Souvenirs d’E3 – Watchdogs au sommet du downgrade

Souvenirs d'E3 - Watchdogs

L’E3 débarque dès samedi. Et quoi de mieux pour se remettre dans l’ambiance que de se replonger dans la ferveur des conférences ? Pour cela, nous reviendrons chaque jour sur un événement qui nous a marqué. Une annonce, un trailer, une présentation, une World premieeeeeere, ou tout autre moment dont nos mémoires de joueurs se souviennent.
On compte évidemment sur vous pour réagir et partager les vôtres… En attendant de nouveaux shows dans 5 jours donc !


C’était il n’y a pas si longtemps que cela. Rappelez-vous, nous sommes en 2012 et la conférence Ubi Soft touche à sa fin. Nous venons d’assister à un show plutôt plaisant avec notamment les présentations de Assassin’s Creed 3, Splinter Cell Blacklist ou encore Rayman Legends et on se dirige doucement vers la fin du Live. A ce moment, Yves Guillemot, emblématique patron de la boîte, nous retient quelques instants de plus. La raison ? Un One More Thing qui va faire parler le monde entier ! Évidemment, vous l’avez compris, il s’agit ici du premier trailer “en temps réel” de Watchdogs.

Il était une fois Watchdogs

Alors oui, c’est vrai, le jeu sorti finalement sur Xbox One est clairement moyen. Mais oubliez cela un instant et replongez vous dans l’ambiance.

Une introduction nous présente ctOS, un système de surveillance qui révolutionne la sécurité dans un monde où tout est connecté. Le public, peut être vous, moi, est happé, curieux. Jonathan Morin débarque à son tour sur la scène. Il est le directeur créatif de cette nouvelle IP. Quelques mots plus tard il se saisit d’une manette et démarre une nouvelle vidéo. On découvre la ville de Chicago, ses monuments, ses rues. Les images sont superbes. Plan rapproché dans le dos d’un homme, la caméra dezoome, on le découvre vêtu d’un imper et d’une casquette. Puis le choc.

Le problème du boomerang…

L’ATH vient de s’afficher à l’écran. Une carte, en bas à droite, se matérialise comme pour confirmer que ce qu’on pense alors être le futur plus beau jeu de l’histoire tourne bien en temps réel. Les jeux de lumières, les effets volumétriques, la physique de l’imper ou des feuilles qui volent au vent sont stupéfiants. De mémoire de joueurs jamais nous n’avions vu ça.

La séquence se poursuit, le héros investi une discotheque et commence alors une cinématique de toute beauté. Le temps d’être abasourdi par la qualité des visages que le gameplay reprend. Cette fois c’est la pluie qui tombe. Les reflets au sol, les éclats sur Aiden Pearce, ses animations pour courir et se mettre à l’abri lorsque fusillade éclate : ce qui s’anime de nos yeux ressemble à une prouesse. Tout est criant de réalisme, bluffant de détails. On a beau être sceptique, on a envie d’y croire. Oui, nous sommes en train d’assister à la naissance d’un grand jeu.

C’est qu’il nous revient toujours dans la face

Le lendemain, tous les médias en parlent. Ubisoft vient de frapper un grand coup et cette séquence s’impose comme un moment fort de cette édition 2012 de l’E3. Les joueurs sont excités par ce qu’ils ont vu et ils en veulent plus. Ubi de son côté persiste et garantit que le jeu tourne bien comme dans la vidéo.

Pourtant, 2 ans plus tard, le verdict est sans appel. En mai 2014, date de sortie du jeu, il ne reste plus grand chose de ce moment unique, historique. Le jeu n’est pas une réussite et, surtout, le down grade graphique est violent. Raillé, boudé, Ubisoft aura soufflé le chaud et le froid avec Watchdogs. N’empêche que cette présentation restera un grand moment de plaisir et de hype. Un instant culte, historique, de ceux qui nous font rêver de l’E3. Alors certes nous sommes désormais plus prudents, mais si Ubisoft pouvait encore me faire rêver, je signe immédiatement.


#2 Souvenirs d’E3 : Kinect sous le feu des projecteurs
#3 Souvenirs d’E3 : Il y a 14 ans déjà !

Après m'être plongé dans des esprits aussi torturés que brillants et vécu des expériences dont la singularité n'égale que leur étrangeté, j'ai décidé de jouer. Alors je joue :)

11

  1. Objection !! Le jeu était sympa. Le coté Person of interest (et la voix qui va avec) ça le faisait.

    • Bien d’accord. Pas moche, se suffisant à lui même. Une nouvelle licence solide.

    • A mon sens le jeu n’était pas au rendez-vous de ses promesses : graphismes, animations mais aussi et surtout gameplay, scénario et possibilités.

      Un downgrade pas que graphique ;)

  2. Cela reste ma plus grosse déception vidéo ludique de cette derniere décennie. Outre le choc du Downgrade graphique, le scénario n’a rien de surprenant, les gadgets pas si fun, pour ça pour dire que je me suis forcé à le finir ce jeu…
    Je ne me suis pas risqué à jouer au second épisode, trop déçu du premier volet …

    • Je suis exactement comme toi !
      J’ai vécu la même déception à tout niveau :'(

  3. Je l’ai pris juste en GWG mais jamais lancé car pire que le downgrade ce jeu de 2014 me rappele surtout mon année noire niveau santé. Je ne sais pas si je sauterais le pas un jour…
    Mais joli vidéo de l’E3 2012 alors qu’aucune console nouvelle génération était encore annoncée…

    • A mon sens tu ne passes pas à côté de grand chose. Eventuellement joue au 2 (ou au 3 qui arrivera) qui est bien meilleur.

Vos réactions

Mot de passe oublié