de Praetorians

Mot de passe oublié