Preview – Journey to the Savage Planet

Développé par la toute petite équipe canadienne du studio Typhoon, le jeu d’aventure-exploration Journey to the Savage Planet s’est laissé approcher le temps d’une session de prise en main d’une heure à l’occasion de cet E3 2019 et je dois dire que c’est à regret que j’ai dû lâcher mon pad afin de me diriger vers mon rendez-vous suivant.

Perdu dans l’espace

En tant qu’employé de la Kindred Aerospace, il vous a été confié la mission de partir explorer une planète non répertoriée en vue de déterminer si celle-ci aurait le potentiel d’abriter une colonie. C’est donc armé d’un scanner et d’un fusil laser qui fait pioupiou, que l’on se retrouve dans notre navette. Le temps de manger un snack, de consulter ses emails et nous voilà partis à l’aventure dans un terrain pas toujours hospitalier.

Rempli de créatures plus étranges les unes que les autres, Journey to the Savage Planet ne manque pas de trait d’esprit et de situations loufoques qui n’auront aucun mal à parer votre visage de votre plus beau sourire. Le jeu est drôle, d’un humour stupide, à l’image de cette bête qui lâche un pet de surprise en nous voyant ! parfois plus joliment lorsque cette autre créature s’enfuit à la simple vision de notre tenue de cosmonaute, tout en poussant des cris stridents tout mignons.

Le jeu, dont la durée annoncée approche la douzaine d’heures, vous demandera de scanner moult formes de vies et matériaux afin d’en récupérer les précieuses ressources — cela signifiera parfois devoir utiliser la force de vos claques ou de vos lasers tout en n’hésitant pas à occire des petites bêtes à l’allure de porgs diabétiques toute plus chou les unes que les autres. Ces mêmes ressources pourront alors être dépensées auprès de l’imprimante 3D dont dispose le vaisseau. C’est ainsi qu’au cours de cette démonstration, j’ai pu récupérer un double-saut ainsi qu’un grappin. Et j’ai également pu améliorer la puissance de mon pistolet, mais aussi le nombre de munitions disponibles dans le chargeur. Comme vous pouvez vous en doutez, ces nouvelles capacités nous permettront alors de rejoindre des zones précédemment inaccessibles, et poursuivre ainsi la cartographie de la planète.

journey to the savage planet - screenshot

Au terme de cette session de jeu, ce n’est pas moins que quatre zones très différentes les unes des autres qu’il m’a été possible de visiter : grottes de glace, vallée luxuriante, lac de lave et flanc de colline, les environnements sont plutôt simples et de taille moyenne, tout en ayant chacun une identité très marquée. Des portails de téléportations sont d’ailleurs disponibles dans chacune de ses zones, qui vous permettront après activation, de rejoindre rapidement votre vaisseau afin d’y stocker le matériel récolté, car s’il devait vous arriver malheur, vous devrez alors retourner sur le lieu de votre mort de manière à récupérer votre paquet de ressources.

Journey to the Savage Planet semble proche de la fin de sa période de développement et ne devrais plus trop tarder à s’étaler sur nos étagères numériques. En ce qui me concerne, le rendez-vous et déjà pris, tant j’ai hâte de me promener à nouveau dans cette étrange planète pas si sauvage que cela !

3

  1. Content de voir qu’il t’as favorablement tapé dans l’œil, je l’attend également de pied ferme celui la !

  2. Moi aussi le jeu me parait plutot bien, hate d’explorer cette planete

  3. Ca a l’air extra

Vos réactions

Mot de passe oublié