Test – The Council, un 2e épisode qui confirme les qualités du titre

The Council connait désormais deux épisodes avec Hide and Seek qui poursuit les intrigues initiées avec le premier épisode. Toujours développé par Big Bad Wolf Studio et édité par Focus Home Interactive, il ne s’agit pas simplement d’un jeu narratif épisodique comme peuvent l’être les productions Telltale Game ou encore Life is Strange. Si la répercussion de nos choix reste un aspect que nous pourrons juger à la toute fin de l’aventure, le premier épisode de The Council posait déjà les bases d’un défi de taille : révolutionner le genre, le second épisode ne fait que confirmer le verdict initial.

Hide and Seek démarre fort, très fort ! Louis de Richet sera mis à contribution par Lord Mortimer himself.

Une ambiance digne d’un Sherlock Holmes mêlée à un livre d’histoire

Avant de vous décrire en détail à quel point The Council est inédit dans ses mécaniques de jeu, prenons un peu de temps pour décrire l’ambiance qui se dégage de la production de Big Bad Wolf Studio. Vous avez aimé la saga Sherlock Holmes de Guy Ritchie ? Vous êtes fans des épisodes d’Hercule Poirot sur TMC ? Vous êtes friands des anecdotes historiques intégrées à l’œuvre de Dan Brown (Da Vinci Code, etc.) ? Premièrement je vous félicite car vous avez de bons goûts, et deuxièmement, vous allez adorer l’ambiance de The Council !

L’action se situe à la toute fin du XVIIIe siècle, on incarne Louis de Richet, membre d’une société secrète appelé l’Ordre doré, dont fait également partie notre chère maman. À la suite de la disparition de cette dernière au sein de la résidence de Lord Mortimer, vous êtes conviés par ce mystérieux personnage à vous rendre sur place. Vous allez vite vous apercevoir qu’une réception y est donnée par ce puissant hôte, dont on tarde à découvrir l’identité, et que son carnet d’adresses est plutôt VIP : Napoléon Bonaparte et Georges Washington pour ne citer que les plus célèbres. La magie de The Council tient du fait que vous êtes là pour enquêter sur la disparation de votre mère, découvrir les secrets des convives et apprendre de lourdes vérités sur vous-même, mais que les invités sont également présents pour cela ! Sans compter qu’apparemment Lord Mortimer n’organise jamais de réception sans avoir une surprise pour chacune des personnes présentes…

Lors de cette séquence, vous aurez soit une compréhension des énigmes hallucinante, soit comme le dit le dicton : heureux en jeu...

Mystères, intrigues, secrets, références historiques et menus potins entre amis sont au rendez-vous de cette aventure rafraîchissante. J’ai eu aucun mal à rentrer dans l’histoire, à me prendre au jeu et m’identifier à Louis de Richet. A l’image du premier épisode, ce deuxième chapitre se savoure d’une traite avec ses trois quêtes supplémentaires qui introduisent de nouveaux lieux et un nouveau personnage qui fera une entrée remarquée.

Alors que le premier épisode proposait une aventure riche en situations de gameplay, Hide and Seek prône les énigmes et en raison des événements (que vous découvrirez dans la vidéo de gameplay qui est à 100% un spoiler du début de l’aventure) Louis de Richet devient un véritable enquêteur. Il est agréable de voir l’évolution du personnage qui manquait peut-être, avec le recul, d’un brin de charisme.

Quand le jeu narratif rencontre le RPG

Ok, The Council propose une ambiance de folie mais est-ce qu’il s’agit d’une succession de saynètes animées par de rares QTE comme dans les productions Telltale ? Non ! On évolue avec Louis au sein de la résidence de Lord Mortimer qui regorge de milles endroits : hall d’entrée, chambres des convives, bibliothèque, salle de curiosités, etc. Les environnements sont à la fois mystérieux, diversifiés et uniques. L’exploration ne se veut pas totalement libre puisque le premier épisode était en réalité découpé en quatre chapitres qui se déroulent chacun dans une partie de l’immense manoir de Lord Mortimer. Hide and Seek reprend les mêmes mécaniques d’exploration avec toutefois une première quête qui vous permettra d’explorer librement toutes les chambres des invités.

Mais qui es-tu toi le petit nouveau qui vient faire du rififi dès ta première scène ?

The Council continue d’être est une véritable pépite qui, à mon sens, révolutionne totalement le genre par l’intégration d’un arbre de compétences digne d’un RPG. En fonction de vos choix, des actions réalisées mais également par la lecture de différents ouvrages ou l’attribution de points via la montée en niveaux du personnage, on façonne notre héros et nos options de dialogue / interactions, donc notre aventure. L’utilisation de compétences se fait au moment opportun, par exemple, si vous avez développer votre maîtrise du crochetage, vous aurez la possibilité d’effectuer l’action sur une boite, sinon il faudra trouver un autre moyen. Les interactions possibles apparaissent dans la fenêtre de dialogue et si vous n’avez pas acquis la compétence et bien tant pis pour vous ! Deux conséquences : on a vraiment l’impression de vivre sa propre aventure et la rejouabilité est préscrite. En recommençant l’aventure, le scénario général reste identique (les choix ne sont pas encore influents sur le déroulé de l’histoire) mais les opportunités sont à chaque fois différentes selon le développement du personnage.

