X-Cast #5 – Silence

Bienvenue, vous écoutez Xcast, le podcast subjectif et subversif, 100% Xbox.

Silence_xbox_game_pass

Disponible sur le Xbox Game Pass, Silence est un point’n click au style visuel affirmé. Passé jusqu’ici relativement inaperçu aux yeux de nombre de joueurs, Xcast s’arrête sur le titre de Daedlic pour vous narrer leur aventure. Comme toujours, cette review s’accompagne d’une mise en forme surprenante et inattendue qui sait être au diapason du récit proposé par le titre. On vous laisse savourer ces quelques 9 minutes sur le flow des émotions de Dav, Vortex et Elvis. Enjoy The Silence !


Note : Tout est une question de choix. Xcast est pensé pour être consommé au format podcast. Mais si vous ne voulez, ou ne pouvez pas profiter du format audio, nous vous proposons la retranscription écrite intégrale juste ci-dessous.

X-Cast #5 – Silence

Je voudrais tant que tu te souviennes, du temps où l’été était notre ami. Mon fils, je voudrais que tu comprennes, qu’aujourd’hui le soleil est parti.

Ce matin, on est en automne, tous les moustiques se sont enfuis. Mais pour nous pas de déprime, le jeu vidéo chassera l’ennui. Les cigales de l’été se sont tues, dehors la rue est décorée. Des feuilles rouges posées par le vent, s’y sont délicatement collées, comme dans l’herbier du temps où j’étais écolier. Mon fils, finit ton bol de lait, il est temps pour nous d’y aller… 

Tandis qu’il prend son cartable, me vient une triste pensée, pour ces enfants qui n’apprendront jamais, à lire ou à compter. Tant d’innocence autour du monde, que la guerre a sacrifié, tant de haine et de souffrance, c’est notre futur assassiné.

Nous voici devant l’école, la cloche a sonné, mon petit garçon suit ses camarades fier et décidé. Son regard est amusé par la grimace complice que je lui fais. Aujourd’hui c’est récitation et il l’a bien révisée.

– Allez, allez, asseyez-vous. Aujourd’hui nous sommes le 29 octobre 2019. Et aujourd’hui c’est la fête… 

C’est la fête du slip !? 

Monsieur Sean LaGrohl, toujours à faire le comique je vois ? Hum… J’espère que vous avez bien appris votre poésie. Allez, approchez s’il vous plaît, montez sur l’estrade… Récitation …

Le bonhomme de Neige

Le bonhomme de neige que Renie a façonné,
Se campe tout fier, dans la rue enneigée,
Noah surveille sa sœur en train de s’amuser,
Soudain il entend des avions dans le ciel glacé,
Puis le bruit des bombes qui commencent à tomber,
Noah prend la main de sa sœur et court se réfugier,
Les explosions résonnent il faut se protéger,
La tête du bonhomme de neige, dans la rue, a roulé,
Noah et Renie sont blottis dans l’obscurité,
Le bunker est dans le noir, ils sont seuls et effrayés,
Monde magique, ouvre tes portes, vient les sauver,
Aussitôt, on les transporte dans le pays enchanté,
Noah et Renie sont maintenant en sécurité,
Dans la contrée féerique ils sont émerveillés,
Ici, les bonhommes de neige ne meurent jamais,
Pour le plaisir des enfants qui les ont façonnés.
Fabrice Carême 

À l’instar de Old Man Journey,

le contenu visuel de Silence est splendide. Chacun des tableaux qui constituent le jeu met une claque tant l’univers médiéval fantastique du titre explose les rétines. Une fois passée l’introduction à l’aventure représentant le moment sombre où les deux enfants découvrent la réalité de la guerre, le jeu prend alors d’un point de vue narratif et pictural une toute autre direction.

Vous traverserez des forêts enchanteresses, des ruines envahies par une nature sauvage qui a repris ses droits sur les lieux autrefois habités. Vous visiterez des cités géantes à flanc de montagne et tant d’autres choses qui vont vous émerveiller. C’est le mot, l’univers de Silence, constitué de merveilles est de fait, merveilleux. Le travail graphique relève de l’orfèvrerie. Les artistes ont opté pour une palette colorimétrique incroyable, sublimée par des transparences et des effets de particules nombreux. D’innombrables animations donnent vie à ces paysages magnifiquement détaillés.

