Édito : la déchéance des succès sur Xbox

Avec quelques autres membres de la Squad, je fais partie des addicts des succès. Entre les “complétionnistes”, les boulimiques du G, les adeptes des classements,… les profils diffèrent. Mais ce n’est pas le propos de cet édito. D’ailleurs, je ne m’attarderai pas non plus sur l’intérêt de ce système. Je vais plutôt faire un état des lieux, et croyez-moi, il n’est pas très joli à voir…

Xbox 360 : la naissance et l’apogée

Vous vous rappelez de l’âge d’or des succès ? Leur apparition en 2005, avec l’arrivée de la Xbox 360, et la distinction entre deux types de jeux : ceux qui sortaient dans le commerce en boîte proposant 1000G, alors que ceux disponibles en dématérialisé n’avaient que 200G à offrir, ce qui reflétait plus ou moins leur fourchette de prix. Chaque notification de déblocage qui apparaissait à l’écran était illustrée par un petit badge plutôt sympathique. Certains titres récompensaient même le joueur en offrant des accessoires d’avatar ou des images de joueur lors du déblocage de succès.

Halo-Avatar

Aujourd’hui, tout ça, c’est oublié : n’importe quel jeu contient 1000G à débloquer, les badges ont été remplacés par des artworks parfois sublimes, certes, mais souvent inintéressants et reflétant la paresse des éditeurs (on vous voit les jeux qui proposent la même image pour tous les succès !).

L’avis de JessBond

Force est de constater qu’avec le temps, le système de succès a bien évolué. On s’est retrouvé dans une ère Xbox 360 avec des succès pour la plupart pas si faciles à débloquer, donnant cette sensation de transpirer sur certains jeux pour en débloquer l’intégralité. Je pense également à cette période où les jeux à succès en multijoueurs étaient insoutenables, donnant lieux à des sessions de boost afin d’arriver aux 1000G. Je citerai au hasard F.E.A.R. 2, Ghost Recon Advance Warfighter, la série des Gears of War ou encore Battlefield Bad Company, les chasseurs de succès s’en rappellent très certainement.

Et puis, on arrive en 2013 avec la Xbox One et la fin de la distinction des jeux dits “arcade” avec leurs 200 puis 400G pour mettre tout le monde au même niveau avec 1000G. Personnellement, j’ai trouvé ça dommage, mais pas non plus catastrophique. Par contre, là où je rejoins l’avis plus haut, c’est lorsque des éditeurs ne se cachent pas de proposer des listes de succès se terminant en moins d’une heure (la plupart étant des jeux indés). Les succès (et ça, toujours de mon point de vue), c’est une manière de se challenger ou de pourquoi pas, prolonger l’expérience sur un jeu. Je prends particulièrement plaisir à débloquer une liste complète de succès, surtout quand peu de joueurs arrivent au bout. Quelle satisfaction lorsque j’ai enfin complété Halo The Master Chief Collection ou encore des jeux musicaux tels que les Dance Central ou les Guitar Hero. J’éprouve beaucoup moins cette sensation quand il me vient de finir de petits jeux comme Energy Cycle ou Fractured Minds (au hasard).

Alors, je ne dis pas que tous les jeux sont faciles sur Xbox One, mais disons que beaucoup de joueurs ont grossi leur Gamescore grâce à ces jeux. Et je ne peux pas leur jeter la pierre, au contraire, c’est le système qu’il faut blâmer. J’espère que tout cela évoluera dans le bon sens, que cela gratifiera d’une meilleure manière les joueurs, car rares étaient les récompenses. Bref, j’attends un meilleur système à l’avenir même si la chasse aux succès ne s’arrête évidemment pas là.

