Test – Through the Woods

L’histoire de Through the Woods débute dans une cabane au fond des bois, campée le long des côtes norvégiennes. Karen, qui y vit seule avec son fils Espen, vient de se réveiller dans une maison vide et craint que son enfant ne soit parti jouer sur la jetée malgré les recommandations exprimées la veille. Le temps de lire quelques messages sans équivoques et plein de remontrances concernant le comportement de Karen vis-à-vis du rejeton que nous sommes déjà sur le chemin de l’océan afin de récupérer le minot. Hélas, à notre arrivée on aperçoit au loin Espen se faire enlever par un vieux barbu énigmatique et embarquer dans un canot pour s’éloigner dans la brume, ni une ni deux vous prenez votre courage à deux mains et plongez dans les eaux calmes pour nager à la poursuite du ravisseur jusqu’à une île dont l’histoire semble auréolée de mystère.

Ma petite Scandinave

Comme tout bon walking simulator à tendance horrifique qui se respecte, Through the Woods vous laisse sans défense face à votre environnement. Votre pérégrination vous fera visiter la plupart des recoins de l’île via des sentiers pas toujours bien balisés dont les embranchements seront souvent prétextes à récupérer un élément de collection. Ceux-ci vous permettront d’en savoir un peu plus sur les événements ayant eu lieu sur l’île, tout en étant accompagnés d’une narration, assurée par Karen en voix off, postérieure aux événements.

Nous nous rendrons d’ailleurs bien vite compte que quelque chose ne tourne pas vraiment rond au pays du saumon, lorsque au détour d’une colline nous apercevrons un troll des bois, première manifestation physique du folklore nordique qui hante l’île.

Afin de ne pas vous gâcher l’expérience de la double lecture de cette histoire norvégienne, je n’en dirais pas plus sur les rencontres et le dénouement du scénario. Le jeu ne fait pas vraiment peur et joue plutôt de l’absence de lumière et de son paysage sonore pour installer une ambiance un peu pesante, mais jamais terrifiante. Les contes ruraux disposés çà et là aidant d’ailleurs clairement à appuyer cette atmosphère poisseuse.

Karen à la montage

S’il y a un point où le jeu pourra faire peur de temps à autre, c’est dans sa réalisation ! On a frôlé l’horreur de peu tant le jeu est techniquement faible. Graphismes corrects mais quasi dénués d’ombre, animation d’un autre âge, plantage et retour au dash fréquents (quatre sur les trois heures de jeu de la session) font qu’on finit par avoir peur de passer un checkpoint, mais pour les mauvaises raisons.

L’île est plutôt bien structurée, mais les chemins à prendre ne sont pas toujours évidents, tout comme les objets à collectionner qui se noie dans le décor. Et ce n’est pas la lampe de poche qui vous aidera tant le cône de la torche est étroit et tend à ne pas éclairer là où vous le souhaitez ! Sachez également que les interactions proposées par le jeu se limitent à l’ouverture de porte et à la course, voire à se la jouer « infiltration » lors de nos rencontres avec des créatures, pas bien folichon donc…

… Mais pourtant le jeu à ce petit charme désuet des productions indépendantes, la forêt est plutôt réussie, et une fois que vous ne vous coincerez plus dans les éléments du décor ou que vous aurez réussi à trouver votre chemin, on prend même du plaisir à découvrir ce qui nous attend au détour d’un sentier.

Vous savez parler le danois Simon ?

Le jeu tire clairement son épingle du jeu grâce à son ambiance sonore. Malgré de jolies musiques pas toujours dans le ton de l’action, les sons qui habillent l’île sont particulièrement bien rendus ! Que ce soit la voix grave d’un des protagonistes tout comme les pas des trolls parcourant la région qui feront trembler vos subwoofer, les cris de l’Huldra ou le vent (dans les saules), le paysage sonore est un réel plaisir pour les oreilles. Vous pourrez jouer à Through the Woods en anglais et en Norvégien, avec sous-titre en français pour les moins polyglottes d’entre vous.

 


L’instant norvégien

Projet étudiant, fruit d’une campagne kick-starter et de tout petits moyens, Through the Woods nous emmène dans le folklore nordique grâce à une aventure atypique et intéressante. Techniquement faible, mais pas dénué de charmes, le jeu aurait mérité de bénéficier de quelques moyens supplémentaires, l’expérience proposée étant en l’état bien trop austère.

 

+ Les plus

  • Le folklore scandinave
  • Le sous-texte de l'histoire
  • Les musiques

- Les moins

  • Le manque d’interaction avec le monde
  • Les animations périmées
  • Les plantages
5

Dans la famille Xbox depuis 2003, accroc au Gscore et Nintendophile repenti. Vous le croiserez souvent en groupe sur le Xbox Live !

Vos réactions

Mot de passe oublié