Test – ATOMINE, le Twin Stick Shooter Rogue-lite qui déchire tout

ATOMINE est un twin stick shooter Rogue-lite qui arrive sur notre Xbox One aujourd’hui grâce au studio Broken Arms Games qui a décidé de porté le titre sorti en mai 2017 sur Steam. Les développeurs se sont inspirés de l’affaire Stuxnet, un virus mis au point par la NSA pour s’en prendre aux installations nucléaires iraniennes au début des années 2010… ça m’a l’air trop sérieux tout cela !

Une sombre histoire de virus…

Nommé Stuxnex, le virus du jeu est en fait un prétexte pour un univers atypique puisque l’on incarne une parodie du virus considéré au jour d’aujourd’hui comme une cyber arme. Le but est de devenir plus fort en progressant de niveau en niveau généré de manière procédurale. ATOMINE mêle parfaitement twin stick shooter avec une mécanique Rogue-lite. Les commandes sont basiques, le stick gauche pour se déplacer et le stick droit pour tirer. Rien de plus. A partir de là il faut miser sur votre talent, vos réflexes et un soupçon de chance en raison de la génération procédurale.

Rapide et furieux mais sans Vin Diesel

L’action est totalement frénétique ! Peut-être trop ? J’avoue qu’à certains moments je n’ai tout simplement pas réussi à comprendre ce qu’il se passait à l’écran mais ce cas de figure est trop rare pour en tenir compte (et puis parfois je n’ai plus les yeux en face des orbites). Le rythme d’ATOMINE est incroyable et il est difficile de décrocher car si la mort pointe le bout de son nez après un run de cinq minutes, il ne coûte rien de recommencer directement l’aventure de douze niveaux à chaque fois différente en raison, encore une fois, de la génération procédurale de cette dernière.

Petit virus deviendra une cyber arme !

Rogue-lite oblige, votre mort vous contraint à recommencer encore et encore. ATOMINE mise sur une mécanique non punitive tout en permettant aux ‘’nuls’’ de tout de même se renforcer. Chaque partie remplira une jauge qui, une fois remplie, vous octroiera un ACOPoint. Ces derniers sont à utiliser dans une boutique in-game pour déverrouiller des modes de tir, des bonus de level-up et tout un tas de modules. Le contenu est incroyable ! Vous ne serez pas plus fort au début de la partie mais un système de leveling est présent durant votre run : chaque ennemi vous rapporte de l’expérience, tout comme une borne par niveau. Il vous suffit de vous rendre à un terminal une fois la nouvelle version de votre virus obtenue (en gros un passage de niveau) pour déverrouiller un bonus (Recharge d’énergie, Boost d’XP, etc) puis de paramétrer votre style de jeu.

Tiens mais qu’est-ce qui se cache sous ce symbole ?

Quand minimaliste rime avec réussite

Le style visuel d’ATOMINE est simple. La direction artistique est simple. Les graphismes sont simples. Cela n’empêche pas le titre de Broken Arms Games d’attirer méchamment l’œil ! Cela est lié à la réalisation technique puisqu’aucun ralentissement n’est à signaler mais également au déluge d’effets visuels qui ponctueront votre aventure, notamment les derniers niveaux. Comme quoi, il en faut peu pour être heureux.

La personnalisation jusqu’au bout des octets

Dernier point qui me semble particulièrement réussi dans ATOMINE : la possibilité de débloquer différents modèles de virus. Chacun dispose de sa propre réserve d’énergie, sa vitesse de déplacement et de ses armes, au total ce sont 10 modèles différents que vous pourrez débloquez au fur et à mesure de vos exploits face aux boss. Ces derniers constituent l’une de mes déceptions : il est assez facile de prédire (lors de la première rencontre) les différentes attaques qu’ils effectueront. En venir à bout n’est pas forcément bien difficile… Ne boudons pas notre plaisir car ATOMINE demeure un titre exigeant même si le fait que certains ennemis popent directement sur votre mimine n’aide pas forcément à garder sa jauge d’énergie au maximum.

Dix modèles différents de virus n’attendent que vous pour être débloqués !

Secrets et contre-piratage au programme

ATOMINE est loin d’être ennuyant et monotone. La principale raison est bien entendu la génération procédurale du level-design des niveaux et des différents ennemis (le bestiaire est par ailleurs incroyablement varié !) mais surtout par l’apparition d’événements aléatoires comme des secrets et des contre-piratages. Lors de ces derniers, une séquence de touches apparaît à l’écran et il faudra alors user de la croix directionnelle rapidement comme à la bonne époque quand vous rentriez un code de triche dans GTA. Si vous n’y parvenez pas, le système informatique que constitue l’environnement va alors être bouleversé : changement de perspective et d’autres modifications viendront corser votre run.

Conclusion

Broken Arms Games a rempli ATOMINE de bonnes idées : un bestiaire varié, une progression non punitive mais exigeante, une personnalisation de votre virus et une action frénétique du début à la fin avec une débauche d’effets visuels. Quelques points empêchent d’en faire le twin stick Rogue-lite par excellence mais ATOMINE n’en est pas loin ! Pour 9.99€, il ne faut pas hésiter longtemps.

+ Les plus

  • Petit prix, grand jeu
  • Une progression non punitive mais exigeante
  • Une débauche d'effets visuels
  • Addictif !

- Les moins

  • Les boss pas franchement difficiles
  • Une action parfois trop frénétique, donc illisible
8

Je suis tombé dans la marmite Xbox en 2003 et depuis je n'ai plus besoin de potion magique pour m'intéresser à tous les jeux qui sortent sur ces belles machines au fil des années. Je suis accessoirement un PGM en mousse.

Vos réactions

Mot de passe oublié