F1-2019-2

F1 2019

4K Ultra HD Enhanced Xbox One X HDR Xbox One

F1 2019: Présentation du jeu et détail du patch 1.07

Disponible depuis le 28 juin 2019, F1 2019 s’impose comme un vent de fraicheur dans la franchise de Codemasters, qui comme les autres licences automobiles du studio britannique avait tendance à stagner et à ne pas vraiment se réinventer. Le studio a su construire sur la base du contenu solide des précédents opus une nouvelle itération plus complète, plus réaliste, plus immersive dont nous vous proposons de faire un petit rappel.

F1-2019-1

Une carrière réinventée:

F1-2019-Carrière

A l’image des autres licences automobiles de Codemasters, à savoir Dirt avec l’épisode Dirt 2.0 et GRID avec le futur épisode du même nom, F1 2019 a vu son mode Carrière intégralement repensé. Auparavant jugée linéaire et manquant clairement de narration et d’un semblant de mise en scène, dans F1 2019 il n’est plus question ici d’enchainer simplement les courses mais chaque choix, chaque réponse lors des interviews à une véritable incidence sur la suite de la carrière, sur l’intérêt ou non des différentes écuries du championnat. Sur ce point d’ailleurs, une mise à jour de taille a été opérée: alors qu’avant on commençait directement en Formule 1 en remplaçant n’importe quel pilote (ce qui n’est absolument pas réaliste), désormais nous commençons notre carrière en 2ème division (Formule 2) et ce sont nos résultats et notre pilotage qui conditionnent notre accès à la catégorie reine et dans quelle écurie, même si la saison de Formule 2 ne se résume qu’à seulement 3 courses. Toutefois, l’ensemble de la carrière revêt un petit côté scénarisé qui a été vraiment apprécié par les joueurs et la presse spécialisée.

Une physique réaliste et soignée:

F1-2019-3

Afin de coller à la règlementation du championnat du monde 2019 de Formule 1, Codemasters a complètement retravaillé la physique du jeu et les sensations de conduite qui en découlent. Celle-ci devient bien plus technique, nécessitant de faire plus attention à ses trajectoires, de bien amorcer ses virages niveau accélération et freinage entre autres,… il en résulte une vraie sensation de vitesse avec un gameplay qui nous maintient en haleine, où la moindre erreur, la moindre trajectoire mal négociée peut avoir de lourdes conséquences sur le résultat de la course.

Un des changements notables du côté de ce travail sur la physique du jeu se situe au niveau de l’aérodynamisme. Avouns-le, si on regarde sur les précédents opus, on pouvait assez franchement attaquer les virages à de hautes vitesses avec une voiture qui virait à plat et ne bougeait pas vraiment (à moins de rouler en pneus slicks par temps pluvieux évidemment). Dans F1 2019, ce gros travail sur l’aérodynamisme des monoplaces se ressent par une baisse d’appui qui fait que la voiture n’est plus invariablement rivée au sol.

En outre, un autre changement, lui du côté des pneumatiques, fait qu’on ressent bien le changement de surface lorsque cela nous arrive par exemple de mordre sur les ralentisseurs, voire de couper allègrement dans l’herbe.

En somme, en plus de la redéfinition du mode Carrière, Codemasters a apporté une réelle plus-value à la physique de son titre qui fait que celui-ci devient franchement dynamique et imprévisible (dans le bon sens du terme).

Une IA retravaillée:

F1-2019-Gameplay

Il s’agit ici de l’un des points les plus contestés dans les jeux de course modernes (avec le comportement de joueurs dans les courses en ligne). En effet, nombre de fois nous pouvons constater que l’IA a l’air “programmée” pour suivre une trajectoire bien précise, peu importe ce qui peut se trouver sur sa route, qu’elle ne bouge absolument pas lorsque de rage on la tamponne lorsqu’elle nous agace sérieusement et qu’elle conduit à un rythme élevé, à un tel point qu’on se demande comment elle fait pour par exemple passer des virages à des vitesses élevées où nous nous serions déjà partis à la faute.

Pour F1 2019, Codemasters a créé une IA bien plus intelligente, capable de prendre des initiatives et plus de suivre un schéma préconçu et qui se montre agressive constamment dans son pilotage mais dans une juste mesure, dans le sens où elle peut nous mettre la pression en permanence tout au long de la course. Il en résulte des courses franchement plus captivantes et bien moins frustrantes, avec une IA dont le comportement est bien plus proche de celui d’un joueur humain, et donc des courses bien moins prévisibles où le résultat se dessine nombre de fois dans les derniers instants.

Un contenu conséquent:

Niveau contenu, F1 2019 reprend ce qui faisait la force de ses prédécesseurs comme l’intégralité des pilotes, des écuries et des circuits du championnat du monde de Formule 1, les possibilités nombreuses de réglages ou encore l’ensemble des modes de jeu disponibles.

Une des petites nouveautés intéressantes de ce nouvel opus est l’ajout d’un éditeur de livrées qui se révèle bien sympathique même si celui-ci est assez sommaire.

La mise à jour 1.07:

Le nouveau patch 1.07 apporté à F1 2019 a été annoncé sur le compte Twitter de Wccftech le 6 août 2019.

Vous trouverez le détail de toutes les améliorations apportées ci-dessous. Concernant les versions consoles (ou en tout cas les améliorations ne concernant pas uniquement la version PC) les améliorations les concernant (identifiées en rouge) se concentrent surtout sur des points de détails comme le niveau et le comportement de l’IA, les réglages, le règlement, le matchmaking et divers autres correctifs.

Dans le cas du PC, ce sont surtout de nouvelles options graphiques rendant pleinement compatibles le DLSS de Nvidia et le FidelityFX d’AMD. Sans rentrer dans les détails, ces améliorations à destination de la version PC entrainent une amélioration de la qualité de l’image mais également du framerate.

  • La difficulté de la Ligue IA monte maintenant à 110;
  • Les voitures F2 ne commenceront plus les courses de sprint ni les qualifications uniques avec des pneus froids;
  • Les configurations de F1 ne peuvent plus être appliquées aux voitures F2;
  • Les pénalités de grille s’appliquent désormais correctement après le retrait de nouvelles pièces, avec l’attribution initiale entre les qualifications et la course;
  • Les stands français ont été mis à jour pour la saison 2019;
  • Les voitures sont maintenant moins prudentes face aux sorties dangereuses dans les stands;
  • FidelityFX Upscaling et Sharpening d’AMD sont désormais disponibles en tant qu’options d’anticrénelage sur les appareils concernés;
  • HDR peut maintenant être sélectionné lors de l’exécution dans DX12 sur PC;
  • Les codes de rapport sont maintenant affichés dans le menu pause dans tous les modes de jeu;
  •  Les joueurs Xbox One ne peuvent plus inviter aux sessions classées via Party Chat;
  • Utilisation du processeur graphique réduite dans le front-end;
  • Les pneus humides des F2 durent désormais plus longtemps;
  • Les hélicoptères ne volent plus à grande vitesse;
  • Autres corrections et améliorations de la stabilité.

Bien évidemment, dans le cas de la Xbox One il ne s’agit pas d’améliorations extraordinaires, mais néanmoins tous ces petits correctifs mis bout à bout ne peuvent qu’être bénéfique à un jeu qui a cette année mis la barre haut en matière de qualité graphique et de gameplay.

En somme, 2019 semble être une année de qualité pour les jeux de course de manière globale.

Vos réactions

Mot de passe oublié