Le gameplay de Silence

n’échappe pas à la règle traditionnelle des point’n click en présentant des plan fixes qui révéleront l’intégralité de leur taille durant la progression. Il s’agit d’un conte, et comme un livre d’histoire que l’on lit à ses enfants au moment du coucher, cette aventure se déroule dans une chronologie simple et de nombreuses cut-scènes en VOST viendront enrichir cette aventure à portée humaniste. J’insiste, une fois de plus, sur la bande son du jeu qui enrobe avec délicatesse cet univers onirique.

À la différence de Old Man Journey et son game design classique, j’ai trouvé celui de Silence novateur. En effet, pour la version console de ce point n’click, on dirige le personnage et non le curseur pour découvrir les éléments interactifs. Selon les situations on prendra le contrôle de plusieurs personnages ; parfois au travers de tableaux différents, afin de débloquer une situation.

Plus de 4 personnages sont jouables dont Spot, une larve capable de changer de forme et de gagner des capacités temporaires en aspirant divers objets ou matériaux. Ainsi j’ai pu m’en servir comme levier, comme voile, et plein d’autres éléments nécessaires pour désolidariser des objets ou encore cracher de l’eau ou du feu. Il n’y a aucun inventaire, ni sac ou coffre, pour stocker les items. Vous trouverez tous les objets nécessaires à l’accomplissement de chaque tableau dans la zone de jeu concernée. 

Silence fait partie de ces jeux oubliés

par la presse généraliste mais qui ont reçu un très bon accueil de la part des joueurs, et plus modestement de la mienne. Je suis resté littéralement scotché à mon pad. Rarement la narration d’un jeu ne m’a autant fait réfléchir à la guerre et ses conséquences sur les gamins qui y sont confrontés. Silence est un jeu sombre et engagé dans la cause de l’enfance massacrée par la haine aveugle des adultes.

Silence est un jeu sombre et engagé dans la cause de l’enfance massacrée par la haine aveugle des adultes. Mais il séduira aussi tous ceux qui font de la cause des mioches la priorité de leur vie d’adulte. J’ai l’impression qu’il s’inspire de films tels que Narnia et j’ai même trouvé un clin d’œil au Seigneur des Anneaux. C’est clairement ce que je recherche.

Je ne remercierai jamais assez les développeurs d’avoir créé ce jeu simple d’accès au contenu riche et qui, par sa construction, m’a permis de profiter pleinement de la narration.

Petit avertissement cependant

j’ai pu lire dans quelques reviews que le jeu, de par son contenu, se prêtait parfaitement aux enfants. J’émets une grande réserve à ce sujet et j’en profite pour vous donner rendez-vous à un prochain podcast traitant de cette problématique.

Ce que selon moi vous devez retenir à propos de Silence est que, à l’image de Old Man Journey, vous embarquerez l’espace de quelques heures, tel Peter Pan emportant sa Wendy au pays des rêves, dans le monde merveilleux de vos propres souvenirs d’enfance.

Je vous souhaite donc, un bon voyage

Toute l’équipe d’X-Cast vous remercie et vous dit : ‘à la prochaine 😉 !’. Ciao 


Précédemment sur X-Cast :

#1 : Sea of Thieves
#2 : Old’s Man Journey
#3 : Riverbond
#4 : Metro Exodus

9

  1. Fait grâce au GamePass il y a quelques mois, je confirme que Silence est sublime sur de nombreux aspects.

  2. Je suis abonné au service depuis le début et j’adore ce genre de petit jeu narratif..eh bien je ne l’ai même pas vu passé ! Je vais de ce pas me jeter dessus. Merci à vous. Et très bon Podcast au fait ! Bravo X-Cast !!

  3. Une autre pépite révélée grâce au gamepass.

    • J’étais passé a côté de ce jeu, ma liste a faire s’allonge encore et encore …

    • Tellement de bons jeux sur ce service !!

  4. Etant sur le Gamepass, je pense me laisser tenter.

Vos réactions

Mot de passe oublié