Test – Bounce Rescue!, une tentative de clone de Mario

Ceux qui me connaissent bien savent que je suis quelqu’un d’ordinaire assez calme et qui n’est pas du genre à s’énerver. Pourtant, au bout de quelques niveaux passés sur Bounce Rescue! ma belle manette édition Sea of Thieves a failli finir dans le mur… plusieurs fois ! Mais pourquoi tant d’agressivité Nicolas ? Je vais essayer de vous expliquer ça en quelques points.

L’habit ne fait pas le plombier

Son nom, ses graphismes colorés, ses petits sons rigolos dans les menus : me voilà en train de lancer ma première partie de Bounce Rescue! avec la forte intuition de devoir tester un clone à peine déguisé de Mario Bros. Me voilà en train de diriger mon petit blob, avec son double saut et son grand bâton qui vont respectivement me servir à éviter les pièges et à me débarrasser des ennemis qui se dresseront sur mon chemin. Les deux premiers niveaux confortent mon intuition : je tape dans des caisses pour ramasser des pièces, je saute par dessus des trous, j’active des checkpoints, je retrouve pour l’instant les marques des jeux de plateforme les plus basiques. Pourtant, dès les niveaux suivants, quelque chose cloche…

Les nerfs mis à l’épreuve 

Est-ce que ce jeu aux allures d’activité familiale de longues soirées d’hiver, ne serait pas en réalité le fruit du travail d’un groupe d’étudiants sadiques pendant une GameJam ? Je commence à douter… Les checkpoints s’espacent dès les niveaux suivants et même si ce sont toujours les mêmes graphismes mignons et colorés qui sont utilisés, je me rends compte que les pièges que j’avais pu éviter lors des premiers niveaux sont en réalité impitoyables. Si dans Super Mario le droit à l’erreur est permis, dans Bounce Rescue les 4 coeurs en haut de l’écran ne sont que pure illusion. La plupart dès pièges ou des ennemis vous renverrons directement au dernier checkpoint. Encore, encore et encore… et encore !

Ok peut-être que je commence à être un peu rouillé, que je ne suis pas le joueur le plus patient sur terre, mais à quoi bon mettre des plafonds très bas dès les premiers niveaux si ce n’est pour gêner les sauts et faire rager ce pauvre Nico qui doit tester le jeu ? Et surtout, pourquoi, POURQUOI, avoir mis un timer de 5 minutes sur chaque niveau ? Non contents de vous faire recommencer 10 fois le même morceau de niveau à cause de quelques éléments vicieux, les développeurs ont décidé qu’il va falloir également refaire depuis le début, car vous avez été beaucoup trop long pour finir ce niveau. PAF ! Une manette à la poubelle… Ensuite ?

Comme un air de jeu mobile

Vous l’avez sans doute remarqué dans les quelques captures d’écran présentes dans ce test, les graphismes sont très très rudimentaires. A tel point que l’on pense directement à certaines productions mobiles disponibles pour quelques euros sur les différents App Stores. La comparaison ne s’arrête pas là puisque à l’issue de chaque niveau, un scoring vous sera attribué avec en plus de cela, des étoiles (de 0 à 3) pour marquer le niveau de votre prestation. Fort heureusement, ces étoiles ne serviront pas à débloquer les mondes suivants, il ne manquerait plus que ça !

Vous ne serez pas seuls dans ce calvaire

Je ne sais pas exactement comment il faut prendre le mode coopératif de Bounce Rescue!. Est-ce un bon moyen de se fâcher avec son meilleur ami ? Ou au contraire le moyen de souder devant l’adversité une amitié qui bâterait de l’aile ? Quoiqu’il en soit, ce mode a le mérite d’exister, et mieux vaut parcourir les niveaux du jeu à deux pour se soutenir mutuellement que seul, devant son écran et face à piètre talent de joueur combiné à la perversité des développeurs.

A noter que le jeu dispose d’un mode arène à 4 joueurs, auquel je n’ai pas pu m’essayer dans le cadre du test faute de participants, dans lequel vous pourrez récupérer des armes pour tenter de rester le dernier joueur en vie.

Ok mais finalement je le prends pour mes enfants ?

NON ! NON ! NON ! Vous ne jouerez pas à Bounce Rescue avec vos enfants, à moins que vous ayez décidé de les élever dans la plus grande rigueur, quitte à risquer de devoir leur payer une psycanalyse à l’adolescence. OUI ! Vous vous laisserez tenter par Bounce Rescue si vous cherchez un jeu de plateforme à faire seul ou en coop qui mettra votre patience et vos nerfs à rude épreuve. L’expérience peut se tenter, d’autant plus que Bitecore n’en demandera pas plus de 10 euros.

+ Les plus

  • Le mode coopératif local
  • Le prix du jeu

- Les moins

  • Les graphismes ultra basiques
  • La difficulté dès les premiers niveaux
  • Le timer de 5 minutes
5

Nintendosexuel de naissance, je suis tombé dans la marmite Xbox en 2005 avec l'arrivée de la Xbox 360. Depuis, je me suis fait greffer un pad dans les mains et un casque sur la tête en quête de nouvelles expériences indés ou multijoueurs.

Vos réactions

Mot de passe oublié