Test – Drake Hollow, être gentil et mignon, ça ne suffit pas !

Voir sur le Microsoft Store

Encore un monde à sauver… Et comme ni Keanu Reeves, ni Bruce Willis ou Macaulay Culkin sont disponibles, et bien quoi de mieux que de demander à un·e millénial·e qui s’ennuie sévère dans sa petite vie de se charger de la corvée ? C’est le point de départ de ce jeu. Ah oui, ça ne part pas sur des bases saines ni oufissimes. La suite n’est guère mieux. Je vous explique ça dans le test de Drake Hollow.

Il ne faut pas suivre les inconnus

C’est la règle numéro 1 qu’on inculque à tout gosse, non ? Et ben v’là t’y pas que le héros ou l’héroïne va se laisser embobiner par un corbeau chelou qui parle pour passer un portail et atterrir dans un monde en perdition. Qu’il s’agira de sauver, bien sûr. Mais avant, petit aparté sur la « création » de personnage. Tu noteras les guillemets. En fait tu ne les crées pas vraiment. Toujours les mêmes archétypes. Ben oui, visiblement, si tu n’es pas de taille ou corpulence moyenne, c’est mort pour être l’Élu qui sauvera Hollow. C’est comme ça que se nomme le monde à sauver. Sympa hein ? Ça fait rêver ? Bon désormais dans ce test, je remplacerai Hollow par un monde qui claque un peu plus.

Bon, le corbeau te dit direct que tu es désormais coincé là. Et que la seule manière de sauver le monde de Narnia (pas vu les films mais j’aime bien le mot), c’est de le purifier et d’éradiquer les « exécuteurs ». C’est sûr qu’avec un nom pareil, tu sais direct que les mecs, ils sont pas là pour t’enseigner des techniques avancées de Yoga. Non, ils sont plus dans un délire de confiscation systématique des ressources de la Comté. Et donc, évidement, à ce moment-là, tu prends conscience du message politique de Drake Hollow : polluer, c’est pas bien. Bon ok, c’est assez acerbe comme test pour le moment. Et sans doute injustifié au premier abord. Ça fait plus joueur aigri qu’autre chose mais je t’assure que j’ai gardé mon âme d’enfant ! La preuve ? En parallèle de Drake Hollow, je passe quelques heures sur New Super Lucky’s Tale. Et je trouve ça certes facile mais surtout rigolo et amusant. Donc mon âme d’enfant n’est pas en cause… Et toc ! Na.

Cinq fruits et légumes par jour

Le corbeau t’emmène (ou plutôt te kidnappe ?) dans un monde qui prend la forme d’un archipel. À chaque nouvelle partie, les mêmes îles reviennent mais dans une disposition différente. Sur ces petites bandes de terres sévit le mal qui ronge petit à petit Hyrule. Des ronces et des monstres au design assez neutres se mettent en travers de ton chemin. Il te faudra évidemment les défoncer. Avec des armes issues de notre réalité. Des crosses de hockey, des porte-manteaux ou des hachoirs seront les instruments d’un système de combat très limité et brouillon. C’est bête car on passe son temps à taper des trucs. Et donc à pester. En effet, le personnage n’est pas hyper réactif entre deux coups portés et donc l’esquive que l’on enclenche pour éviter l’attaque d’un monstre n’est absolument pas dans le tempo. Rageant. Pas de système de verrouillage non plus, les combats prennent le plus souvent les atours de batailles assez navrantes avec l’avatar frappant dans le vide.

Sauver Rapture passera aussi par recueillir des Dragores. Ce sont des êtres végétaux tout gentils et mignons. On dirait un mélange de Pikmin, de Chipmunks et d’Ewoks. Et ils sont inoffensifs. Et surtout d’une « millénialité » sans borne (ouais suis lourd avec ça). Non mais écoute : il faut les nourrir et leur donner à boire. Bon, ça pas de problème. On fait un campement sous le haut patronage du corbac qui t’explique comment faire, avec cantine, dortoir à la belle étoile. C’est champêtre et bon enfant. Mais surtout, il faut amuser ces courgettes sur pattes sinon ils s’ennuient et meurent… Je t’avoue que je n’ai pas été confronté à cette extrémité. Pourquoi ? Je suis mort d’ennui avant eux.

