TT-Isle-Of-Man

TT Isle of Man 2

Xbox One

Avis – TT Isle of Man 2 – Quand le jeu vidéo devient une référence

Suite du premier épisode intitulé TT Isle of Man : Ride on the Edge paru le 6 mars 2018, développé par le studio français KT Racing et édité par Bigben Interactive, TT Isle of Man 2 arrive avec la ferme intention de pousser le niveau de réalisme et l’authenticité à un niveau encore plus haut. A l’occasion de la gamescom 2019, nous avons eu le plaisir d’essayer le jeu en compagnie de Sebastien LEBOURCQ, producteur. Alors, que vaut-il ? Arrive-t-il à faire mieux que son prédécesseur qui était déjà une référence en la matière ? C’est ce à quoi nous allons tenter de répondre !

Une reproduction à l’identique de l’île de Man

TT-Isle-Of-Man-2-LocalisationTT-Isle-of-Man-2-Tracé

Le travail effectué par les équipes de Kylotonn quant à la reproduction à l’identique de l’île de Man est tout simplement impressionnant. Déjà bien avancé dans le premier volet, la modélisation de l’île est extrêmement précise (on est à une précision de l’ordre de 10 centimètres rappelons-le!). Chaque détail est à sa place (maison, lampadaire, rocher, arbre, mur, etc…). Comme pour le premier opus, la vocation de TT Isle of Man 2 est de faire vivre le plus fidèlement possible l’événement qu’est le Tourist Trophy de l’île de Man pour favoriser au maximum l’immersion des joueurs. L’idée est que ces derniers ressentent au maximum les mêmes sensations que les pilotes.

Sur le premier jeu, un des principaux axes de Recherche&Développement avait été la possibilité d’afficher les 60 kilomètres du tracé de manière absolument fluide, sans chargement et déchargement d’un seul élément, sans aliasing ni clipping. La technologie qui avait été utilisée est celle du laser scan 3D. Il s’agit d’un balayage à 360 degrés de l’environnement permettant de retranscrire la totalité de celui-ci sous la forme d’un nuage de points.

TT-Isle-Of-Man

En outre, les développeurs ont beaucoup travaillé sur site, notamment avec les habitants de l’île et les pilotes officiels du Tourist Trophy. Ils voulaient en effet être sûrs que leur travail est parfaitement représentatif de la réalité. En guise d’anecdotes, Sebastien LEBOURCQ nous a entre autres parlé du cas d’une habitante de l’île qui avait changé la couleur de la porte de sa maison entre les 2 itérations, ou encore que la position du soleil à l’horizon n’était pas la bonne à un certain moment de la journée à un endroit précis du tracé. Les développeurs ont alors intégré ces modifications au jeu en tenant compte de ces retours.

Enfin, un point très important qui souligne la qualité du travail des équipes de Kylotonn, c’est que les routes de l’île de Man n’étant disponibles pour les pilotes que quelques semaines par an en vue du Tourist Trophy, ceux-ci se servent du jeu de KT Racing et Bigben pour se préparer à la course longtemps à l’avance et acquérir bien en amont tous les détails qui pourront les aider à faire la différence le moment venu.

Un gameplay d’une grande précision

TT-Isle-Of-Man-2

Une des choses qui nous a été précisée d’entrée par le producteur du jeu, c’est qu’on a affaire ici à un jeu complètement tourné simulation, ce qui sous-entend que nous n’aurons pas la tâche facile et qu’aucune aide ne viendra nous assister. En outre, lors de la présentation à laquelle nous avions eu droit avant notre prise en main du jeu, nous avions déjà pu voir ce qui nous attendait, mais malgré cela, nous n’étions clairement par préparé à ce qui nous attendait.

Côté gameplay, pour résumer la chose simplement, il s’agit d’un jeu où on chute beaucoup, énormément, à la folie… mais où l’objectif est de se relever à chaque fois pour réenfourcher sa moto et repartir à l’assaut de l’île. Clairement, l’état d’esprit dans lequel nous étions et qui semblait être le bon d’après Sebastien LEBOURCQ, c’est que malgré les chutes, nous voulions absolument nous relever et repartir pour terminer le tour de l’île. Et encore, boucler un tour n’est qu’une seule étape sachant que la course officielle compte 4 à 6 tours selon les catégories de motos engagées. Ainsi, réussir à boucler un tour de l’île constitue selon nous déjà un défi en soi, mais terminer la course peut prendre des allures de véritable exploit. C’est donc un réel challenge de réussir à négocier chaque trajectoire avec une extrême précision.

De notre point de vue, nous avons trouvé que le titre de Kylotonn a un visage à mi-chemin entre le rallye et l’endurance dans le monde de la moto :

  • Le côté rallye nous a été inspiré par le fait qu’on participe à une course de 4 à 6 tours, mais qui n’a rien à voir avec des courses sur circuit pour la bonne et simple raison que l’on parcourt divers environnements. On passe ainsi par des petits villages, des routes au milieu des champs, des passages de montagnes ou encore au bord des falaises, de la même manière que dans une spéciale de rallye les paysages sont tellement variés qu’on a pas l’impression de voir la même chose, contrairement à des courses sur circuit;
  • Le côté endurance lui nous a sauté aux yeux par longueur du tracé (60 kilomètre par tour), à raison de 4 à 6 tours selon la catégorie de motos concernée, ce qui fait 240 à 360 kilomètres de course. Même si cette course n’est pas officiellement reconnue comme une course d’endurance, pour les pilotes c’est tout comme, vu comment les organismes et les mécaniques sont mis à rude épreuve.

