Nous avons testé la manette Elite Series 2 et nous sommes déjà conquis !

En 2015, beaucoup de joueurs ne croyaient pas en l’avenir des manettes haut de gamme. Cette année-là, la présentation à l’E3 de la manette Elite de Microsoft avait suscité de nombreux commentaires et moult réactions. Certains se moquaient du prix quand d’autres s’interrogeaient même sur la pertinence d’un tel produit. Pourtant, quelques mois après sa commercialisation et la rupture de stock qui s’en suivit, nous vîmes apparaître un peu partout des produits aux ambitions similaires. Même sur d’autres machines des partenariats ont pu être mis en place afin de répondre à une demande légitime de tout une frange de gamers : avoir des produits de pointe. 4 ans après avoir fait évoluer les habitudes, voilà donc que Xbox remet le couvert. Avec l’objectif de corriger les défauts de sa première itération, la manette Elite Series 2 vient donc d’être présentée. Que vaut-elle ? Ses apports sont-ils suffisamment significatifs pour justifier un nouvel investissement ? Premiers éléments de réponse avec notre prise en main lors du salon de Los Angeles !

Leçon n°1 : Se redécouvrir

Il suffit de poser nos mains sur cette nouvelle manette pour sentir une évolution. Au premier contact l’objet semble plus petit, moins volumineux. Renseignement pris auprès de l’équipe sur place il ne s’agit finalement que d’une impression, les dimensions étant exactement identiques. Néanmoins, on nous glisse que le poids a, lui, diminué : 3 grammes en moins sur la balance pour un total de 345 grammes en configuration « standard ». Cela a beau être bluffant, surtout avec davantage de composants, cela n’explique probablement pas ces nouvelles sensations. C’est donc en creusant davantage qu’on apprend que la répartition du poids est complètement différente.

Les composants de la manette sont, en grande partie, remodelés. En intégrant de nouvelles fonctionnalités il a donc fallu revoir la manière d’imbriquer les éléments entre eux. Ce faisant, les ingénieurs sont arrivés à une solution qui permet d’être plus « à-plat ». Autrement dit, nous découvrons ainsi une manette au poids plus équilibré et qui semble moins massive. La sensation est d’ailleurs agréable puisque, en conservant le même poids, on la « sent » toujours en mains. Un point important pour beaucoup de joueurs qui trouvent les manettes standards trop légères, trop « jouet ». La manette Series 2 conserve donc cette qualité tout en améliorant le résultat final. Une forme d’optimisation qui, clairement, sera le maître-mot de ce nouveau joujou.

Au-delà du poids, bien d’autres aspects évoluent avec cette nouvelle version. A commencer par un de ses fléaux : les grips sur les poignées. Si vous n’êtes pas concerné, probablement avez-vous déjà vu ces images insoutenables de manette Elite aux grips décollés ? Cette partie de la poignée qui lui permet d’être parfaitement maintenue a en effet tendance à mal supporter le temps. Pire, pour peu que vous ayez l’habitude d’avoir les mains moites en jouant, celle-ci semblent se décoller d’autant plus rapidement. Un problème dont, nous dit-on, Microsoft est bien conscient puisque la manette Series 2 inaugurera de nouveaux composants. Mieux, les grips font désormais le tour complet des poignées et nos paumes sont donc posées sur un revêtement en caoutchouc des plus agréables.

Leçon n°2 : Être parfaite jusqu’au bout des doigts

Un autre grip fait également son apparition mais cette fois sur les gâchettes basses. LB et RB s’habillent en effet d’un revêtement anti-dérapant sur une de leur face pour un résultat surprenant. Si en observant cet ajout on a vite fait de se dire qu’il tient davantage du cosmétique, une fois les doigt posés dessus, on s’y habitue rapidement. Au-delà d’empêcher effectivement les doigts de glisser lors des pressions maintenues il permet aussi de bien situer où ils sont posés, notamment si vous jouez avec les majeurs. Car oui, certains parmi nous jouent avec les majeurs sur les gâchettes basses 😊

Elite-Series-2-gachette-usb

Toujours concernant les gâchettes, celles-ci disposent désormais de 3 niveaux d’arrêts. Une position très courte fait en effet son apparition ce qui réduit encore le temps de pression. Dans les faits, cette nouveauté est idéale pour Gears ou Halo. En une fraction de seconde à peine vous pourrez déclencher la visée du personnage et être ainsi prêt à faire feu. Pratique, surtout si vous combinez cela à l’utilisation des nouvelles palettes.

Plus courtes, les palettes sont également plus proches Ces ajustements pratiques permettent notamment de ne plus faire “sauter” les palettes hautes lorsque nos doigts n’y sont pas. Autrement dit, elles interfèrent moins lorsque nous jouons sans les utiliser. Autre avantage, en rapprochant les deux excroissances, leur utilisation est un peu plus naturelle. Ces quelques millimètres de différence font que les muscles se contractent moins et l’usage en est donc plus agréable.

Leçon n°3 :  Laisser le choix

La même impression d’optimisation émane des sticks. Si je n’ai pas pu tester les différentes tensions possibles, celle présentée était un peu plus importante que sur le précédent modèle. Cela me convenait bien puisqu’il s’agit ici du seul reproche que je peux faire à l’encontre de l’actuelle Élite. A mon sens les sticks flottent quelque peu et manquent de rigidité. En offrant le choix de régler le niveau de ce dernier, Xbox répond finalement aux préférences de tous les joueurs. A eux d’expérimenter et de trouver leur préférence grâce à la molette de réglage.

