Preview – Wasteland 3, on y a joué à la GamesCom !

De hall en hall, de jeu en jeu, me voilà désormais du côté de chez Koch Media et THQ Nordic ! Là bas, Brian Fargo et son équipe m’attendent. Un bien bel accueil pour me faire découvrir Wasteland 3, le prochain jeu de leur studio, InXile, récemment racheté par Microsoft.

A good talk

En guise de préambule à notre premier contact avec le jeu en behind closed doors, Brian Fargo a souhaité mettre l’emphase sur 3 points : l’ambition du jeu, sa partie sonore et sa durée de vie.

Ce ne sera une surprise pour personne, l’équipe d’InXile souhaite inclure dans ce Wasteland 3 tout ce qui a fait le succès du second opus. En tête ? Son ambiance post-apocalyptique et son gameplay “RPG classique”. Bien étendu, le studio ne souhaite pas s’arrêter là et profite aussi de cette suite pour améliorer la formule en prenant en compte les nombeux retours qu’ont pu formuler les joueurs au fil des années (et oui, 5 ans déjà !).

Côté bande son, elle a fait l’objet d’un soin tout particulier et ce, à tous les niveaux. On sent même une pointe de fierté dans la voix du fondateur du studio. L’objectif est simple : pour apporter au jeu un environnement sonore époustouflant. Dialogues, effets sonores, ambiance, musiques, rien a été laissé au hasard.

Enfin, pour ce qui est de la durée de vie, on nous promet plus de 50 heures de jeu. Une durée de vie très théorique puisque les développeurs ont également indiqué qu’il serait possible de finir le jeu en 15 heures. Mais comme d’habitude dans la série, on pourra compter sur une grande rejouabilité . Dans Wasteland 3, chaque choix change vraiment le court des choses et amène à une des multiples fins. D’ailleurs, ma session de hands-on avec le jeu pouvait se terminer de 4 manières différentes : un suicide, une arrestation, une alliance ou un meurtre.

Manette en main

A ce sujet, ma session de hands-on, parlons-en ! Et oui, après la théorie, place à la pratique ! J’ai donc eu la chance de pouvoir poser mes mains sur ce fameux Wasteland 3.

Me voilà donc plongé dans l’environnement glacial que l’on pouvait apercevoir dans le trailer présenté lors du Inside Xbox à l’occasion de la Gamescom. Neige et radiations, quel beau programme ! Juste de quoi me faire comprendre que je pourrai naviguer d’objectif en objectif au volant de mon véhicule. Une fois arrivé à destination, c’est par contre à pieds que ça se passe !

wasteland-3-cutsceneA la manière de Mutant Year Zero, que vous avez peut-être déjà pu essayer grâce au Xbox Game Pass, chaque ennemi a sa zone de visibilité, ce qui peut influer sur vos choix de déplacement. Mais revenons à ma mission…

Accompagné des membres de mon escouade, il est possible de déplacer  chaque personnage un à un, ou alors de tous les sélectionner pour avancer groupé. Le développeur qui m’accompagnait lors de ma session me glisse alors un petit conseil : “Mieux vaut déplacer l’escouade en groupe, au cas où un combat se déclenchrait”.  En effet, les hostilités ne se sont pas fait attendre, quelques secondes plus tard j’engage le combat.

Comme pour les autres jeux du genre (XCOM, Mutant Year Zero), les combats de Wasteland se déroulent au tour par tour avec des cases pour le déplacement ainsi que des points d’actions à dépenser à chaque tour. Mais dans le cas de Wasteland 3, les points d’actions sont plus nombreux et les choix d’actions bien plus variés. Les armes peuvent aussi bien consommer 2PA que 8PA selon votre équipement. Lors de ma session chaque personnage avait 10 PA à dépenser, l’arme choisie pouvait donc vraiment changer la donne.

A noter que la possibilité, aperçue dans le trailer du jeu, de viser une partie du corps en particulier, fonctionne un peu comme un “ultime”. La capacité se charge au fil des tours et de vos actions (blessures, kill, etc) et vous pourrez donc ensuite viser un membre du corps bien précis, avec des effets différents à la clé. Les bras réduiront par exemple de 50% la chance qu’il vous touche lors d’une attaque, tandis que la tête vous fera bénéficier d’un bonus de dégâts sur ce tir. Le reste des actions reste similaire au autres jeux.

Côté loot, si vous avez récemment joué à Mutant Year Zero vous ne serez pas trop dépaysé. Des caisses sont réparties sur la map et certaines d’entre elles nécessiteront des compétences de crochetage pour vous offrir leurs trésors. Une fois le butin récupéré, vous pouvez le gérer via votre inventaire qui permet d’interchanger les armes, les armures et tous autres objets de chaque personnage. Un aspect du jeu résolument tourné RPG.

Conclusion

Wasteland 3 a assurément du potentiel : Ambiance travaillée, rejouabilité, gestions du loot et des déplacements sur la map intéressantes et j’en passe. En revanche, la partie inventaire, RPG oblige, pourra en rebuter certains. Autre petite ombre au tableau, le système de combat et le choix des actions peuvent encore manquer de clarté (j’ai réussi à tirer sur un membre de mon escouade sans le vouloir…). Mais nul doute qu’avec une sortie prévue en 2020, InXile a encore le temps de peaufiner ces aspects.

Bref, vous l’aurez compris, à l’instar du très bon Wasteland 2, ce troisième épisode de la licence est à surveiller de près pour tous les amateurs de jeux au tour par tour classiques.

Attrapez les tous ! Non je ne parle pas de Pokémon mais de succès. En effet je suis un adepte de finir un jeu à 100%, je joue énormément et j'ai une liste de jeux à faire qui ne fait qu'augmenter (merci le GamePass ;) ) Donc si je ne suis pas là, c'est que je joue.

2

  1. Graphiquement plus joli et surtout gros RPG en vue.

  2. Super preview, merci à toi, je ne suis pas forcément client mais ça donne envie !

Vos réactions

Mot de passe oublié