C’est avec Hide and Seek que nos choix lors du premier épisode commencent à avoir de réels impacts sur la façon dont nous aborde désormais les invités mais également la façon qu’a Louis à s’imposer comme un interlocuteur de taille face aux grands noms qui composent le casting. On commence d’ailleurs à réellement comprendre pourquoi ce héros sans réelle histoire ou pouvoir politique se retrouve au milieu du gotha du monde entier. Intéressant et captivant, cet épisode continue sur la lancée initié par le premier. Et non, je n’ai pas eu ce sentiment que Bonapart me boudait parce que je n’ai pas voulu négocier son contrat auparavant. Le dialogue tenu par les PNJ est beaucoup plus subtil et nos précédents choix ne sortent pas d’un seul coup d’un chapeau magique comme sur les productions Telltale. Dans ces dernières à un moment donné un personnage vous place brutalement devant un choix décisif sans que le reste importe. The Council c’est à chaque option de dialogue que le cours de l’aventure peut prendre un autre visage.

La moindre action, réussie ou non, a une conséquence sur vos talents. Ces derniers vous donneront des bonus de statistiques qui vous permettront une marge de manœuvre plus large.

Entre une D.A. sublime et une technique en dents de scie

Si l’ambiance dépeinte dans The Council est particulièrement alléchante, c’est en grande partie en raison de la direction artistique sublime du titre. Les développeurs de Big Bad Wolf Studio ont réussi à créer un manoir intriguant grâce à de nombreux décors somptueux. Toutefois, la partie graphique oscille entre le réussi et le moins réussi… Les textures, effets de lumière et modélisation des personnages pour le premier trait, tandis que les animations manquent de fluidité et que des chutes de framerate assez nombreuses sont à signaler. Un point qui m’a, pour une fois, interpellé puisque lors de certaines séquences je n’ai pu m’empêcher de me dire que c’était dommage que les animations ne soient pas mieux travaillées.

Puisqu’il est défini comme tel, The Council, pour un jeu narratif, dépasse de loin les autres productions du même genre en termes de durée de vie. Comptez environ une dizaine d’heures pour venir à bout des deux premiers épisodes, vous pouvez monter à une quinzaine si vous comptez refaire l’histoire d’une autre manière pour découvrir si vous réussirez cette fois les différentes confrontations avec les autres personnages ou si vous trouverez tous les moyens d’obtenir de l’expérience et ainsi booster votre personnage !


Conclusion

Hide and Seek continue d’enrichir l’expérience de The Council en se positionnant comme un épisode dans la continuité du premier tout en proposant plus d’énigmes (parfois corsées) et la poursuite d’intrigues qui deviennent de plus en plus intéressantes. Ce mélange des genres narratif et RPG est un régal à consommer sans modération et l’attente du troisième épisode est déjà trop longue pour moi.

+ Les plus

  • Prenant !
  • Excellente durée de vie et rejouabilité
  • Le mélange des deux genres pour un résultat inédit

- Les moins

  • Toujours des soucis techniques
8

Je suis tombé dans la marmite Xbox en 2003 et depuis je n'ai plus besoin de potion magique pour m'intéresser à tous les jeux qui sortent sur ces belles machines au fil des années. Je suis accessoirement un PGM en mousse.

12

  1. Ah ça donne envie. Je vais tenter ce premier épisode.

  2. Oh la la la ! Achat direct. Studio français en plus, achat militant :napo:

  3. Ca va plaire à ma dame ! J’achète ! Merci (ou pas ^^)

  4. Prometteur

  5. Pareil il donne envie de s’y intéresser. Je vais sans doute attendre au moins le deuxième épisode pour me faire une idée finale. J’aime pas m’arrêter sur un ” to be continued ” :)

  6. 5 à 6 heures pour un épisode, c’est quand même cool. :laporte: Plus la rejouabilité pour tester différenteq choses, sympa.

  7. Merci pour ce test je vais le prendre

  8. Eh bien ça donne clairement envie et comme ce n’est pas le seul avis positif qu’on peut lire sur le net pourquoi pas!

  9. A considérer Car j adore ce genre de jeu ❤

  10. Ok cool, je m’en vais prendre le season pass (soldé en ce moment). ?

  11. Wahou, autant de commentaires positif! ça va donner la pression à Tinou… si tu as dit de la merde, tous les joueurs et joueuses vont te tomber dessus ;)

Vos réactions

Mot de passe oublié