Le recyclage ? Apparemment, c’est ringard 🙁

Pour construire le camp, nourrir et loger les Dragores, les faire évoluer au niveau supérieur, ce qui fera avancer l’histoire, il faudra récolter un monceau de ressources. Toutes les occasions seront bonnes avec tout ce qui traîne dans les ruines de notre monde et inexplicablement fichées sur les îles de Midgard. On aura droit à des stations-service, usines… rien de bien fou. Et ça se fouille en 10 secondes. Pour passer d’une île à une autre, il faudra dans un premier temps éviter une eau toxique avec l’utilisation d’un cristal que repousse le poison mais à usage unique. Assez contraignant car demande de farmer. Mais il est possible de construire un réseau de pilonnes et glissières pour ben… glisser d’une île à l’autre. Ça rappelle un peu Sunset Overdrive pour l’occasion. C’est assez rigolo de foncer sur ces faisceaux. Mais j’avoue que la mise en place requiert beaucoup de récoltes de ressources… pour peu d’intérêt au final. Aucun même.

En effet, passer un certain niveau de camp, un combat contre un boss se lance. Le tuer te téléportera jusqu’à un nouvel archipel. Le camp et les Dragores suivront, ainsi que l’inventaire et les ressources du perso. Mais pas le satané matos du réseau de transport. Rien. Nada. Wallou. Tu te retrouves un peu à la case départ. Dommage de ne pas me laisser le temps de tout récupérer. Et un peu à contre-courant du message écolo de Drake Hollow. Le recyclage, la revalorisation, tout ça tout ça… Dès lors, sur le nouvel ensemble d’îles à purifier, j’avoue qu’un coup de massue de lassitude m’a coupé l’envie de continuer; simplement au bout de cinq ou six heures de jeu au final.

Tiens, si on s’ennuyait à plusieurs ?

Drake Hollow est jouable jusqu’à quatre en ligne et en coopération. Et je me demande bien pourquoi. Les ami·e·s qui se joignent à vous ne seront que des invité·e·s. Un peu à la façon de Fable II. Il faudra les fournir en armes et consommables car ils arrivent avec un inventaire vierge… et n’en retireront strictement aucun bénéfice pour leur propre partie. Difficile dès lors de pérenniser une partie. Tu couples ça avec le paragraphe précédent et tu obtiens un jeu très vite ennuyeux et sans guère d’intérêt, même en multijoueur. Un comble.
Enfin, pour ne pas dire que du mal, quoique… Drake Hollow affiche de jolis graphismes naïfs, aux faux airs de Fortnite mais au final très génériques. J’ai l’impression d’avoir vu ce jeu un millier de fois. Les musiques sont plutôt agréables. Ah ! Les dialogues sont sous-titrés en français ! Youpi, j’ai réussi à dire un truc positif. C’est ouf.

Conclusion

Avec ses combats brouillons, ses mécaniques très vite lassantes et ses atours génériques, il m’est très difficile d’apprécier Drake Hollow. Et donc de te le conseiller. Sa partie multijoueur bancale ne sauve en rien ce triste constat. Au contraire, on se retrouve à errer pour rien entre amis et se dire plutôt qu’on va passer à [ton jeu pour s’AMUSER entre potes]. Tiens un mode bac-à-sable sera prochainement disponible. Ben Drake Hollow, ne le prends pas mal mais tu peux garder ton bac et ton sable, merci.

 


Critères d’accessibilité

  Déficience Visuelle  Déficience Auditive
Contraste élevé (réticule de visée)Sous-titres avec indications d’ambiance
Taille couleur de police Identification de la personne qui parle
Marquage des ennemis Police personnalisable
Interface personnalisable Couleur de police personnalisable
Couleur minicarte personnalisable Options d’alerte alternatives (vibration, flash…)
Option daltonismeSons ambiants signalés (informe sur présence)
Option Text to speech
Ralentissement du jeu

 

Conditions de test

  Détails TV4K  Jeu fourni par l’éditeuroui
  ConsoleXbox One X  Temps passé sur le jeu6 heures
  Niveau de difficultén.a.  Jeu terminéOula non

 

+ Les plus

  • joli et mignon
  • euh...
  • ah si, présence de sous titres français

- Les moins

  • direction artistique générique
  • combats brouillons
  • mécaniques lassantes et très peu récompensées
  • tout seul, on s'ennuie vite
  • à plusieurs, également
Je ne suis pas fou, ce sont les autres qui ne le sont pas assez. J'aime particulièrement les univers de The Witcher, Fallout et PUBG.

6

  1. J’en avais entendu du bon (sans rien de ouf non plus hein ?!?) mais cette manie d’inviter des joueurs dans sa partie sans contrepartie pour eux, je trouve ça vraiment naze. Quel intérêt du coup ? Je passe mon chemin pour le coup.. Merci Bibi. 🙂

  2. Exactement le même ressenti et encore je n’y ai jouer qu’une heure. Ça m’a suffit !

    • tu as bien raison^^ tellement d’autres titres à faire

  3. Dommage quand même encore un projet qui partait avec de belles intentions mais qui ne concrétise rien en terme de satisfaction

    • mais oui : l’esthétique est jolie alors on se dit que ça va être cool et puis…

Vos réactions

Mot de passe oublié