Test – Aftercharge, ou la revanche des robots invisibles

S’il y a bien quelque chose que nous autres, possesseurs de Xbox, commençons à chérir, c’est bien la possibilité de retrouver des jeux sur le Xbox Game Pass dès le jour de leur sortie. C’est bien entendu le cas d’Aftercharge qui vient de débarquer sur le service par abonnement de Microsoft pour nous permettre d’enchaîner quelques parties multijoueurs en 3 contre 3…

Invincible ou invisible ?

Pour se démarquer des autres jeux de shoot en équipe, Aftercharge propose un concept frais et novateur basé sur un gameplay asymétrique entre les deux équipes qui s’opposent. D’un côté, les workonics, une équipe de robots invisibles ayant pour but de détruire tous les extracteurs d’énergie de la map. De l’autre, les mercenaires qui eux, vous vous en doutez bien, seront chargés de les défendre et auront comme particularité d’être tout simplement invincibles. Un principe simple qui donne de bonnes possibilités stratégiques.

D’ailleurs, les robots non plus ne peuvent pas mourir, mais eux, contrairement aux mercenaires, peuvent tout de même être désactivés sous les tirs ennemis. Il faudra alors qu’un des 2 autres équipiers viennent réactiver la machine en détresse car si les 3 joueurs sont désactivés en même temps, c’est Game Over pour la team Workonics.

L’équipe assaillante doit donc ruser pour détruire les extracteurs sans se faire repérer. Dès lors, les joueurs commenceront à s’organiser pour que certains puissent se faufiler jusqu’aux générateurs tandis que d’autres tenteront de faire diversion ailleurs. Une tâche plutôt simple en début de partie qui devient bien plus ardue quand il ne reste que 2 ou 3 objectifs à détruire.

Bien entendu, les invisibles robots ne restent pas invisibles bien longtemps et les gardiens auront de quoi les aider à révéler leur position. Le radar de proximité, d’une part, mais aussi une multitude de capacités choisies en fonction de la classe sélectionnée en début de partie. Avec 5 classes différentes par camp, le choix devra être fait de concert avec vos coéquipiers pour faire en sorte d’avoir l’équipe la plus complémentaire possible. Plein de capacités pour piéger les robots et protéger les extracteur pour les Mercenaires. Pour les Workonics ce sera plutôt de quoi disperser les ennemis et se déplacer plus vite d’un objectif à l’autre.

Il manque pas une couche de peinture là ?

Ces mécaniques de gameplay rendent le jeu assez stratégique et les parties s’enchaînent rapidement. Aftercharge est donc le genre de jeu qu’on lancera volontiers le temps de quelques parties lorsque l’on a 2 potes sous le coude. Dommage que son enrobage global manque un peu de finition.

Le plus marquant est sans doute le manque d’ambiance sonore. Même si les différentes actions réalisées ingame émettent des effets sonores (encore heureux), le tout dégage une impression de vide assez déconcertante au cours des premières parties. Heureusement, cette ombre au tableau est compensée par la présence d’un doublage en français, saupoudré d’une pointe d’accent québécois. Il n’y a pas à dire, les accents, ça fait mouche à chaque fois !

Côté graphismes, le jeu n’est pas déplaisant à regarder mais manque là aussi d’un petit quelque chose qui aurait donné un effet un peu plus “abouti”. Rien de bien méchant, mais le manque de détails vient renforcer l’impression de vide qui a été initiée par l’ambiance sonore du jeu. On notera tout de même qu’Aftercharge reste graphiquement propre et que le côté néons colorés vient bien renforcer l’identité graphique du titre. C’est déjà ça.

Le plein de joueurs

Lors de notre preview du jeu en février dernier, nous vous partagions notre principale crainte concernant Aftercharge : sa capacité à se faire connaître pour assurer une base de joueurs suffisante . Chainawesome, bien conscient de cet enjeu, a relevé ce défi en proposant le jeu sur le Xbox Game Pass dès le jour de sa sortie. Une présence qui assure au jeu une communauté conséquente et qui bénéficiera également aux joueurs PC et Switch puisque Aftercharge dispose d’un online cross-platforme. Une fonctionnalité qui permet aux joueurs Xbox et PC de jouer ensemble dès le lancement, avec les joueurs Switch qui suivront plus tard dans l’année.

Qui dit d’ailleurs plein de monde en multijoueur dit aussi, chez certains, envie de se la péter avec des personnages personnalisés. Là encore, Chainawesome a prévu le coup avec la possibilité de débloquer des skins et d’acheter des éléments de personnalisation. De quoi essayer de démarquer un peu les différents avatars qui sont quasiment tous basés sur le même modèle au départ.


En résumé

Si vous avez le Xbox Game Pass et deux amis sous la main, n’hésitez même pas : téléchargez Aftercharge et enchaînez quelques parties de temps en temps avant de repasser sur votre jeu favori du moment. Le jeu fera alors office d’un bon complément pour vos soirées Xbox Live. Pour les autres, Aftercharge est à réserver à ceux qui ne seront pas trop regardants sur les finitions du jeu et savent apprécier les jeux qui tentent de sortir des sentiers battus.


Critères d’accessibilité

  Déficience Visuelle  Déficience Auditive
 ✘ Contraste élevé (réticule de visée) Sous-titres avec indications d’ambiance
 ✘ Taille couleur de police Identification de la personne qui parle
 ✘ Marquage des ennemis Police personnalisable
 ✘ Interface personnalisable Couleur de police personnalisable
 ✘ Couleur minicarte personnalisable Options d’alerte alternatives (vibration, flash…)
 ✘ Option daltonisme Sons ambiants signalés (informe sur présence)
 ✘ Option Text to speech
  Ralentissement du jeu

Conditions de test

  Caractéristiques TV4K HDR  Jeu fourni par l’éditeurOui
  ConsoleXbox One X  Temps passé sur le jeu3 heures
  Niveau de difficultéNon applicable  Jeu terminéNon applicable

 

+ Les plus

  • Un concept bien equilibré
  • Les parties qui s'enchaînent
  • Le multijoueur cross-plateforme
  • Le doublage québécois

- Les moins

  • Pas de musique pendant les parties
  • Quelques ralentissements
Nintendosexuel de naissance, je suis tombé dans la marmite Xbox en 2005 avec l'arrivée de la Xbox 360. Depuis, je me suis fait greffer un pad dans les mains et un casque sur la tête en quête de nouvelles expériences indés ou multijoueurs.

2

  1. J’ai pas beaucoup joué, Nv 5, mais j’aime bien le concept et la stratégie sont bien pensé !

  2. J’ai joué un peu le weekend dernier, je trouve le concept intéressant mais je suis tomber que contre des bots…

Vos réactions

Mot de passe oublié