Xbox One : l’amélioration puis le début de la fin

Alors, certes, le passage à la génération suivante a apporté son lot de nouvelles fonctionnalités : une jauge de progression (malheureusement trop peu utilisée), le pourcentage de personnes ayant débloqué tel ou tel succès, la possibilité de placer une fenêtre de suivi pendant le jeu, etc. Il y a même eu quelques tentatives de récompenser les joueurs prolifiques, que ce soit le partenariat avec Micromania pour obtenir une réduction sur l’achat d’une console, ou plus récemment avec le Microsoft Rewards et ses quêtes à accomplir en échange de points utilisables sur une boutique dédiée.

À l’époque de la 360, l’impression de payer une petite somme contre un 1000G très rapide était plutôt rare. On pensera directement à Avatar et, dans une moindre mesure, à King Kong. Mais là encore, ces derniers sont très connus parce qu’ils représentent une exception au système. Si je vous demande de me lister des exemples sur One qui offrent 1000G en moins de 20 minutes, vous pourrez aisément atteindre la centaine de titres au bas mot. On “remerciera” notamment pour cela les éditeurs Ratalaika et Eastasiasoft, qui mettent en vente très régulièrement des jeux (souvent mauvais) à bas prix dont le seul attrait est de faire gonfler son gamerscore…

Encore plus récemment, on a eu droit à Xitilon qui augmente régulièrement le compteur de ses jeux à 2000 voire 3000G. Et c’est sans compter les mises à jour des listes de succès d’origine pour les rendre beaucoup plus simples à compléter. Heureusement, Microsoft a sévi sur ce point et l’éditeur a du faire machine arrière pour les listes de succès concernées.

Autre problème, de plus en plus fréquemment, les éditeurs fournissent une liste de succès identique à celle sur Playstation, trophée platine inclus (vous savez, ce trophée qui se débloque automatiquement en débloquant le reste de la liste). Et bien ce succès « platine » est souvent bugué et reste bloqué jusqu’à ce qu’une mise à jour règle le problème… quand il y en a une ! On ne compte plus les jeux sur lesquels il est impossible d’avoir 1000G. C’est par exemple le cas de Felix the ReaperAchtung! Cthulhu TacticsChronos: Before the Ashes, ou même Darksiders II (pendant un temps). Et je ne parle pas des titres qui ont le même problème à cause d’une fermeture de serveurs !

Mais alors pourquoi la firme de Redmond n’intervient pas sur cette tendance et ces problèmes qui exaspèrent la communauté des chasseurs de succès ?

L’avis de Niko 1664

J’ai personnellement lancé la chasse au succès avec le premier Assassin’s Creed (satanés drapeaux) et Gears of War. Les succès à l’époque, au-delà de récompenses virtuelles, faisaient figure de médaille. Autant par la difficulté et l’acharnement nécessaire à en débloquer certains, que par leurs formes. Mass Effect en est un exemple parfait. Des icones assez petites mais immédiatement identifiables et consultables d’un coup d’œil.

Combien de parties multi-joueurs au sein de ma team commençaient immanquablement par l’étude des cartes de succès des joueurs adverses pour en jauger le niveau… Beaucoup assurément.  Attention, le premier est très fort au snipe …le second est un noob, aucun danger. Le troisième avec un skin particulier a le succès des 10 000 morts. Danger ! C’est un vétéran, etc etc… Ces “médailles” en disaient long sur les joueurs, et permettaient même de détecter ceux pratiquant le “smurfing”. S’il est toujours envisageable de faire de même sur Xbox One ou Xbox Series X|S, l’interface de la Xbox 360 se prêtait mieux à ce genre d’exercice.

Plus utile que la sonorité délicieuse du déverrouillage d’un succès (a fortiori diamant), imaginer une utilisation directe du Gscore en corrélation avec le programme Microsoft Rewards (par palier) encouragerait les joueurs à se dépasser. Une idée comme une autre. Encore faudrait-il que le système soit assaini et sérieusement encadré par Microsoft. Pour reprendre les mots de @JiTeuBey, debout Microsoft, on se réveille et on reprend les choses en main !

Xbox Series : on reprend les choses en main ?

