Test – Neighbours back From Hell, parfait défouloir post-confinement

Voir sur le Microsoft Store

Je ne sais plus qui a dit que « les voisins, c’est comme la famille, on ne choisit pas, faut composer avec. Mais ça fait bien ch*er quand même ». Et avec le confinement, on a dû tous prendre sur soi pour ne pas faire une connerie. Si ! Arrêtez, on a tous à un moment ou un autre élaboré un plan soi-disant génial mais surtout farfelu pour faire une crasse au voisin du dessus… Et surtout réfléchi à un moyen de ne pas se faire prendre. Oui mais voilà, le confinement est passé mais pas votre rancœur.  Alors ce jeu est visiblement fait pour vous. Je vous dis tout dans le test de Neighbours back From Hell.

V pour Vendetta

Mr. Rottweiler est semble-t-il un bien exécrable voisin. La preuve ? Woody, que vous incarnez, ne désire qu’une chose, se venger. Il va même jusqu’à participer à un show tv mettant tout ça en scène. De la blague potache où la chantilly est remplacée par de la mousse à raser jusqu’à carrément des trucs dangereux, le panel de farces est assez étendu. Et scripté. Pas d’invention géniale en vue de votre part, donc, il faudra réaliser les figures attendues et imposées. Le tout sur un total de 25 niveaux ! Non mais là c’est plus une vengeance, c’est un harcèlement, un acharnement, une vendetta !

Neighbours back From Hell est une compilation revue au goût du jour de deux jeux sortis dans les années 2000. Les graphismes et animations sont donc assez rudimentaires mais l’aspect général, entre Wallace et Gromit et les Bidochons fait toujours mouche. Et les signatures sonores de l’émission de télé ainsi que les rires enregistrés ajoutent au grand guignol et à ce spectacle un brin suranné et burlesque (faire rire avec le corps). Au final, on prend un malin plaisir à s’en prendre à cette brute épaisse. À moins que ce soit nous au final ?

“Schadenfreude” ? Euh, c’est pas un plat à base de saucisses ?

Pour mener à bien un niveau, il existe un nombre maximum de farces réalisables avec le matériel hétéroclite à trouver dans la maison du voisin ou pendant ses vacances. Si ce dernier vous voit, impossible de lui échapper, il vous tabasse. Pas de panique, vous avez 3 tentatives avant de devoir tout recommencer. Et il est possible de se cacher dans un placard ou sous le lit. À mesure de votre progression, les niveaux deviennent de plus en plus complexes, avec d’autres personnages qui s’invitent à la fête. Certains seront à éviter, d’autres à exploiter pour humilier un peu plus ce pauvre bougre de Rottweiler. Vous en êtes sûr que c’est lui le voisin exécrable ?

Une dimension scoring est là pour évaluer votre performance. Rapidité, « combo » réalisés, nombre de tentatives sont autant de critères pris en compte pour savoir si vous avez performé… MAIS il n’y a pas de classement ! Impossible de savoir où on se situe par rapport à ses amis, au monde, ou par rapport à son voisin ! Surréaliste, non ? Incroyable, surprenant, inconcevable… Je suis resté sidéré. Bon je vous rassure, pas longtemps. Car au final, Neighbours back From Hell se boucle en deux ou trois heures et permet très facilement de grappiller 1000 G. Idéal pour les chasseurs de succès en mal de « Cling » (pas facile de matérialiser le son d’un succès).

Conclusion

Neighbours back From Hell est un éphémère et assez amusant petit plaisir honteux. Pendant 2-3 heures et avec des farces de plus en plus élaborées, j’ai ressenti une joie malsaine à m’en prendre à ce voisin grotesque. Ce que Freud a théorisé et appelé « Schadenfreude », la joie mauvaise (petite chronique de 3 minutes par France Culture consacrée à cela : ici). L’aspect graphique entre Wallace et Gromit et les Bidochons et l’ambiance de Show Tv beauf s’accordent parfaitement et participent grandement à passer en somme un bon moment coupable. Et gratter 1000 G rien qu’en accomplissant les 25 niveaux.

 


Critères d’accessibilité

  Déficience Visuelle  Déficience Auditive
Contraste élevé (réticule de visée)Sous-titres avec indications d’ambiance
Taille couleur de police Identification de la personne qui parle
Marquage des ennemis Police personnalisable
Interface personnalisable Couleur de police personnalisable
Couleur minicarte personnalisable Options d’alerte alternatives (vibration, flash…)
Option daltonismeSons ambiants signalés (informe sur présence)
Option Text to speech
Ralentissement du jeu

 

Conditions de test

  Détails TV4K  Jeu fourni par l’éditeuroui
  ConsoleXbox One X  Temps passé sur le jeu2 heures
  Niveau de difficultén.a.  Jeu terminéoui

 

+ Les plus

  • bon petit plaisir honteux
  • 25 niveaux de plus en plus complexes
  • disponible en français !
  • 1000 G faciles

- Les moins

  • quelques farces qui se répètent
  • pas de système de classement

Mot de passe oublié