Test – Bad North

Bad North

Xbox One

Bad North, voilà un nom qui ne laisse présager rien de bon quand on voit la note attribuée par TinouCLT au mediocre North en début d’année. Mais certes, ce n’est qu’un nom, et la douce patte graphique de ce Bad North nous incite très fortement à nous plonger dans ce nouveau jeu mêlant stratégie en temps réel et rogue-lite. Qu’en est-il vraiment ? Est-ce que le nom va lui porter la poisse où est-ce que Bad North est aussi agréable que son enrobage graphique ? Je vous détaille ça tout de suite…

De la stratégie accessible à tous

Bad North se base sur un gameplay très simple qui sera accessible à tous, même aux novices en termes de RTS. Vous avez à disposition jusqu’à 4 groupes de soldats pour défendre une île qui va subir les attaques répétées de hordes de vikings arrivant par les mers. Au delà de l’aspect stratégie en temps réel, on a donc aussi un petit côté tower defense, la construction en moins.

Vos troupes auront au fil du temps des aptitudes différentes, selon les améliorations que vous leur apporterez grâce à l’argent récolté à la fin de chaque niveau. Archers, guerriers et piquiers seront ainsi les 3 classes que vous pourrez assigner à vos groupes de combattants. A chaque barque de vikings arrivant vers votre île, il faudra ainsi identifier les armes qu’ils portent et positionner vos différentes troupes en fonction, pour leur réserver un accueil digne de ce nom. Par exemple si vos ennemis sont équipés d’arcs, il faudra privilégier les soldats munis de bouclier pour les attendre sur la côte. Classique.

Un havre de paix

Passé les rudimentaires mécaniques du jeu, reste son enrobage, aux traits grossiers et aux couleurs douces, rappelant certains jeux à succès sur smartphone comme Monument Valley. Un style épuré qui fait mouche, même sur une console pouvant afficher des millions de polygones à l’écran. Chaque petite île, générée de manière procédurale, dégage un drôle de sentiment, mêlant beauté et mélancolie. Quand les éléments s’y mettent, cette impression monte encore d’un cran, la pluie et les orages étant remarquablement bien retranscrits.

Rogue-lite light

Rogue-lite oblige, un groupe de soldats décimé sur le champ de bataille sera perdu à tout jamais. Lorsque vous perdrez toutes vos troupes, ce sera “Game Over” et il faudra alors recommencer le jeu du tout début. Malheureusement, rien de ce qui aura été accumulé lors de votre partie précédente ne sera conservé. Au lieu de ça, il faudra repasser par les tout premiers niveaux, dans lesquels, progression de la difficulté oblige, il ne se passera pas grand chose.

Au delà des mécaniques de rogue-lite en elles mêmes, le rythme du jeu est parfois frustrant. On se retrouve souvent à attendre les vagues de vikings pendant de longues secondes, et même si l’ambiance qui se dégage de ces minuscules royaumes donne envie de st attarder, on trouve le temps de s’ennuyer.


Pour résumer, même si Bad North n’est pas un mauvais jeu, il n’en reste pas moins un jeu qui laisse cette impression qu’il a été conçu avant tout pour les smartphones. A près de 15€, la pilule a du mal à passer, d’autant que chaque nouvelle partie passe par une période fastidieuse.

Accessibilité du jeu

 

6

Nintendosexuel de naissance, je suis tombé dans la marmite Xbox en 2005 avec l'arrivée de la Xbox 360. Depuis, je me suis fait greffer un pad dans les mains et un casque sur la tête en quête de nouvelles expériences indés ou multijoueurs.

2

  1. Merci pour le test, effectivement 15€ pour “ça” c’est cher.
    C’est le genre de jeu qu’on pourrait avoir en gold/gp.

  2. est il disponible sur Pc ?

Vos réactions

Mot de passe oublié