Il faut l’avouer, Microsoft a été un précurseur dans ce domaine, mais j’ai la triste impression que la société se repose trop sur ses lauriers, alors que la concurrence commence à rattraper son retard et propose d’intéressantes fonctionnalités supplémentaires : un niveau général (chaque trophée apporte une certaine somme de points d’XP, en fonction de la rareté), un « archivage » dans des dossiers pour chaque DLC, ce qui rend la chose plus lisible et organisée, la prise de capture d’écran automatique lors du déblocage du trophée, et bien d’autres choses encore.

Il est facile de pointer du doigts les choses qui ne vont pas, mais c’est mieux d’avoir des idées qui rendraient aux succès leur gloire d’antan. En voici quelques-unes, au-delà des points forts cités plus haut :

  • assurer la possibilité de débloquer l’intégralité des succès en tout temps (prévoir un plan B en cas de fermeture de serveurs)
  • garantir une bonne répartition en terme de difficulté (rien de trop facile, ni de trop difficile)
  • récompenser le joueur lorsqu’un titre est complété à 100%, via des thèmes exclusifs pour la console, des images de joueurs,…
  • empêcher la duplication de liste par région ou ou par opus (qui a dit Just Dance et FIFA ?)
  • des statistiques plus détaillées sur notre profil (nombre de jeux, de succès débloqués, de titres complétés,…)
  • augmenter le nombre de catégories de rareté d’un succès (basique / rare / légendaire / mythique)

Ce ne sont que quelques idées, il y a énormément de matière pour améliorer les choses, voire réinventer complètement le système de succès. Alors debout Microsoft, on se réveille et on reprend les choses en main ! Il y a un fort potentiel derrière ceci, ne pas en assurer le suivi et le laisser se diriger dans cette déchéance serait une véritable erreur… Il y a quelques années, on nous avait annoncé que du changement était en approche, il serait peut-être temps de nous montrer cela ?

Amateur de jeux musicaux et vouant un culte aux titres indés, je suis également un goinfre de succès. J'essaie régulièrement de vider mon backlog mais il se remplit mystérieusement à chaque salve de promos et d'arrivées dans le Game Pass...

4

  1. Excellent article !

    Entièrement d’accord avec vous, il serait bien de l’améliorer un peu.

    J’aime par exemple sur PS4 le fait que les DLC soient à part, c’est plus clair.

    Et oui la belle époque avec la carte de joueur sur Xbox 360, elle était tellement mieux foutue que ce qu’il y a actuellement.

  2. A chacun son avis. Je suis également opposé à certains abus cités dans l’article (les jeux à 3000G non justifiés, par exemple), mais vos propositions d’amélioration me laissent assez indifférent. Sans être un chasseur de succès, je trouve que le système actuel tient globalement bien la route. Si le suivi de la progression des succès était supporté par l’ensemble des jeux, cela dit, ça serait un gros plus.

    • Exactement. C’est le truc en plus de la génération précédente qui est sacrément pratique mais très souvent, on s’aperçoit qu’il n’est pas effectif ou dysfonctionne.

  3. Effectivement le système de Succès est passé en second plan . Il a pourtant contribué au succès de la 360 et forçait les joueurs à investir du temps dans les jeux piur décrocher le 100% . Pourtant déjà ce système pouvait être frustrant car d’un jeu à l’autre l’obtention de ceux-ci pouvait soit être trop facile…. ou trop long ou difficile. Actuellement il est difficile d’accéder à ces succès… même l’application mobile a trouvé le moyen de zapper ceux-ci ( tout comme l’accès au Market Place) …. c’est vraiment dommage car le système est toujours sympa . Il doit juste trouver un moyen de se renouveler à chaque génération. Et pour le moment la réalité est que Microsoft ne semble pas encore vouloir faire évoluer ce système …. a voir si en 2021 on aura un lifting de tout ça

Vos réactions

Mot de passe oublié

Inscription