Test – The Coma 2 : Vicious Sisters. Cours, Mina ! Cours !

Voir sur le Microsoft Store

Je profite de cette intro, déjà parce que je fais ce que je veux et d’autre part, pas énormément d’idées à 8h22, un mardi pluvieux, pour évoquer le Coma. Euh, dit comme ça c’est tendancieux, je veux parler de Coma 1, que je n’avais que commencé et assez vite abandonné pour je ne sais plus quel AAA. Et au vu des qualités du 2, ça me donne grave envie de lui (re)donner sa chance. Enfin. Oui, c’est plutôt bon signe avant d’entamer ce test de The Coma 2 : Vicious Sisters.

La Corée, entre tradition et modernité

Connait-on vraiment la Corée ? Bon perso, j’ai l’image d’un pays hyper connecté où même mes grands-parents auraient un compte tiktok et feraient des sketches vaguement marrants mais surtout embarrassants. Papy, mamy, arrêtez svp. Ah si, il y a bien sûr la K-pop, industrie musicale aseptisée aux idoles éphémères guère mieux traitées au final que des bestiaux allant à l’abattoir médiatique. C’est l’image que j’en ai. Je ne sais pas. Donc vous voyez, je ne connais pas grand-chose de la Corée. Et bien ça tombe bien car The Coma 2 s’y déroule, une occasion comme une autre de grappiller 2-3 trucs sur ce pays, cette culture, entre modernité et tradition (hihi, ça, c’est un titre digne d’un manuel d’histoire géo de 1ère).

Bienvenue au lycée Sehwa. Vous incarnez Mina, une brillante élève et amie de Youngho, le protagoniste de The Coma 1. Alors lui, hé ben… il est dans le coma depuis les terribles événements survenus dans le premier épisode. Et tout comme lui, un soir de pleine lune de sang, Mina va basculer dans l’horreur. Petit aparté, oui, Mina et ses camarades étaient encore à l’école à 22h. C’est ça aussi la Corée. Une pression de malade sur les élèves. Mais ce n’était pas ça l’horreur dans laquelle Mina bascule. Non, plutôt une sorte de monde à l’envers à la Stranger Things où le lycée semble tout d’un coup vitrifié dans le glauque, le macabre et le malsain, et jonché de cadavres mutilés, figés dans un ultime cri. Ouais, ambiance. Ah c’est autre chose que ton lycée Victor Lanoux de Romorantin, ça c’est sûr. Quoi que, ça devait être horrible à sa façon. Émoticône tristounette.

La Corée, terre de contraste

Mais ce n’est pas une raison pour se laisser abattre. Mina devra comprendre pourquoi elle a basculé dans ce monde grotesque et horrifique, pourchassée par sa prof principale, dans une version vachement plus inquiétante qu’à l’accoutumée. En effet, celle-ci vous traquera tout au long de l’aventure. Et pas moyen de l’affronter, il faudra fuir et se cacher. Autant vous dire que chaque fois que le bruit de ses talons raisonnait dans le silence lui aussi retenant son souffle, j’étais en hypervigilance. Si Mina est captée, c’est la mort. Il lui faudra alors plutôt courir, se cacher dans des placards, sous des tables pour échapper à la bête. Ce jeu de chat impitoyable et de la souris impuissante est un grand point fort. Stressant à souhait.

Stress d’autant plus prégnant que Mina ne court pas à l’infini et s’essouffle au bout d’un assez court moment. Ouais, ça doit lambiner en cours d’EPS. Mais heureusement, la société de consommation l’a suivi dans cet outre-monde et des ressources bien utiles sont disponibles à l’achat dans des distributeurs ou ça et là, en cours d’exploration. Cette dernière également est un régal puisque Mina parcourra dans sa fuite désespérée non seulement son école mais aussi toute une partie de la ville. Métro, commissariat, hôpital, métro, un marché… rien de bien original en soit, mais dans un monde alternatif horrifique, dans une Corée qui m’est inconnue, cette course effrénée d’une dizaine d’heures vaut le détour.

La Corée, à la croisée des chemins

Je parlais plus haut de stress. Celui-ci est néanmoins amoindri pas la présence de très nombreux points de sauvegarde. Dommage, car l’ambiance visuelle façon animé est de bonne facture. Bon, les animations personnages sont assez rudimentaires mais l’aspect littéralement grotesque et monstrueux des créatures, pnj et environnements l’emportent haut la main. Certaines sont dignes de Silent Hill, le coté érotico-macabre en moins toutefois ^^. Par contre, au moment d’écrire ce test, impossible pour moi de parler des musiques. J’ai un doute, je crois qu’il n’y en a pas… je ne sais plus. Tant mieux : cela laisse le champ libre aux talons de la prof.

Pour terminer, je signale avec plaisir que le Coma 2 est sous-titré en français ! Très bien, bravo ! On peut profiter de cette plongée dans ce conte ésotérique sans se heurter à la barrière de la langue. Je souligne également avec bonheur que les temps de chargement sont très courts ! Par contre, de légers freezes viennent ternir l’ensemble quand Mina utilise un objet.

Conclusion

The Coma 2 : Vicious Sisters est un très bon représentant du genre horrifique. Sans réelle contremesure contre sa prof principale démoniaque, Mina devra courir, se cacher dans ce jeu du chat et de la souris dans une Corée crépusculaire, sombre et macabre. Digne d’un monde à l’envers de Stranger Things. Il vous faudra une dizaine d’heures pour parcourir en long et en large les différentes parties de la ville et découvrir les secrets de ce conte horrifique. Ok, il n’est pas exempt de tout reproche avec ses mini freezes parfois. Mais sa direction artistique, cette sensation d’urgence permanente et le silence pesant rompu par le fracas des talons de la prof raisonnant dans les couloirs, comme sonnant le glas de Mina, valent très largement le détour.

 


Critères d’accessibilité

  Déficience Visuelle  Déficience Auditive
Contraste élevé (réticule de visée)Sous-titres avec indications d’ambiance
Taille couleur de police Identification de la personne qui parle
Marquage des ennemis Police personnalisable
Interface personnalisable Couleur de police personnalisable
Couleur minicarte personnalisable Options d’alerte alternatives (vibration, flash…)
Option daltonismeSons ambiants signalés (informe sur présence)
Option Text to speech
Ralentissement du jeu

 

Conditions de test

  Détails TV4K  Jeu fourni par l’éditeuroui
  ConsoleXbox One X  Temps passé sur le jeu8 heures
  Niveau de difficulténormal  Jeu terminéoui

 

+ Les plus

  • Bienvenue en Corée !
  • Un conte horrifique joli et glauque
  • Sous-titré en français
  • Le fracas des talons de la Prof ! Éprouvant.

- Les moins

  • Quelques petits freezes pénibles
Je ne suis pas fou, ce sont les autres qui ne le sont pas assez. J'aime particulièrement les univers de The Witcher, Fallout et PUBG.

2

  1. Un mardi pluvieux ? On est vendredi, non ?

    • ben ouais mais la personne qui le lira mardi, ça sera bon^^. Test écrit mardi dernier, le temps de relecture/mise en forme, et d’autres tests étaient prêts avant. Mis bout à bout, publication le vendredi

Vos réactions

Mot de passe oublié