Test – Battlefield V

A l’heure où on marque le centenaire de l’armistice de la Grande Guerre, DICE choisit de quitter cette période pour revenir à ses premiers amours, comme l’a fait Call of Duty l’an passé, en nous replongeant dans la Seconde Guerre Mondiale. Un conflit qui a marqué l’humanité toute entière, mais qui a l’effet d’une madeleine de Proust sur les joueurs ayant pratiqué Medal of Honor, Call of Duty ou Battlefield au début des années 2000.

Une intro digne des meilleures bandes-annonces

Ce n’est un secret pour personne, les développeurs s’efforcent généralement de tout donner dès les premiers instants d’un jeu. Comme on dit, la première impression a une importance primordiale et DICE l’a bien compris. Battlefield V nous balance donc, avant même le menu du jeu, un prologue grandiose qui nous met, l’espace de quelques minutes, aux manettes de chaque gameplay du jeu. Avec cet enchaînement de séquences qui mettent en scène différents soldats engagés dans un combat perdu d’avance, la barre est placée haute, très haute même, dès le départ. Reste à voir si le reste du jeu est à la hauteur.

Récits de guerre

Là où Call of Duty a fait le choix, avec Black Ops IIII, de faire l’impasse sur le mode campagne pour se concentrer sur le multijoueur, Battlefield n’a pas encore sauté le pas et reprend le format initié par Battlefield 1 l’an dernier. Un mode campagne fractionné en récits qui conteront chacun les aventures d’un soldat ou d’une force armée en particulier. Un moyen simple pour DICE d’éviter de s’embourber dans une campagne plus longue qui pourrait sur la durée, décevoir les joueurs. Au lieu de ça, on consomme chaque récit d’une ou deux heures au rythme que l’on veut, sans risque de perdre le fil de l’histoire après avoir passé beaucoup trop de temps à jouer en multijoueur avec ses amis.


Si les différents récits ne vous laisserons sans doute pas une marque indélébile dans vos souvenirs de joueurs, ils auront tout de même le mérite de vous en mettre plein les yeux et de vous familiariser avec les commandes et différentes situations de jeu auxquelles vous devrez faire face dans le coeur de Battlefield V, le mode multijoueur. Un tutoriel de luxe donc, pour un jeu d’action à gros budget.

Frères d’armes

Passons donc au vif du sujet, avec le mode multijoueur du jeu. Car oui, si on revient à la genèse de la série, Battlefield était un titre exclusivement multijoueur, les campagnes solo ayant été ajouté aux jeux suivants pour élargir la base de joueurs et pouvoir ainsi mieux concurrencer Call of Duty. Cela n’empêche qu’à l’instar de son grand rival, tout se joue sur la composante multijoueur du titre et sur ce point, Battlefield V a mis les petits plats dans les grands. Si les situations de combat auxquelles nous sommes confrontés ne différent pas beaucoup par rapport aux jeux précédents, diverses améliorations ont été apportées pour rendre le tout beaucoup plus dynamiques, épique et mémorable.

Laissez moi vous conter ma première bataille menée à Arras. Un soir, pour vaincre le froid et la solitude (mais surtout pour avancer ce test), je décide de lancer une partie de Battlefield. N’ayant pas de groupe d’amis ce soir là, on m’assigne d’office à une escouade avec laquelle je vais devoir apprendre à coopérer pour être plus efficace. Quelques minutes plus tard voilà en haut d’un clocher, pour défendre un drapeau situé dans une église. Un de mes coéquipier est à mes côtés, équipé d’un fusil à lunette. Moi, je reste à couvert, bien planqué derrière un muret, pour le ravitailler en munitions. Si la position est rêvée pour avoir une vue d’ensemble sur les environs, c’est aussi un emplacement très exposé : les balles commencent déjà à fuser dans notre direction, on les entend même parfois ricocher contre la cloche juste au dessus de nous. A force d’essuyer les tirs nourris de nos assaillants, les murs qui soutiennent notre planque ne sont plus aussi solides qu’à notre arrivée, nous décidons donc de descendre prêter main forte à nos alliés barricadés plus bas dans l’édifice. Dans un fracas assourdissant (oui j’en fais des caisses), le clocher que l’on vient juste de quitter s’effondre, soufflé par l’explosion d’une roquette bien placée. Mais pas le temps de rêvasser, les allemands arrivent déjà aux portes de notre bastion…

Vous l’aurez compris, DICE a poussé le travail en équipe et l’animation suffisamment loin pour que chaque partie vous donne l’opportunité de vivre des moments dignes des meilleurs modes campagne de FPS, mais sans aucun script et uniquement de vrais joueurs face à vous.

