Test – Back 4 Blood, à la hauteur de la légende Left for dead 

En août dernier, j’avais eu une très agréable surprise avec la beta de Back 4 Blood. Dans les faits, j’étais plutôt rassuré par cette belle promesse de massacre de zombies entre amis. Turtle Rock Studios semblait toujours avoir ce truc pour le genre qu’il a créé en 2008 avec Left 4 Dead. Et en 2021, le studio semble même vouloir transcender la formule archi convenue désormais du petit groupe de survivants confronté à une apocalypse Z pour proposer une expérience convaincante. Après quelques heures dessus, voici mon ressenti dans cette critique de Back 4 Blood. 

Back-4-Blood-décor

Left 4 Dead is Back… 4 Blood !  

Back 4 Blood propose à une équipe de quatre joueurs maximum d’affronter en coopération et à la vue à la première personne une apocalypse zombie. Sur quatre actes pour un total de 33 niveaux, le premier constat au lancement quant au contenu est largement flatteur. Surtout comparé à la concurrence comme World War Z ou Aliens Fireteam Elite dernièrement. Par contre, l’histoire est totalement éclipsée : l’infestation de morts vivants est là, faites avec. Pour notre plus grand plaisir d’ailleurs. Pas trop de temps perdu en blablas inutiles, convenus et stériles. Tu veux une histoire ? Les œuvres consacrées aux différentes fins du monde pullulent dans la littérature, au cinéma et autres plateformes de VOD. Ainsi dans Back 4 Blood, à défaut d’un scénario qui aurait été de toute manière insipide, a été préféré une ambiance et identité qui rappelle fortement son illustre modèle. 

En effet, Back 4 Blood revient aux fondamentaux avec une plongée dans l’Amérique profonde. On est clairement très loin des mégalopoles de World War Z et de son tour du monde “carte postale” par exemple. Une virée donc plus champêtre et minimaliste. Je dirai même plus intimiste, bizarrement. Car je cite encore WWZ pour l’occasion qui m’a marqué durablement avec cette impression de vagues de zombies, ce déferlement implacable comme si j’étais face à un phénomène météorologique catastrophique et surtout incontrôlable. Dans Back 4 Blood, je n’ai pas du tout ressenti cela, les hordes de Z sont moins “fluides”, moins torrentielles et plus disparates. Par contre, le nombre d’élites est très élevé et ne faiblit jamais. Certains niveaux sont ainsi très intenses et sont souvent une course contre la montre et l’apparition continue d’ennemis. 

Back-4-Blood-Cartes 

Home sweet home 

Tous les clichés, le décorum et la mythologie des USA en plein apocalypse Z sont là. Il va falloir en baver, même en recrue, pour s’extirper des pavillons d’une petit bourgade, tracer son chemin dans un tunnel routier en flamme, ou survivre dans un cimetière embrumé. Dans les faits, j’ai eu l’impression de déjà connaitre ces environnements. Ils sont archi-classiques, même si d’un run à l’autre les coffres et ressources apparaissent à des endroits différents. Je n’ai clairement jamais été surpris mais plutôt le sentiment agréable d’être chez moi. Car comme beaucoup, j’ai grandi avec les films de Zombies et me retrouver là, à défourailler, sauver des civils, massacrer des boss géants est le plus naturel qui soit.  

Je parlais de difficulté plus haut. Le début parait effectivement âpre. Mais c’est avant de se constituer des decks. Ces derniers sont personnalisables avec les cartes achetées au fur et à mesure, on se constitue des paquets de 15 cartes maximum. Un système de classes déguisées apparait alors sous nos yeux, avec pour but ultime de parer à toute éventualité et former une équipe polyvalente. Je viens de commencer et j’ai pu former un deck pour le corps à corps et un autre plus axé sur le soutien. En tout cas, cela apporte une richesse inattendue, bienvenue et indispensable pour affronter à terme les difficultés supérieures et ne pas se lasser.  

Back-4-Blood-03

Une action non-stop 

Pour affronter un bestiaire assez classique lui aussi, l’arsenal est très riche, à défaut d’être original encore une fois. Pour commencer, le ressenti arme à la main est excellent. Ensuite, un système de qualité de gris à violet s’invite également. Il n’y a pas à dire, la course au meilleur loot en pleine horde, il n’y a que ça de vrai pour se sentir vivant. Les armes sont également moddables mais grosse déception à ce niveau-là. En effet, si je lâche ma vielle MP5 médiocre équipée d’un viseur pour une nouvelle mitraillette, je ne pourrai pas récupérer le précieux accessoire. Frustrant. Heureusement, in-game, dans le fracas de la bataille, comparer les armes, en changer se fait très facilement avec un code couleur et une touche pour ramasser. Simple, intuitif et instantané. Là-dessus, l’action n’est jamais entravée et c’est un tour de force. 

Le cross-play est déjà de la partie pour jouer avec le monde entier et fonctionne tout à fait. Je regrette néanmoins le temps colossal parfois pour les mises en relation, avec comme résultat de se retrouver avec des bots à l’IA complètement foireuse. Ils passent leur temps à se bloquer ou se mettre dans votre viseur, littéralement. Ils ne servent à rien. Pire, ils nuisent même à l’expérience. Mais évidemment, celle-ci est faite pour être jouée entre amis pour se coordonner, partager le matériel et s’entre aider. À ce moment, Back 4 Blood prend son réel envol pour une aventure avec une durée de vie incomparable pour le genre. 

Back-4-Blood-fire

Conclusion 

Le système de classes déguisées en decks est malin et offre une réelle montée en puissance dans cette aventure pensée pour la coop à quatre. D’ailleurs, le périple est d’une durée de vie très généreuse à défaut d’être diaboliquement original sur la forme. Mais l’action est toujours intense et on ne perd jamais de temps dans des menus ou à comparer la qualité des armes. Ne comptez pas sur l’IA misérable pour vous amuser mais misez plutôt sur vos amis. Ils seront faciles à convaincre, Back 4 Blood est dans le Xbox Game Pass. Il n’a jamais été aussi facile de s’éclater en pleine apocalypse zombie !


Critères d’accessibilité

  Déficience Visuelle   Déficience Auditive
Contraste élevé (réticule de visée) Sous-titres avec indications d’ambiance
Taille couleur de police Identification de la personne qui parle
Marquage des ennemis Police personnalisable
Interface personnalisable Couleur de police personnalisable
Couleur minicarte personnalisable Options d’alerte alternatives (vibration, flash…)
Option daltonisme Sons ambiants signalés (informe sur présence)
Option Text to speech (Anglais uniquement)
Ralentissement du jeu

 

Conditions de test

  Détails TV 4K   Jeu fourni par l’éditeur oui
  Console Xbox Series X   Temps passé sur le jeu 10 heures
  Niveau de difficulté recrue   Jeu terminé non

 

+ Les plus

  • De l'action non-stop
  • Toujours fluide en 4K/60 fps
  • Durée de vie généreuse
  • Système de classe malin avec les decks
  • Montée en puissance réjouissante
  • Idéal entre amis
  • Tout en français

- Les moins

  • Une DA assez générique
  • Une IA des bots, misérable
  • le matchmaking un peu longuet parfois

Mot de passe oublié

Inscription