Test – Masters of Anima : Réveille l’Anima en toi !

Master of Anima est un jeu de stratégie en temps réel développé par les Français (Cocorico !) de PasstechGames et édité par Focus Home Interactive. Mignon et coloré, vous pourriez penser qu’il est juste un petit jeu facile. Mais ne vous y trompez pas, Masters of Anima s’avère être un jeu consistant, avec de bonnes idées et surtout un gameplay pensé pour nos consoles. Si le début de l’aventure a bien failli me faire lâcher la manette, force est de constater qu’il faudra désormais prendre PassTechGames au sérieux !

é que s’apelorio, Otto

Sur le point d’épouser Ana, l’Animacienne suprême, Otto, doit d’abord passer un examen et devenir, lui aussi, Animacien. Si le jeune héros passera bien évidemment son test avec succès, et notamment grâce à vous qui le contrôlez, la fin de l’épreuve marquera aussi le début de son aventure. C’est en effet le moment choisi par Zahr, Animacien déchu, pour venir semer la zizanie chez vos amis. Votre promise est alors capturée, mor-scellée, et vous décidez évidemment de la retrouver. Zahr n’a qu’à bien se tenir !

Cette introduction sert également et surtout de tuto pour apprendre les bases de l’Anima. Cette énergie, que vous pouvez recueillir dans les fleurs ou les pots cassés, est en effet la base de votre magie. Celle-ci vous permet d’appeler autour de vous une horde de besogneux pour aller faire le sale travail à votre place. Si le début de l’aventure ne vous permettra évidemment pas d’être un chef de légion romaine, vous pourrez tout de même invoquer une bonne dizaine de Gardiens. Ces derniers seront d’une grande aide pour pousser des blocs qui entravent votre chemin, détruire des amas de briques ou encore botter les fesses des vils larbins de Zahr.

Réveille l’anima qui est en toi

L’aventure avançant, vous découvrirez disséminées dans le monde de Spark des stèles magiques. Bien naturellement éteintes à votre passage, vous devrez réactiver leur pouvoir en résolvant quelques casse-têtes bien pensés avec le décor. Une fois leur énergie retrouvée, ces monuments runiques vous enseigneront l’art d’invoquer de nouveaux gardiens. Au final, ce sont 5 types différents que vous pourrez invoquer.

Les Protecteurs sont l’infanterie de base. Armés d’une hache et d’un bouclier, ils sont particulièrement utiles au corps à corps et pour pousser des blocs qui vous barrent la route. Les Sentinelles servent pour le combat à distance. Dotées d’arc et de flèches, elles peuvent également atteindre des cibles en hauteur. Les Catalystes peuvent être comparés à des soigneurs. Ils fournissent de l’Anima, l’énergie indispensable à la création des gardiens, lors des combats et permettent de se déplacer sur des zones contaminées. Enfin, les Commandants sont plus grands et costauds que les autres tandis que les Invocateurs sont doués pour invoquer des pantins qui iront, eux également, au front.

La grosse interrogation que pose le jeu côté gameplay c’est de savoir comment gérer tout ça avec une manette. Si avec un combo clavier/souris il n’y a évidemment aucune question à se poser, avec un pad, tout Elite qu’il est, le risque d’aller droit à la catastrophe est grand. Le défi est d’autant plus grand que Masters of Anima est le premier jeu de stratégie du studio.

Par le bout de la manette

Pourtant, tout fonctionne à merveille. Il est vraiment étonnant de constater qu’on maîtrise très facilement 100 gardiens sur le champ de bataille. Les ordres sont faciles à donner et réagir se fait rapidement. La bonne idée de PassTechGames tient à la création d’un délai d’attaque. En effet, une zone rouge apparaît à l’endroit où une attaque majeure va se produire et laisse un délai suffisant pour réagir. Le timing est parfait et permet de conserver une tension certaine à l’idée de perdre un paquet de ses troupes. Du tout bon de ce côté d’autant que les combats ne sont pas gagnés d’avance.

Derrière son aspect cartoon, il faudra réellement mettre au point sa stratégie pour espérer battre son adversaire. Pas question ici de créer une armée de protecteurs et de se jeter sur l’ennemi. Ce dernier est vraiment bien plus costaud que nous et se débarrasse en quelques coups de la frêle infanterie. Il faut donc user de tous les types de gardien pour ne pas se laisser dépasser par les événements.

A ce propos, le jeu pourra probablement vous sembler trop difficile sur les premiers boss. Bien loin d’être mal équilibré ou d’être le « Dark Soul » du RTS, Masters of Anima se veut surtout être riche. Il est important de bien comprendre l’importance de la diversité de vos gardiens et les faiblesses des boss que vous rencontrez. Il ne sera d’ailleurs pas rare de devoir supprimer certaines unités en cours de combat pour développer un autre style à la place. J’ai personnellement failli lâcher la manette à quelques reprises mais l’envie de progresser et de découvrir le reste de l’aventure a été plus fort. Grand bien m’en fasse !

Nous, c’est les Anima niacs !

Vraiment plaisant à prendre en main, Masters of Anima est également très plaisant à regarder. Dans un style cartoon et simple, le jeu arrive à nous embarquer dans son univers. C’est frais, c’est propre, les couleurs sont chaudes et bien choisies. Il n’y a pas de fausses notes dans le jeu est c’est un plaisir d’évoluer au milieu de cet univers qui est, en plus, très cohérent.

Côté son, même bilan. Si je ne ressors pas de l’expérience avec une envie folle de pousser mon Subwoofer à sa limite avec la B.O. dans les rues de Lille, les musiques et sons d’ambiance collent à l’esprit du jeu. Le tout forme une brillante création dans laquelle on se laisse happer. Le cocktail parfait pour découvrir un vrai bon jeu.

En une dizaine de chapitres et autant d’heures de jeu, Masters of Anima vous proposera également de gagner des compétences. Chaque niveau d’expérience gagné vous offre un point de compétence à dépenser en fin de chapitre. Vous pourrez choisir d’améliorer votre personnage ou vos Gardiens ce qui, dans tous les cas, facilitera votre progression. Réagir plus vite, occasionner plus de dégâts, commander plus de monde… à vous de choisir vos priorités pour devenir l’animacien le plus doué que Spark ait connu !

Toi aussi deviens, Master of Anima

Définitivement, ce mois d’avril est une bonne surprise ! Après Minit qui m’aura accroché de bout en bout, voilà que je découvre ce très plaisant Masters of Anima. Jouable, agréable, fluide en toute circonstances, ce jeu est une réussite totale. Les inspirations sont nombreuses mais ce qui marque surtout est le talent de PassTechGames pour toutes les dépasser. Le studio lyonnais réussit à créer ce qui est probablement l’un des meilleurs jeu de stratégie jouable à la manette. Oubliez, Commodus, Joukov et autre Bonaparte, grâce à Masters of anima, le meilleur stratège, c’est bien vous !

+ Les plus

  • 100 Gardiens du bout des doigts
  • De vraies bonnes idées de gameplay
  • La courbe d'apprentissage
  • Mignon, stable, un jeu bien fini en somme

- Les moins

  • Peut-être difficile au départ
  • Des ennemis un peu redondants
8

Après m'être plongé dans des esprits aussi torturés que brillants et vécu des expériences dont la singularité n'égale que leur étrangeté, j'ai décidé de jouer. Alors je joue :)

2

  1. Convaincu, j’ajoute à ma liste des futurs achats.

    • Tu peux y aller en confiance. Le jeu est vraiment une réussite.

Vos réactions

Mot de passe oublié