Test – SCUF Instinct Pro : le pad ultime

Peu nombreux sont les accessoiristes à venir marcher sur les plates bandes de Microsoft concernant les manettes. Et ils sont encore moins nombreux lorsque l’on se focalise sur le segment haut de gamme, correspondant aux modèles Elite. Mais dans le rang des résistants, SCUF n’est clairement pas là pour faire de la figuration, et ils ont su le démontrer depuis plusieurs années. Ils proposent donc aujourd’hui leur premier modèle sans fil dédié aux Xbox Series X|S : le Instinct. Celui-ci est décliné en deux versions, classique (179,99€) et Pro (209,99€), la seconde disposant évidemment de quelques bonus dont on reparlera plus bas. C’est ce dernier modèle que nous avons eu la chance de tester, et la question à laquelle je vais tenter de répondre est simple : l’investissement est-il justifié ?

scuf-instinct-pro

Revue de specs !

Le premier point, visible dès l’ouverture de la (classieuse) boite, c’est que nous ne sommes pas en terrain inconnu ! Ici, SCUF n’a pas essayé de faire original, et se repose entièrement sur le design d’un pad Xbox Series. Logique, puisque ce sont volontairement des pads classiques modifiés. Un excellent choix à mon sens, l’ergonomie et le confort de ceux-ci n’étant plus à prouver. Qui plus est, cela permet également de profiter de la technologie de réduction de latence apparue avec les manettes Series X|S. Dans la boite, en plus de votre précieux, vous retrouverez un câble, un jeu de sticks supplémentaires et 2 piles. Pas de batterie donc. Peut être aura-t-on pu espérer mieux à ce niveau, même si de mon côté je suis plus team #Eneloop… Rien de pire que de tomber en panne de batterie en pleine session de jeu. Avec des piles, pas de souci !

Mais parlons de la manette en elle-même. Au delà de son aspect extérieur, celle-ci propose des caractéristiques proches de celles des modèles Elite… mais pas tout à fait identiques. On y retrouvera donc quatre “palettes” à l’arrière. Sauf que celles-ci ne fonctionnent pas de la même manière, et s’apparentent plus à 4 boutons supplémentaires. Ils sont placés différemment déjà, et sont accessibles via un seul doigt : l’annulaire. Appuyez et vous enclenchez le premier, poussez avec le haut de votre doigt et vous activez le second. Cela peut être déconcertant au départ, surtout avec des automatismes différents sur des palettes “classiques”. Mais à l’usage, j’ai trouvé ça au moins aussi efficace, m’évitant même les appuis non désirés que j’ai (encore) tendance à faire sur une Elite.

scuf-instinct-pro-back

Ces quatre touches supplémentaires sont évidement configurables, avec trois profils sont accessibles (sans possibilité d’en ajouter) via un simple appui sur un bouton à l’arrière du pad. Une LED de couleur vous indiquera en permanence le profil actif. Le paramétrages ne passe pas par une application mais via des actions physiques, avec des combinaisons de touches. Rien d’insurmontable cependant, surtout que l’on n’a généralement pas besoin de les modifier. Quoi qu’il en soit, il est possible de configurer celles-ci indépendamment comme on l’entend, avec seize possibilités (incluant directions du dpad et appuis sur les sticks).

Comparés au pads Elite, on pourra noter également que les éléments sont fixés différemment. S’il est possible de changer dpad et sticks, il faudra auparavant retirer la façade. Cela se fait très simplement, via un système magnétique, et ça évite quelques mauvaises surprises. Personnellement je vois ça comme un avantage, mon très jeune fils ayant une forte tendance à vouloir démonter tout ce qu’il voit (et le manger). J’ai également déjà perdu un dpad, même sans son intervention. Petit détail supplémentaire : les modèles Elite v2 n’ont pour le moment pas le fameux bouton de capture (il est présent, mais utilisé pour switcher entre les différents profils configurés). Ici, ce “défaut” est corrigé, et le bouton est donc bien présent. Pour compléter le tableau, on trouvera enfin à l’avant un bouton permettant de muter votre micro si celui-ci est branché directement.

