Résultats financiers Microsoft : les revenus Xbox diminuent mais les services cartonnent

On vous l’annonce depuis un petit moment déjà (et vous avez sûrement dû le lire un peu partout ailleurs !), les services d’abonnement prennent de plus en plus de place. Non seulement dans l’industrie du jeu vidéo, mais également dans tous les secteurs d’activités de nos sociétés. Dans le monde du gaming, le fer de lance de ces services reste le Xbox Game Pass, et dans une moindre mesure de nos jours, le service originel Xbox Live.

Les services, c’est l’avenir !

C’est ainsi que Microsoft a publié ses résultats financiers pour le deuxième trimestre de son année fiscale. Cette période s’étend, pour le géant de Seattle, du 1er octobre au 31 décembre. L’entreprise en a également profité pour publier sur son site la conférence téléphonique aux investisseurs et actionnaires (attention, très bon niveau d’anglais requis).

MSFI-Q2FY2020MSFI Q2FY2020-2

Des revenus en baisse mais un nombre d’utilisateurs croissant

On y apprend donc que le chiffre d’affaire de la division Contenus Xbox & Services s’est replié de 11% au second trimestre. Les revenus de l’activité Gaming ont plongé de 21% sur la période, s’élevant à 3,33 milliards de dollars. Des chiffres qui peuvent faire peur mais qu’il faut relativiser. En effet, sur une année charnière entre deux génération de consoles, une baisse d’activité est toujours attendue : les joueurs économisent souvent leurs deniers pour la sortie de la nouvelle plateforme. Qui plus est, avec l’accent qui a été mis autour du Xbox Game Pass, et plus largement le Game Pass Ultimate, la diminution des ventes physiques et hardware a d’autant plus de poids dans ce coefficient.

L’information intéressante a été fournie par Satya Nadella lui-même au début de la conférence où il précise que “le nombre d’utilisateurs du Game Pass a plus que doublé sur le trimestre“. Malheureusement, aucun chiffre n’a été fourni en complément, il faudra se contenter de la dernière estimation connue (~10 millions de joueurs). De plus, le trimestre a également été marqué par “un nouveau record de joueurs réguliers sur le Xbox Live“. Sachant que le précédent record remonte à la même période de l’année 2018 – où les chiffres étaient encore fournis – on peut en déduire qu’il est ainsi supérieur à 64 millions d’utilisateurs.

Ça Game Pass ou ça casse !

Au vu de ces données, certains se demandent peut-être si ces services sont profitable pour l’entreprise (les revenus baissent mais le nombre d’utilisateurs augmente). À court terme, il s’agit effectivement d’une perte pour le groupe mais qui est volontaire. Néanmoins, Microsoft peut encaisser cette baisse pour conquérir de nouvelles parts de marché et s’assurer d’avoir une offre en cohérence avec les habitudes de consommations qui évoluent. Il ne faut pas oublier que l’activité Xbox & Services ne représente que 9% du chiffre d’affaire du groupe. Comparativement, ce rapport est sensiblement supérieur chez les concurrents, respectivement, environ 26% pour Sony et 96% pour Nintendo.

Étant moins dépendant financièrement de la branche d’activité de sa console, Microsoft a naturellement pu envisagé une stratégie d’endettement qui aurait été compliqué voire impossible à faire chez un autre consolier. Avec l’arrivée du xCloud, l’entreprise conforte sa position sur les services et s’ouvre les portes à un nouveau marché de consommateurs. Seul l’avenir nous dira si cette approche choisit par Microsoft se révélera payante ou non. Cependant, si il y a bien une entreprise pour réussir ce tour de force, c’est bel et bien le géant de Seattle.

2

  1. Microsoft à les reins solides, c’est le gros avantages. Ils peuvent se montrer agressif, tenter des trucs qui à se louper là ou d’autres ne peuvent pas.

  2. La baisse est logique en fin de gen mais il faut retenir l’investissement réel dans l’existant (Spencer a pas menti) en plus des nouveaux studios qui se fait à charges quasi constantes grâce à pas mal de synergies et de bonnes bases pour bien débuter la nouvelle gen.
    L’inconnu qui sera la grosse variable d’ajustement c’est l’attitude du grand public. Pas les fans Xbox qui continueront en majorité mais bien les anciens de la 360 parti chez Sony, les “jeunes” qui arrivent sur le segment de clientèle et bien entendu certains joueurs playstation qui peuvent migrer car ne faisant pas parti du noyau dur.

Vos réactions

Mot de passe oublié