La beauté de la guerre

Si je m’attarde sur le système de destruction des bâtiments très avancé donc, mais aussi la possibilité de les fortifier ou de placer des éléments qui rendront la progression de vos ennemis bien plus difficiles. Au delà de leur apport au gameplay du jeu, cela ajoute beaucoup plus de “vie” aux différents théâtres de guerre.

Si les animations des soldats, véhicules et bâtiments apportent beaucoup au rendu général du jeu, la qualité graphique n’est pas en reste. Sur Xbox One X, les effets sont somptueux et le HDR flatte bien la rétine. Seul bémol à noter, la qualité des textures qui se révèlent être assez floues quand on s’en approche. Dans un jeu où ramper et se mettre à couvert fait partie des mécaniques de gameplay, c’est plutôt dommage.

Pas (encore) de nouveautés

Les joueurs de Battlefield 1 ne seront pas dépaysés avec Battlefield V : récits de guerre en solo, Conquête, Domination et Grandes Opérations (maintenant étalés sur plusieurs jours) font leur retour. Mais voilà, rien de révolutionnaire dans ce qu’on pourrait considérer de “énième” opus de la série. Heureusement, Electronic Arts a fait le choix de ne pas proposer de season pass payant cette fois-ci. Les nombreux contenus prévus sur la roadmap du jeu seront donc disponibles gratuitement, de quoi faire passer un peu mieux la pilule.

Dès le mois de décembre, Battlefield V proposera un nouveau mode multijoueur et un tout nouveau recit de guerre, passant leur nombre de 3 à 4 ! Bien-sûr cela fera grincer des dents les détracteurs des “jeux en kit”, mais il faut avouer que l’approche Game-as-a-service convient plutôt bien à ce style de jeu, qui souhaite conserver une communauté active le plus longtemps possible. C’est d’ailleurs dans cette optique que le très attendu mode Battle Royale sera disponible qu’au mois de mars 2019.


En résumé

Malgré l’absence de grosse nouveauté pour faire évoluer la série, DICE signe avec Battlefield V un opus maîtrisé avec des ajouts qui peuvent paraître cosmétiques mais qui en font peut-être même le meilleur de la série grâce à une mise en scène grandiose. Une chose est sûre, la recette Battlefield est toujours là et ce retour sur les champs de bataille de la Seconde Guerre Mobile plaira aux fans inconditionnels de la licence, certes, mais aussi à tous ceux qui cherchent un bon shooter en équipe.

Conditions de test

Accessibilité du jeu

+ Les plus

  • Ambiances graphique et sonore très réussies
  • Mise en scène soignée même en multi
  • Futurs contenus entièrement gratuits

- Les moins

  • Pas de coop en mode campagne
  • Peu de contenu à la sortie du jeu
  • Des textures
Nintendosexuel de naissance, je suis tombé dans la marmite Xbox en 2005 avec l'arrivée de la Xbox 360. Depuis, je me suis fait greffer un pad dans les mains et un casque sur la tête en quête de nouvelles expériences indés ou multijoueurs.

6

  1. Une seconde guerre mondiale sans les Français…
    Ça reste un excellent jeux mais qui ne rend pas hommage au conflit.

  2. ce jeu est une blague comme ea depuis des annees… tout le monde le revend et on sait tres bien pourquoi! j’ai peur pour anthem…

  3. Une réussite ce bfv.

  4. Merci pour le test, je me tâte à prendre ce bFV a chaque fois je me dis que ça va me plaire et à chaque fois je lâche l’affaire, car c’est vraiment trop le bordel pour moi…

    Sinon, une petite coquille s’est glissée dans “En résumé” “Seconde Guerre Mobile” au lieu de Mondial :-P

  5. Bonjour la XboxSquad, pourriez vous me faire gagner ce jeu ? je suis en galère de tune !!! Bon dimanche à tous

    • Ou avoir un super plan pour l’avoir pas cher ?

Vos réactions

Mot de passe oublié