Test – Adventures of Chris, du challenge et du malaise

Adventures of Chris est un jeu d’action/plateforme à la difficulté diabolique et d’un aspect cartoon réussi. Néanmoins, le fait que le héros ne puisse tirer que sur la gauche ou la droite rend les affrontements frustrants, voir pénibles. L’histoire faite de tout et n’importe quoi, les nombreux dialogues sans intérêt et la vilaine sensation de grossophobie gratos entache une expérience qui se termine en 5 heures pour les plus doués ou pour ceux qui comme moi choisiront le mode invincible. 

Adventures-of-Chris-boss

Mais on ne peut plus rien dire ! 

L’effet de meute. Cette formidable machine à humilier celui qui pour une raison ou une autre, sort du lot. C’est le cas du jeune Chris, qui a le tort d’être gros et nerd. L’action se déroule dans les années 90, une époque où être geek n’était ni cool ni la nouvelle norme en quelque sorte. Heureusement les temps ont changé. Là-dessus, oui, mais pas sur les obèses. Ben non ! Se moquer des personnes en surpoids reste un des piliers de nos sociétés. C’est tellement drôle, n’est-ce pas ?  

Bon en tout cas, Chris reste ce bon gars qui sera pour l’éternité choisi le dernier en EPS. Par ailleurs, il s’avère un peu niais, à ne pas relever les “vannes” balourdes des interlocuteurs le traitant d’hippopotame et autres joyeusetés. Alors je ne pense pas que les développeurs soutiennent la grossophobie mais ces insultes balancées gratos sans répondant installent tout de même un climat délétère, pour ne pas dire pesant (LOL triste). Ainsi, bien malgré lui, Chris endosse le rôle de héros/loser dans ce jeu de plateforme aux atours cartoon réussis. 

Un soir calme comme toujours en Alabama, Chris rentre de l’école, prompt à se ruer sur ses jeux vidéo. Le bougre se fait kidnapper par un jeune vampire aussi seul qu’insupportable. Non, parce que le suceur de sang va même jusqu’à enlever six gamins à travers le monde pour célébrer son anniversaire. On a donc trouvé une fête d’anniversaire encore plus pourrie que celle de Claptrap et pourtant il y avait du level. Après un énième caprice du mort-vivant, voici Chris embarqué dans une aventure à travers le monde pour libérer ses compagnons d’infortune à travers neuf niveaux. Heureusement, notre héros ne se sera pas seul, il pourra compter sur un peuple de ballons de baudruche qui lui fourniront nouvelles compétences et améliorations contre des cookies. Ben oui, il faut au moins ça pour motiver Chris….

Adventures-of-Chris-mapmonde

Chapeau, l’artiste ! 

Oui, le scénario n’a absolument ni queue ni tête, on dirait que les personnes en charge de l’histoire ont employé la technique du chapeau. Mais si, tu la connais cette méthode ! Tu prends des bouts de papiers, tu notes dessus tout ce qui passe à l’esprit, tu mélanges… Puis tu en pioches quelques-uns pour tenter d’en faire ton histoire. Là c’est typiquement ce que j’ai ressenti avec cet assemblage bizarre. Pas forcément désagréable au final, entendons-nous bien, mais une impression étrange persiste face à ce magma d’idées. Les multiples références à la pop culture dans les dialogues reposent aussi sur le même principe : elles foisonnent littéralement et sont intégrées un peu à l’arrache, forcées et artificielles. 

Le jeune Chris se retrouve avec des pouvoirs empruntés au peuple des ballons et à traverser des niveaux d’une difficulté parfois hallucinante, avec des pièges et obstacles diaboliques ! Heureusement, on peut adapter la difficulté jusqu’à rendre notre héros invincible ! Cela l’a rendu faisable pour moi^^. Au final, j’ai mis 5 heures pour compléter Adventures of Chris en ligne droite. En mode normal, je pense qu’il faut au moins le double pour dépasser certains stages retors. 

Niveau gameplay, le plateformer tient la route et offre des situations, des niveaux variés pour ne pas lasser. Là-dessus, rien à redire. Par contre, une chose que je ne pardonne pas, c’est que le personnage ne tire que dans deux directions : la gauche et droite. Les combats de boss en deviennent particulièrement pénibles. Eux bougent dans tous les sens et nous, pauvre héros on est engoncé dans cette limitation qui rend les phases d’actions crispantes. 

Adventures-of-Chris-référence


Critères d’accessibilité

  Déficience Visuelle   Déficience Auditive
Contraste élevé (réticule de visée) Sous-titres avec indications d’ambiance
Taille couleur de police Identification de la personne qui parle
Marquage des ennemis Police personnalisable
Interface personnalisable Couleur de police personnalisable
Couleur minicarte personnalisable Options d’alerte alternatives (vibration, flash…)
Option daltonisme Sons ambiants signalés (informe sur présence)
Option Text to speech
Ralentissement du jeu

 

Conditions de test

  Détails TV 4K   Jeu fourni par l’éditeur oui
  Console Xbox Series X   Temps passé sur le jeu 5 heures
  Niveau de difficulté normal puis en mode invincible   Jeu terminé oui

 

+ Les plus

  • L'aspect cartoon et les multiples références aux 90's
  • Un sacré challenge
  • Des modes de difficultés pour tout le monde
  • Un héros looser et gaffeur attachant
  • VF intégrale

- Les moins

  • Chris ne peut tirer que dans deux directions
  • Une vilaine sensation de grossophobie
  • L'histoire en assemblage bizarroïde

Mot de passe oublié

Inscription