Question choix, la Series 2 répond également aux attentes en matière de casque audio. En proposant enfin une compatibilité avec le Bluetooth, cette manette se met à niveau avec les V2 livrées avec les consoles vendues actuellement. Mais que ceux qui ont investi dans un casque filaire se rassurent, la prise Jack est toujours présente et la compatibilité avec l’adapteur audio Xbox est toujours de mise. Vous pourrez ainsi profiter de votre équipement audio actuel, quel qu’il soit.

Elite-Series-2-dockToujours sur les nouveautés, une batterie interne fait également son apparition. Celle-ci promet une autonomie de 40h et se chargera, au choix, via un USB-C ou le dock fourni à l’achat de votre Series 2. Celui-ci servira de station de recharge et évitera à votre Élite de tomber à plat pour cause de flemmardise aiguë tout en lui permettant de trôner fièrement près de votre console. Petit plus : vous pourrez également brancher la manette dans sa housse de protection ! Grâce à la présence d’une encoche prévue à cet effet, vous pourrez ainsi la charger en toute sécurité.

Leçon n°4 : Redéfinir l’Elitisme

Pour terminer, cette nouvelle mouture conserve bien évidemment le remapping complet des touches. Vous pourrez donc réattribuer à l’envie les fonctions de chacun et les enregistrer. La manette Elite Series 2 pourra mémoriser 3 configurations, soit une de plus que l’actuelle version. Ce faisant, le sélecteur disparaît au profite d’un bouton centrale associé à 3 témoins lumineux. Situés entre le BMD et le stick gauche ce sont ces voyants qui vous permettront quelle est la configuration actuellement utilisée. Grâce à ce menu changement, la fonctionnalité gagne en lisibilité et confère un certain charme supplémentaire à la manette. Du tout bon !

Ce premier contact avec la Series 2 est donc particulièrement positif. On découvre ici une belle évolution de ce qui est probablement la meilleure manette proposée à l’heure actuelle sur le marché. Certaines questions demeurent, comme la tenue des grips et des gâchettes dans le temps mais cette prise en main est extrêmement encourageante. En conservant les points forts de la Élite et en corrigeant ses quelques défauts, Microsoft frôle déjà la perfection. Il reste désormais à patienter jusqu’au mois de novembre pour faire notre ce petit bijou. Car oui, malgré un prix à la hausse (179€), cette Series 2 vaut largement l’investissement. D’autant qu’elle sera, c’est une première, compatible avec la future Xbox Scarlett qui arrive fin 2020.

Elite-Series-2-pack

Après m'être plongé dans des esprits aussi torturés que brillants et vécu des expériences dont la singularité n'égale que leur étrangeté, j'ai décidé de jouer. Alors je joue :)

14

  1. Mouai, 180 balles pour une manette, pour moi c’est beaucoup trop, aussi bien soit-elle…

    • Je suis entièrement d’accord avec ça. Mais je vais quand même la prendre. :nerd:

  2. Peu n’importe le prix , tant qu’on ait l’ivresse!

    Achat indispensable donc .

  3. J’ai du mal à jouer avec autre chose que mon Elite depuis qu’elle m’a été offerte. Elle a tous les défauts de vieillesse mentionné plus haut et rend l’âme tout doucement. Encore quelques mois et je pense qu’elle rejoindra définitivement sa boite. Mais la rétro de tous les accessoires rend l’achat de celle ci doublement intéressant. J’attendrai peut être de voir quand même à quoi ressemble les manettes de la prochaine gen avant de me décider.

  4. Je pense que je vais la prendre, j’aime ma élite même si le caoutchouc est en Vacances

  5. C’est vrai que la manette Élite était déjà une belle réussite.
    Personnellement ce que je pouvais davantage lui reprocher c’est son poids assez conséquent car je n’ai pas encore observé de décollements des grips sur les poignées.
    En tout cas, la rendre toujours plus personnalisable (notamment avec maintenant le réglage de la tension des sticks) permet toujours plus de jouer comme on le souhaite.
    On pourrait dire que Xbox applique le dicton « Jouez comme vous êtes! »

  6. Elle est en précommande à 139 euros sur Cdiscount

  7. Jamais eu de pad Elite, mais je pourrais bien craquer sur la V2.

    Merci pour l’article super complet!

    P.S. Coquille qui fait mal aux yeux dans le chapeau: “nous vîmes apparaître” et non “nous virent”. ;-) (et juste avant, qui s’en suiviT)

    • C’est moche en effet !
      Toutes mes confuses pour ces erreurs de relecture. On change des passages, des bouts et le cerveau lui ne voit plus les photes.

      Un jour faudra qu’on embauche un correcteur haha !

    • Les photes :)

  8. Mis à part le bémol du prix et de la batterie interne, elle me fait quand même envie la bougresse

  9. C’est décidé je commande ! De toute façon, une manette n’est pas éternelle (1 à 2 ans) et je prendrais une extension de garantie pour ce matériel (ça m’a permis de régulièrement changer la élite première du nom)

  10. Le prix refroidit un peu mais pour les vrais collectionneurs elle en vaut la peine

Vos réactions

Mot de passe oublié