Test – Everreach: Project Eden, retour vers le passé

Sorti le 4 décembre, Everreach: Project Eden est développé par Elder Games, un studio qui compte une équipe de 5 personnes. Fruit d’un travail de trois ans,  leur bébé se veut être dans le même esprit que la saga Mass Effect, à savoir un jeu de science-fiction qui se passe ici sur Eden, une planète habitable pour l’Homme, avec son propre écosystème. Un nouveau départ pour l’humanité qui a bien trop pollué la Terre. La société Everreach envoie donc plusieurs équipes pour l’analyser, y construire les premières installations et y accueillir les colons. Cependant, pour une raison inconnue les équipes sur place sont injoignables. C’est là que vous intervenez, Lieutenant Nora Harwood. Envoyé sur la planète Eden avec votre équipe pour comprendre la raison de ce silence radio. Everreach est un jeu d’action à la troisième personne. Vous aurez droit à 2 armes, un fusil d’assaut et un pistolet lourd. Une barre de vie, de bouclier et d’endurance seront également de la partie. Certaines missions vous permettront également de prendre les commandes de l’hoverbike Zeus, une sorte de moto armée en suspension au-dessus du sol.

Pour les vieux jeux

Les graphismes ainsi que le gameplay nous donnent l’impression d’être retournés sur les jeux de la Xbox 360. Un jeu narratif sur des cartes de type couloir, qui vous font suivre la ligne directrice. La carte dans le menu n’est pas mobile, ce qui veut dire que vous verrez uniquement l’environnement proche de vous. Vous pourrez tout de même explorer un minimum afin d’admirer le paysage et de trouver des coffres avec des ressources. La plupart des coffres sont classiques et nécessitent une simple interaction avec celui-ci. Deux autres types sont également présents en nombre plus réduits et plus camouflés. Ils vous donneront plus de ressources, mais nécessitent de les déverrouiller avec un code à craquer soumis à du temps ou un mini jeu d’évitement. Toutes ces ressources vous permettent de débloquer des améliorations. Vous avez droit à un arbre de talents ainsi qu’à une amélioration par niveau des caractéristiques principales du personnage, santé, bouclier, endurance. Les améliorations utilisent des ressources, récupérables en faisant les missions ou en récoltant des coffres disséminés sur les cartes. Les améliorations sont diverses, allant de l’augmentation de la régénération de votre bouclier/santé, l’augmentation des dégâts de vos armes, voir au déblocage de compétences tel que la possibilité de déployer un bouclier au sol ou de surcharger vos armes. La navigation  reste cependant assez lourde devant y naviguer une à une via le joystick.

Everreach_Project_Eden_coffre_a_debloquer

Un livre animé

Deux modes sont disponibles, simple et normal. Le premier est pour les joueurs intéressés uniquement par la partie histoire et narration du jeu. La rotation de la caméra est également assez lourde, mais gérable, à pied comme en véhicule. De plus cette dernière a tendance à gigoter pendant les dialogues. Ces derniers sont principalement des cinématiques mais permettent à certains moments de faire un choix entre deux possibilités de réponse. Ils auront un petit impact pour la suite, un succès en dépend également. Différentes fins sont également au programme. Le son du jeu est bien, un peu fort par défaut, mais il est réglable. Les musiques ainsi que l’ambiance sont bien choisies. Le doublage des personnages est très bien interprété et agréable à écouter, hormis pour 73-Q un robot assistant qui possède une voix synthétique très agaçante. Par contre, les voix sont en anglais et sous-titrées en anglais, non modifiable.

Everreach_Project_Eden_choix

Conclusion

Everreach: Project Eden est un jeu plaisant malgré son défaut de revenir dans le style de jeu des années 2000. Il faut cependant prendre en compte le fait que le développement a été fait par une petite équipe. Ont-ils vu trop gros ? Possible. En attendant, c’est un jeu avec une histoire prenante et un gameplay correct. Pour une durée de 8h environ, c’est un jeu à faire si l’on a un peu de temps et que l’on apprécie la science-fiction.

Critères d’accessibilité

  Déficience Visuelle  Déficience Auditive
Contraste élevé (réticule de visée) Sous-titres avec indications d’ambiance
 Taille couleur de police Identification de la personne qui parle
 Marquage des ennemis Police personnalisable
 Interface personnalisable Couleur de police personnalisable
Couleur minicarte personnalisable Options d’alerte alternatives (vibration, flash…)
Option daltonisme Sons ambiants signalés (informe sur présence)
Option Text to speech
Ralentissement du jeu

 

Conditions de test

  Détails TV4K  Jeu fourni par l’éditeuroui
  ConsoleXbox One  Temps passé sur le jeu10 heures
  Niveau de difficulténormal  Jeu terminéoui

 

+ Les plus

  • Histoire prenante
  • Musique prenante

- Les moins

  • Graphique des années 2000
  • Caméra capricieuse
  • Interface lourde
  • Combat
Attrapez les tous ! Non je ne parle pas de Pokémon mais de succès. En effet je suis un adepte de finir un jeu à 100%, je joue énormément et j'ai une liste de jeux à faire qui ne fait qu'augmenter (merci le GamePass ;) ) Donc si je ne suis pas là, c'est que je joue.

3

  1. Merci pour le test mais je passe mon tour tellement de jeux à faire qui m’intéresse après si il arrive un jour dans le game pass je le ferai peut-être

  2. Merci pour le test @djpj57 mais je passe mon chemin aussi. C’est vrai que question structure, c’est bizarre de voir un jeu construit comme ça. Old shcool quoi..

  3. Pour le coup, il pourrait me plaire mais j’attendrai un peu qu’il se bonifie voir intègre le gamepass.

Vos réactions

Mot de passe oublié