scuf-instinct-pro-coté

Elite v3 Design Lab

Avoir une manette qui vous rend plus fort (ahem… je ne fais aucune promesse sur ce point), c’est bien. Mais avoir une manette qui vous rend plus fort ET dont vous avez fignolé le design selon vos goûts, c’est encore mieux ! SCUF, comme pour ses précédents modèles, propose donc une personnalisation poussée sur la Instinct :

  • Couleur de la façade (unie, camo ou même via des motifs complexes), des sticks, des boutons A/B/X/Y, du dpad, des gâchettes et même des anneaux entourant la base des sticks. J’ai choisi un modèle complexe pour tester (et car j’aime beaucoup le Japon et les sakura) et la qualité est au rendez-vous. On peut noter, en regardant de près, un léger rendu pixelisé sur la façade, mais cela reste négligeable. Et surtout, nous sommes ici en présence d’une coque peinte, et non pas de stickers comme on peut en retrouver chez certains concurrents… Au besoin (ou par goût du changement), des façades supplémentaires peuvent également être achetées à l’unité.
  • Longueur et forme des sticks. J’ai opté pour des sticks courts et bombés, et je ne suis absolument pas déçu. Ils font clairement parti des sticks les plus agréables (si ce n’est LES plus agréables) que j’ai pu utiliser jusqu’à présent.
  • Présence ou non du moteur de vibrations, si jamais vous souhaitez gagner un peu en poids et autonomie.

Au niveau de la finition, rien à redire. Comme vous pouvez le constater sur les photos, tout est très bien fini. SCUF a poussé le vice jusqu’à proposer des sticks légèrement nervurés avec un motif et des gâchettes avec un effet camo très discret du meilleur effet. Totalement inutile, mais très classe… et là encore rassurant sur la qualité du produit.

scuf-instinct-pro-gachette

Instinct versus Instinct Pro

Affichées à 30€ d’écart en prix de base, seules 2 différences sont présentes entre les modèles. Tout d’abord, le modèle de base ne propose pas de grip sur l’arrière. Celui-ci est de qualité et parfaitement intégré dans le reste du pad, sans espace vide qui le rendrait désagréable une fois en main. Peut être plus impactant, seul le modèle Pro dispose de la possibilité de modifier les gâchettes LT/RT. Et je parle bien de modifier leur fonctionnement. Ici, lorsque vous enclenchez un des interrupteurs (un pour LT, un pour RT, activables indépendamment), les gâchettes deviennent alors… des boutons. Exactement au même titre que LB/RB, avec le même “clic”.

Ce point est pour moi largement plus intéressant qu’une simple réduction de course, tel qu’on peut le voir sur la Elite. Sans être un expert, j’irais même jusqu’à dire qu’il permet de gagner quelques centièmes de seconde, par exemple pour tirer dans un FPS. Est-il indispensable pour autant pour l’immense majorité des acheteurs potentiels ? Probablement pas. Mais c’est à mes yeux un très bon choix, et un vrai critère différenciant. Et avec ces 2 points, nous avons fait le tour des fonctionnalités distinguant les 2 modèles proposés par SCUF. A vous de voir si ceux-ci vous paraissent indispensables ou totalement négligeables !

scuf-instinct-pro-grip

Take my money !

Nous avons déjà vu que l’Instinct a pour lui une personnalisation visuelle poussée, une qualité de construction sans faille et des fonctionnalités au même niveau qu’un pad Elite. Mais ça ne vous dit pas ce qu’il en est à l’utilisation. Et bien de mon côté, c’est un pur plaisir. Le touché est fantastique, avec un revêtement de la façade très doux, des sticks qui sont dans les plus agréables que j’ai pu utiliser, des grip efficaces… En dehors de l’absence de batterie amovible, je ne trouve pas vraiment sur quel angle attaquer ce modèle. Mais il est évident que la qualité a un coût. En tout cas, si je devais aujourd’hui choisir entre un modèle Elite et Instinct, j’irais vers ce dernier. Sans aucun doute possible. Même en tenant compte de la différence de prix entre les deux : quitte à payer cher, autant avoir ce qu’il se fait de mieux.

scuf-instinct-pro-detail

Mot de passe oublié

Inscription