Test – Bob L’Éponge : Bataille pour Bikini Bottom : Réhydraté, un retour aux sources

Voir sur le Microsoft Store

Ah, sacré Bob l’Éponge… Il reste l’emblème d’une jeunesse vieillissante, fort d’un humour ravageur et d’un air niais. Lui qui est entouré d’amis tous plus atypiques et loufoques les uns que les autres. Alors quand un jeu datant de 2003 aussi connu que Bob l’Éponge Bataille pour Bikini Bottom se voit mis au goût du jour, il est normal d’avoir une attente forte. Cependant, est-ce un pari réussi ? Lui qui criait “Me voilà promotion ! Me voilà promotion” dans son film éponyme, que devient-il dans ce remastered ? Pour le savoir, il va falloir plonger dans ce jeu de plateforme/aventure à l’intérieur de Bikini Bottom. Profitez-en pour acheter le meilleur pâté de crabe.

Le test ne traite que l’aspect solo du jeu, bien qu’un mode multijoueur soit en vigueur, celui-ci était simplement disponible en multijoueur local. Cela consiste à prendre deux personnages entre Gary, Sandy, Bob, Patrick Carlo, M. Krabs et Robo Plankton, pour s’entraider à anéantir des vagues d’ennemis mais aussi détruire des boss non présents dans l’histoire principale.

Vous êtes prêts les enfants ? Oui, Capitaine !

Pour ne rien vous cacher, je suis déjà un éternel satisfait quand il s’agit de l’univers de Bob l’Éponge. L’idée de le retrouver dans un jeu vidéo m’a complètement conquis. Néanmoins, à l’époque, je n’ai jamais eu la chance de pouvoir l’essayer. Donc ne vous attendez pas spécialement ici à des comparaisons avec l’ancienne version, mais bien un regard tout pimpant, tout neuf. La première chose frappante quand on lance le jeu, c’est qu’on est plongé directement dans ce monde décalé. Une petite île apparaît, bien connue du dessin animé. Une douce voix se met à demander si les enfants sont prêts, et Oooooooh ! Qui vit dans un ananas dans la mer ? Bob l’Éponge carrée ! Vous avez le générique en tête ? Bien. Car le jeu est très fidèle à la série dans la représentation des décors, des personnages et de Bikini Bottom.

Vous commencez l’aventure dans la maison ananas de Bob. Premier lieu et début de l’histoire qui sonne bien comme un tutoriel. Vous faites la rencontre de Gary, le chat/escargot de mer et fidèle compagnon de Bob, puis vous apprenez les bases du jeu. Ici, on vous explique tout via des pancartes. Les objectifs sont de récupérer des objets brillants en guise de monnaie d’échange, des spatules dorées pour débloquer les niveaux, et les chaussettes de Patrick pour la partie “collectible”. Une fois cette étape finie, vous sortez de l’ananas et entrez enfin dans la fameuse ville de Bikini Bottom. Comme dans la série, vos voisins sont Carlos et Patrick. D’ailleurs si vous prenez le temps de discuter avec eux, vous ne serez pas dépaysé. Ce sont les mêmes voix que les dernières saisons du feuilleton.

J’ai pas entendu ! Oui, Capitaine !

Des spatules, des chaussettes et des objets brillants, très bien mais j’en fais quoi ? Les spatules dorées permettent de débloquer les niveaux et différentes parties de la ville. Cette dernière étant fractionnée en quartiers. La seule manière de débloquer ces derniers, c’est de montrer que vous êtes dignes en possédant un certain nombre de spatules. Au total vous pouvez en récupérer 100. Les niveaux en comportent huit maximum à même le sol, et/ou en faisant des quêtes. Après chaque combat de boss, vous en gagnez aussi une. Mais cela ne se passe pas comme un Open World. En effet, vous n’avez pas vraiment le choix et nous allons sans doute commencer tous par la même mission : la prairie des méduses. C’est l’une des dix cartes proposées par le jeu. En réalité il y en a trois de plus mais celles-ci servent exclusivement d’arènes pour les boss.

Les mondes ont tous un design qui leur sont propres. Chaleureux pour le lagon pétrolier aux allures de plage, sombre pour le monde de Rock Bottom. Mais, ils ont tous pour point commun : la présence de robots (peu diversifiés, il en existe 14 types différents). Car c’est là que se dirige le scénario qui sert avant tout de prétexte. Pour résumé, Plankton a créé des robots pour semer le chaos car il est “méchant”, et vous, vous devez les éliminer. Rien de bien palpitant en soi, mais si les jeux de plateforme étaient connus pour leur scénario transcendant ça se saurait. Du coup, dans son plan machiavélique, il a créé des monstres gigantesques servant de boss. Manque d’originalité, ceuxx-ci sont des représentations des personnages en plus grands. Leurs points faibles sont souvent très visibles. Note particulière pour le robot de Patrick qui a droit à une pancarte dans le dos avec écrit “Kick me Here!”.