TT-Isle-Of-Man

Ce second épisode a une nouvelle fois été développé en collaboration avec des pilotes officiels du Tourist Trophy, afin que les motos aient un comportement similaire à celui qu’elles auraient dans la réalité. Par exemple, si vous avez le malheur de mal prendre une trajectoire et que vous vous retrouvez avec une roue sur la route et l’autre sur un trottoir, c’est la chute assurée. Sur ce point d’ailleurs, nous avons pu remarquer que lorsque nous sommes sur le point de chuter, peu importe pour quelle raison (comme bloquer les roues en freinant trop fort), l’écran se met alors à osciller légèrement de gauche à droite, comme pour nous donner un avertissement avant qu’il ne soit trop tard.

D’autre part, il est indispensable, en plus de veiller à bien négocier ses trajectoires, de savoir doser son accélération, sa décélération et son freinage afin de pouvoir progresser encore et encore. Il ne sert en effet absolument à rien de vouloir coûte que coûte aller à fond… tout est une question de concentration, de dextérité et d’une pointe de stratégie. En somme, côté gameplay, TT Isle of Man 2, comme son prédécesseur, demandera une concentration et une précision d’orfèvre afin de pouvoir avaler sans soucis les kilomètres de la course, dans l’espoir de pouvoir triompher sur ce tracé mythique pour tous les amateurs de 2 roues.

L’usure des éléments mécaniques de la moto

TT-Isle-Of-Man

Afin de proposer un titre avec un maximum d’authenticité, les développeurs de Kylotonn ont mis en place un tout nouveau système d’usure des différents éléments de la moto.

En effet, localisé en bas à droite de l’écran, juste à côté du compteur de vitesse, un encart représente les différents éléments susceptibles de s’user pendant la course :

  • Les pneus : Ceux-ci sont modélisés sous forme d’un cercle rogné par le haut lorsqu’ils s’usent. De plus, les symboles des pneus ont différentes couleurs à savoir bleue s’ils sont trop froids, blanche s’ils sont à la bonne température et rouge orangée s’ils sont trop chauds.
  • Les disques de freins : Ici, c’est uniquement la température des freins qui rentre en ligne de compte car selon celle-ci, vous pourrez avoir un freinage plus ou moins mordant, ce qui est loin d’être anecdotique dans une course comme le Tourist Trophy. Comme pour les pneus, le pictogramme revêt différentes couleurs selon la température de l’élément.
  • Le moteur : Idem que pour les freins.
  • La jauge d’essence : Et oui, vous pensiez que vous alliez pouvoir faire des tours de circuit sans vous soucier de votre carburant ? Et bien non, car la gestion de l’ensemble de la moto, mais également du réservoir d’essence est un élément principal dans l’expérience Tourist Trophy. A titre d’information, Sebastien LEBOURCQ nous a indiqué que dans la réalité, les pilotes s’arrêtent presque à chaque tour pour se ravitailler.

Un mode Carrière presque identique au précédent

Dans TT Isle of Man: Ride on the Edge, l’objectif du mode Carrière était de participer à des événements en vue de récolter de l’argent et de l’expérience, dans le but de pouvoir s’acheter une moto pour concourir au Tourist Trophy de l’île de Man. C’est un des points d’ailleurs qui avait valu quelques critiques au jeu, car beaucoup se posaient des questions quant à l’intérêt du mode Carrière. Dans TT Isle of Man 2, pour être honnêtes, nous n’avons pas vraiment eu d’infos sur des nouveautés majeures relatives au mode Carrière, hormis le fait de disposer d’une zone d’entrainement afin de pouvoir parfaire son pilotage, dans le même genre que celle des WRC.

Concrètement, le mode Carrière est un point qui demandera à être sérieusement creusé pour voir s’il s’est amélioré ou s’il a stagné entre les 2.


Premier verdict

Suivant le sillage de son prédécesseur, TT Isle of Man 2 présente un gameplay solide, efficace mais terriblement exigeant. Néanmoins, la beauté des paysages et l’incroyable travail de modélisation de l’île de Man, déjà entamé sur le premier opus, a suffi à nous motiver à nous relever à chaque fois pour avancer dans le course. Il faut cependant accepter le fait qu’on sera très certainement amener à chuter un nombre incalculable de fois et ne pas se décourager. Bien sûr, on peut toujours reprocher au titre son manque de contenu comme celui-ci ne se base que sur un seul événement, mais là où le jeu se rattrape, c’est au niveau du panel important d’équipes et de pilotes engagés.

Comme annoncé précédemment, concernant le mode Carrière, nous n’avons à l’heure actuelle aucun véritable élément qui nous permette de le distinguer du premier TT Isle of Man. C’est un des points qu’il faudra explorer lors du test final du jeu. En tout cas, le titre de Kylotonn n’est peut-être pas parfait, mais l’énorme travail des développeurs sur la modélisation de l’île et de ses environnements, ainsi que le gameplay vraiment précis du jeu suffiront à contenter les amateurs de jeux de motos.

Tel un chasseur traquant sa proie, je suis toujours à la recherche de nouveautés de l'actualité JV pour les partager, quelle que soit la plateforme.

1

  1. Toute l’île parfaitement modélisée, c’est fort ! Sacré respect de l’épreuve !

Vos réactions

Mot de passe oublié