Test – Football Manager 2021, la relégation directe.

Sur console, les jeux de foot, on connaît. Simulations, arcades, fantaisistes ou réalistes, il y en a pour tous les goûts. Vraiment ? Il restait un segment encore sans représentant : une simulation de gestion où entraîner, façonner son équipe, équilibrer le budget, négocier des contrats sont le quotidien. On croyait le genre cloisonné au PC où Football Manager est une référence. C’est pourtant ce dernier qui essaie de se faire une place de choix sur nos consoles. Alors, pari gagné ? Bon, à la vue du titre, pas de suspens… Mais je vous dis tout dans ce test de Football Manager 2021(FM).

Plus manager général ou entraîneur ?

Ah, le Football, LE sport universel par excellence. Le Football, c’est un avant tout un jeu qui nous ramène à l’enfance, bien sûr. Il suffit d’un ballon, de quatre sacs d’écoliers et nous faisions des matchs endiablés pendant des heures, devant une foule imaginaire scandant nos surnoms d’un jour. Le Football, cela peut être également une passion familiale avec des débats interminables et de mauvaise foi. Le Football, c’est aussi la coupe du monde 86 regardée tous ensemble devant l’écran de la maison, avec comme seul et vague souvenir cette lumière mexicaine si particulière qui baignait les matches et émerveillait le jeune enfant que j’étais. Le football, c’est rester bouche-bée devant les gestes techniques aux allures si simples et naturelles qui annihilent ou décantent une action. Oui, c’est ça le Football. Mais pas seulement. C’est aussi de la stratégie, de la tactique, du travail, des heures et des heures d’entraînement, de motivation, de l’argent-roi…

Et oubliez un peu le pré vert, vous n’y mettrai évidemment pas les pieds. Ce n’est pas le propos de FM. Ici, c’est le rôle plus austère de l’entraîneur.se qui vous échoie, avec la pression des objectifs établis par la direction comme épée de Damoclès, les desiderata de joueurs-divas, former les cracks de demain… Heureusement, FM accompagne efficacement les néophytes de ce genre de simulation avec des prises de décision automatiques pour les postes clé comme les entraînements, les négociations de contrats, la cellule de recrutement ou l’infirmerie. Après libre à vous de tout gérer de A à Z. J’en profite pour signaler que FM est intégralement en Français.

L’ingrat métier de l’entraîneur

En tout cas, il y a de quoi faire. FM est une véritable encyclopédie avec une base de données hallucinante et de très nombreuses licences officielles. Bon, par contre, il manque néanmoins pas mal de photos de joueurs ou de logos de club. Dommage, mais l’immersion est au rendez vous au niveau réalisme. Surtout que c’est terminé le temps des équipes types avec le choix de quelques systèmes stéréotypés. Exit donc les 4-4-2 ou 4-2-3-1 choisis à la va-vite, ici vous pouvez régler au crampon près votre plan de jeu.

Une fois l’équipe type choisie, il est temps de mettre ça en application lors d’un match. Évidemment, vous serez tour à tour spectateur de la prestation de vos ouailles et acteur en motivant, opérant des changements tactiques ou de joueurs. Ces séquences de match font clairement de la peine avec des graphismes, des animations ou une ambiance nous ramenant au temps où Zlatan débutait sa carrière. Là on sort assez brutalement du délire réaliste… Et on venait à peine d’y retourner après le tout début de la carrière. Ah parce que je ne vous l’ai pas encore dit, mais la création de votre avatar, c’est quelque chose. Obligé de faire un truc vaguement humain avec trois ou quatre possibilités de personnalisations du corps, des fringues. C’est d’une tristesse abyssale. Et encore ce n’est pas le pire. Mais alors vraiment pas.