Qui n’a pas peur des gros méchants poissons ? Bob l’Éponge carrée (et ses amis)

Bob l’Éponge : Bataille pour Bikini Bottom : Réhydraté propose d’incarner trois personnages différents. Ils ont chacun leur caractéristique. Vous incarnerez Bob l’Éponge, une éponge carrée tapant avec un filet à méduse faisant des bulles. Il peut faire des attaques en l’air, des attaques rodéo et obtient deux nouveaux pouvoirs au fil de l’aventure (à savoir lancer une boule de bowling en bulle de savon, et lancer un missile). Mais vous pouvez aussi contrôler Patrick, l’étoile de mer complètement niaise. Cependant, il est costaud et c’est le seul personnage pouvant porter des objets. Et vous avez Sandy, l’écureuil avec sa tenue de plongée, doublée elle aussi par une voix bien connue de la série, qui fera des prises de karaté et pourra planer avec son lasso. De plus, des petits drapeaux américains serviront d’accroche pour qu’elle se balance.

Changer de personnage dans le jeu est facile, vous devez trouver un poteau avec l’inscription “Bus” dessus. Vous appuyez sur (RB) et voilà, vous switchez avec un personnage grâce à un bus en forme de sous-marin. Au final, vous n’avez que deux personnages par mission et ils vous sont imposés. Globalement, j’ai roulé sur tout le jeu quasiment sauf pour la collecte des 80 chaussettes qui, elles, sont fichtrement bien cachées. L’ensemble est facile sauf certains endroits. Alors il est fort probable que je n’ai pas compris comment accéder à certaines plateformes, et par conséquent, j’ai dû prendre des chemins peu conventionnels. De plus, vous ne pouvez pas vraiment mourir et dès que vous sortez des limites, une main vous rattrape pour vous replacer. Si vous tombez à court de slips de Bob (l’équivalent de la vie) vous retournerez au dernier des nombreux points de contrôle sans aucune pénalité.

Wohohoohohoho oh oh

Au final que reste-t-il ? Un jeu de plateforme sympa avec nos amis d’enfance comprenant une histoire oubliable dans un univers agréable et surtout une difficulté déconcertante. La facilité est aberrante mais sombre de rare fois dans une difficulté extrême. Cependant, les passages difficiles seront une étape facultative pour finir l’aventure, sauf si vous cherchez à récupérer les 100 spatules et les 80 chaussettes de collection. On alterne donc entre nos trois héros dans un monde très joli, coloré et fidèle à la série. Les phases de plateforme sont entrecoupées de glissades sur des toboggans géants, c’est marrant, mais il y en a trop. L’univers est bien retranscrit et rien ne fait tâche. Que ce soit la téléportation entre les niveaux, les répliques des personnages, tout reste fidèle à l’ambiance originale. Donc j’ai bien aimé le jeu, mais aucun doute que l’univers de Bob l’Éponge fait 95% du travail.


Critères d’accessibilité

Déficience VisuelleDéficience Auditive
Contraste élevé (réticule de visée)  Sous-titres avec indications d’ambiance
 Taille couleur de policeIdentification de la personne qui parle
 Marquage des ennemis Police personnalisable
Interface personnalisable Couleur de police personnalisable
Couleur minicarte personnalisable Options d’alerte alternatives (vibration, flash…)
Option daltonismeSons ambiants signalés (informe sur présence)
Option Text to speech
Ralentissement du jeu

 

Conditions de test

Détails TV4KJeu fourni par l’éditeurOui
ConsoleXbox One XTemps passé sur le jeu15 heures
Niveau de difficultén.a.Jeu terminéOui, à 100%

 

+ Les plus

  • L'univers de Bob fidèle à la série
  • Un doublage français de qualité
  • L'humour enfantin est présent
  • La navigation entre les niveaux est facile et rapide
  • Le jeu est beau
  • Voir tous les personnages de l'univers de Bob l'Éponge est plaisant

- Les moins

  • Le jeu manque parfois de challenge...
  • ...mais comporte des plateformes pas facile à atteindre
  • Manque de lisibilité sur certains niveaux
Amoureux inconditionnel de jeux vidéo indépendants, d’énigmes et d’aventures. Je virevolte au rythme des douces OST souvent coupées par le scintillement d’un succès. Je reste souvent ébahi par la beauté des Pixel Art.

2

  1. J’adore l’univers plein d’humour je vais sûrement me laisser tenter surtout que le prix est attractif 29 euros je l’aurai mis dans les plus.

    • Exact, j’aurai peut être du l’ajouter dans les points positifs. Merci pour ton retour

Vos réactions

Mot de passe oublié