Preview – Trials Rising, c’est reparti pour un tour !

Eat dirt, taste victory. Telle est la devise du nouvel opus de la série Trials qui a fait les beaux jours de la Xbox 360. Après un début très difficile sur la 8ème génération de console avec Trials Fusion et sa direction artistique atypique ainsi qu’avec Trials of the Blood dragon qui aurait mieux fait de ne jamais voir le jour, Trials Rising s’annonce comme un retour aux sources. Mais également comme le point de départ d’une nouvelle ère pour la série. Prévu pour le 12 février 2019, j’ai pu, à l’occasion de la bêta fermée, m’essayer longuement au jeu.

C’est l’heure du contrôle technique…

Le premier réflexe lorsque l’on met les mains sur un nouveau trials est de tester le moteur physique du jeu et les possibilités de gameplay offertes par celui-ci. Toutes les techniques du jeu y passent : le fender, les slides, les bounces, le climb, le bunny up ainsi que les propriétés de chaque moto telles que le frein, l’accélération et la souplesse. Sur ce plan-là, j’ai constaté de légères différences avec Trials Fusion sur un certain nombre de techniques (le FMX a notamment disparu), mais c’est le lot de chaque nouveau Trials. Et avec le temps ces différences s’estompent progressivement. Enfin, même s’il s’agit d’une bêta, il ne faudra pas s’attendre à d’importants changements concernant la physique de la moto. Car non seulement le calibrage d’une telle chose est extrêmement précis, mais surtout cela impliquerait un changement des pistes du jeu qui sont calibrées pour correspondre à la physique de la moto. Ainsi changer la physique de la moto c’est changer les pistes du jeu et c’est donc un travail bien trop conséquent dorénavant.

…pour un tour du monde

Fini les délires futuristes dont seul le boss de Redlynx en a le secret, place désormais à un tour du monde rendant hommage aux paysages et monuments historiques tels que les pyramides d’Égypte, le grand canyon, ou encore notre bonne vieille tour Eiffel. Désormais le jeu se présente sous la forme d’une carte du monde sur laquelle sont placés les différents événements du jeu (mention spéciale à la présentation des événements sous forme de poster de toute beauté). Le mot événement n’est pas anodin puisqu’en plus des pistes classiques divisées en 5 difficultés allant de débutant à extrême, il y aura aussi des jeux d’adresses complètement décomplexés, des contrats à remplir qui apparaîtront pour vous proposer des défis sur certaines pistes, les stadium finals qui sont un remaniement des tournois que l’on pouvait voir dans Trials HD et Trials Evolution et d’autres épreuves pour l’instant gardées secrètes.

Qui dit tour du monde dit également diversité musicale. A ce niveau-là nous avons droit à un retour aux sources avec une bande son reprenant divers artistes de tous les genres musicaux contrairement à Trials Fusion qui avait vu Redlynx s’essayer aux joies de la composition… De plus Redlynx a apporté plus de cohérence entre les pistes et les musiques du jeu. Cela se traduit par des musiques de type rock/métal lorsque que vous serez sur des pistes difficiles ou extrêmes histoires de vous mettre dans une ambiance propice à foutre en l’air votre salon par excès de rage.

De plus, cette ouverture au monde est également accompagnée d’un grand bouleversement concernant l’aspect compétitif du jeu. Les classements sont non seulement plus exhaustifs que jamais mais également cross plateforme ! Tout ceci est accompagné d’un système de fantôme beaucoup plus avancé, d’un meilleur système de notifications lorsqu’un de vos potes vous bat sur une piste et d’un multijoueur proposant le fameux système de rang allant de bronze à diamant. Il manque juste une annonce sur le crossplay avec toutes les plateformes pour que l’on obtienne le Trials le plus compétitif possible.

Quand Forza devient source d’inspiration

Depuis Trials HD les joueurs disposent du même outil que les développeurs afin de créer leurs propres pistes ou jeux d’adresses pour ensuite les partager avec toute la communauté. C’est grâce à cela que la communauté fait vivre chaque Trials sur plusieurs années en sortant régulièrement des pistes qui peuvent être de la même qualité que celles proposées par Redlynx. Sur ce plan, bien qu’absent de cette bêta Trials Rising perpétuera la tradition avec cette fois la possibilité pour les créateurs de modifier à volonté la taille de tous les objets de l’éditeur, ainsi que de donner plus de vie à leurs pistes en mettant du public dans le décor. Malheureusement il ne sera toujours pas possible de créer des pistes directement en coopération.

Depuis Trials Evolution le joueur peut également personnaliser son pilote et sa moto. Jusqu’ici c’était assez basique mais les développeurs ont clairement vu ce qui se faisait en matière de personnalisation du côté de Forza. Car en effet, vous pourrez désormais vous amusez à personnaliser librement votre pilote et votre moto via le même système de calque que l’on peut voir dans la licence de Turn 10. Tout est désormais possible, du pilote couvert de pub pour votre région ou votre team jusqu’au pilote cosplayé en Master Chief ou autre personnage issu de la pop culture. Mine de rien cela nous fait un sacré changement bienvenu dans la série. Notez cependant que les fameuses loot box feront leur apparition afin de vous donner des éléments de personnalisation supplémentaires.

Personnalisation du pilote par Steph59

Personnalisation du pilote par Steph59

Toujours aussi difficile ? 

Oh que oui ! Trials Rising ne va pas vous épargner. Cependant, la courbe de progression se veut beaucoup plus lisse qu’auparavant. Cela se traduit notamment par l’ajout de deux nouveaux types de médaille à collecter que sont la médaille noob (oui c’est son nom) qui se situe en dessous de la médaille de bronze et la médaille de diamant qui se situe au-dessus de celle de platine. Autant vous dire que pour cette dernière il faudra acquérir une maîtrise de la moto digne des plus grands. Pour vous aider dans cette tâche l’aspect tutoriel (bien qu’absent de la bêta) sera bien plus présent que par le passé. Grâce à la contribution de l’université de trials (university of trials en vo) qui est à la base une chaîne YouTube ayant pour but de vous faire progresser à Trials, vous découvrirez comment progresser dans le jeu. Grâce à cela le taux de découragement face aux pistes extrêmes devrait, en théorie, diminuer.


Beaucoup de potentiel pour ce Trials Rising qui s’annonce comme le début d’une nouvelle ère plus qualitative et plus respectueuse de l’identité de la série. La bêta comportait bien évidemment des bugs plus ou moins gênants mais on est confiant quant à leur disparition dans la version définitive. Il reste également à voir comment se présentera le track central (véritable pilier du fonctionnement d’un Trials sur le long terme) malheureusement absent de cette bêta. Pour se quitter je vous laisse une petite vidéo du jeu capturée par mes soins.

Né avec une Super Nintendo dans les mains, ma route à un jour croisé celle de la Xbox 360 et de son XBLA. Depuis, je suis speedrunner sur Trials.

3

  1. Cooool la preview 👍 Bon sinon, Rassurez moi, c’est pas le premier run dans la vidéo, il y a eu des “retry” avant hein ? 😉.

  2. Ne t’inquiète pas c’est pas du first try y a du boulot derrière les runs.

  3. “ainsi qu’avec Trials of the Blood dragon qui aurait mieux fait de ne jamais voir le jour” bien dit =DDD

    Pour ma part c’est pré-commandé, je suis trop content de la sortie de ce jeu j’attends avec impatience j’ai des centaines d’heures sur fusion <3
    Pour le track central au pire ils ont juste à faire pareil que fusion et ça me suffira

Vos réactions

Mot de passe oublié