J’devais passer pro et puis j’me suis fait les croisés

Je suis d’accord avec le fait que gérer/entraîner une équipe pro, ça peut être un rêve. Je l’ai fait sur PC sur quelques FM d’antan. Mais avec un clavier et surtout une SOURIS. Sur console et à la manette, pour la moindre manœuvre, il faut être bac+12 pour s’en sortir. Je n’ai jamais vu une interface aussi mal foutue, aussi lourde, autant pachydermique, autant lourdingue en 30 ans de pratique de JV. Là où avec deux clics on pourrait faire un truc tout bête, dans ce FM, cela prend une dimension homérique de manipulations infernales à la manette, que ce soit pour se déplacer de case en case ou d’utiliser le pointeur. Épuisant. Alors, je ne sais pas si avec de l’entraînement, on finit par « s’y faire ». Mais pour une console qui supporte les souris, que cette fonctionnalité ne soit pas présente, c’est du sabotage pur et simple.

Mais ce n’est pas du tout, oh non. Quel ravissante surprise de constater que ce FM est optimisé Series X/S. Mais surtout quelle délicieuse douche froide consternante de voir le jeu planter, ramer, freezer sur Series X. Là encore, le tableau n’est pas réjouissant. Alors que techniquement, 90% du temps, le jeu n’est qu’une succession de tableaux. Et en deux heures de jeu (oui, je n’ai pas passé beaucoup de temps dessus, je ne suis pas un maso), j’ai planté en plein match deux fois, j’ai cru avoir planté après chaque choix lors de la création de mon personnage et le jeu rame parfois. Sur Series X. ça rame SUR SERIES X ! Bref, j’ai démissionné.

Outre la carrière classique, je signale la présence de nombreux modes de jeu tels que le face à face avec un autre joueur, création d’un club, carrière en ligne. Mais bon, les croisés, toi-même tu sais.

La vérité du terrain

Vous avez toujours rêvé d’entraîner et gérer une équipe pro de football ? Football Manager 2021 est sur le papier idéal pour vous. Une véritable encyclopédie, une mine de mille et une personnalisations tactiques etc, tout semble figurer sur la feuille de match pour ravir l’aficionado. Et puis, il y a la brutale et tragique vérité du terrain. Des matches d’une mise en scène d’un autre temps, des soucis techniques en pagaille même sur Series X, des plantages et surtout une ergonomie catastrophique. Mais même si la possibilité d’y jouer à la souris débarquait, il serait quasi impossible de conseiller cette simulation d’entraîneur.se de foot miné par sa technique. Pourtant sans technique dans le foot, tu ne fais pas grand-chose.


Critères d’accessibilité

  Déficience Visuelle  Déficience Auditive
Contraste élevé (réticule de visée)Sous-titres avec indications d’ambiance
Taille couleur de policeIdentification de la personne qui parle
Marquage des ennemis Police personnalisable
Interface personnalisable Couleur de police personnalisable
Couleur minicarte personnalisable Options d’alerte alternatives (vibration, flash…)
Option daltonismeSons ambiants signalés (informe sur présence)
Option Text to speech
Ralentissement du jeu

 

Conditions de test

  Détails TV4K  Jeu fourni par l’éditeuroui
  ConsoleXbox Series X  Temps passé sur le jeu2 heures
  Niveau de difficulténormal  Jeu terminénon

 

+ Les plus

  • une base de données colossale
  • réglages tactiques fins
  • les licences officielles

- Les moins

  • l'ergonomie à la manette qui gâche tout
  • la souris non prise en compte
  • ça rame sur Series X ! Et ça plante...
  • les matches sont d'une tristesse abyssale

2

  1. La tristesse… Comme souvent sortir un tel jeu sur console est une hérésie tant ce style de jeu est indissociable du monde pc. Après football manager reste une expérience unique que seuls les fans peuvent apprécier

  2. Merci pour ce test, ça m’évitera de gaspiller 40€.

Vos réactions

Mot de passe oublié

Inscription

Xboxsquad

GRATUIT
VOIR