Actualité

Matt Booty (Xbox) assure que le crunch n’a plus sa place chez Bethesda

0
Please log in or register to do it.

Depuis plusieurs semaines, la culture d’entreprise de Bethesda préoccupe la presse et les joueurs. Pointée du doigt pour son recours au crunch, le développeur a bénéficié du soutien totale du responsable des Xbox Games Studios. Dans une récente session de questions réponses, Matt Booty s’est en effet dit « confiant » sur l’absence de crunch au sein des équipes actuelles.

Une pratique du passé

Début juin, Kotaku a partagé les résultats d’une enquête menée auprès d’employés, anciens et actuels, de Bethesda. De nombreux échanges et témoignages revenaient ainsi sur le développement de Fallout 76 et dessinaient les contours d’une période éprouvante. Une production marquée notamment par des heures excessives de travail pour les salariés et une pression démesurée.

fallout76-pacth-xbox

Interrogé sur le sujet, Matt Booty a jugé « injuste » les critiques adressées au studio américain. Le responsable des Xbox Game Studios a ainsi rappelé que les vérités d’antan ne sont pas celle d’aujourd’hui. Le crunch est un mal de l’industrie, sans doute le fut-il aussi pour Bethesda mais à une époque différente, avant que Microsoft n’en soit propriétaire.

Le problème avec beaucoup de ces articles est qu’ils regardent en arrière, parfois assez loin dans le temps. […] La culture du crunch est… si vous revenez 10 ans en arrière, c’est un peu injuste de mettre cela sur un seul studio. Cela faisait simplement partie de l’industrie. Je ne dis pas ça pour le justifier, je dis juste que ça faisait partie de la culture de l’industrie. J’ai littéralement dormi sous mon bureau au début de ma carrière. 

De la confiance et du contrôle

Loin de légitimer le crunch, Matt Booty a rappelé que les heures supplémentaires ne devaient pas être une règle en entreprise. Et qu’à ce titre, il était persuadé que cela n’avait plus sa place chez Bethesda. « Je sais, pour avoir parlé aux dirigeants de Bethesda, que nous n’avons pas une situation où les gens crunchent et où nous avons cette atmosphère oppressante. Je suis confiant à ce sujet. »

Conscient toutefois que le crunch pouvait être appliqué à son insu, l’homme a également tenu à rassurer sur les procédures en place. Xbox veut être aux côtés des développeurs et se montrer ouvert sur la gestion des cas problématiques. C’est pourquoi la firme américaine met en place des canaux d’alertes à disposition des salariés. « Il y a des moyens pour eux de nous rapporter cela de manière anonyme en passant par les RH » souligne ainsi Matt Booty

Xbox a pris position sur ces sujets sociétaux depuis plusieurs années déjà. La firme se veut être pro-active et milite pour le bien-être des développeurs. Cependant, que ce soit chez Ubisoft ou Activision-Blizzard, les RH n’ont jamais été d’un grand secours. C’est pourquoi il faut sans doute plus que cela.

Starfield_concept_art_5

Plus tôt en 2022, Phil Spencer garantissait soutenir le souhait de syndicalisation des professionnels de l’industrie. Il avait d’ailleurs affirmé vouloir reconnaître le syndicat en création chez Raven Software une fois le rachat d’Activision Blizzard acté.

Et c’est d’ailleurs sur les actes que nous jugerons si Xbox est à la hauteur de ses discours. Les reports de Starfield ou Redfall vont en ce sens, laissant le temps aux développeurs d’aller au bout de leur idées sans imposer un calendrier insoutenable. Reste désormais à s’assurer qu’il s’agit bien de la réalité des équipes.

Le premier DLC de Stranger of Paradise: Final Fantasy Origin arrivera le 20 juillet
Arcade Paradise arrivera le 11 août sur Xbox