• Actualité
  • Communauté
  • Game Pass
  • Bons plans
  • Test – Call of The Sea, une aventure captivante et surprenante

    [vc_row][vc_column][vc_column_text]

    Étant joueur de jeu de rôle sur table, les parties se déroulant dans l’univers de H.P Lovecraft et de L’Appel de Cthulhu ont toujours fait partie de mes préférées. Cette atmosphère si particulière, ancrée dans le réel et dérivant très vite jusqu’à l’impossible a toujours fait mouche sur moi. Quand je me suis lancé dans le test de Call of the Sea, j’étais bien loin de me douter que je me plongeais dans une histoire partageant les mêmes racines. Pourtant, les premiers mots que j’ai vu en lancant ma partie ont été : « Nogephaii wgah’nagl, mgepr’luh fhalgof’n… ». J’ai directement perdu 2 points de santé mentale…[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_single_image image= »95144″ img_size= »large »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

    Un voyage entre rêve et folie

    [/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

    Call of the Sea nous met dans la peau de Norah, une jeune femme vivant dans les années 30 et souffrant d’une étrange et inconnue maladie. Afin de trouver un remède à ce mal, Harry, son mari, décide de monter une expédition. Après quelques mois et n’ayant plus eu de nouvelles de son cher et tendre depuis bien longtemps, Norah reçoit un étrange message et décide de braver sa maladie en se lançant à la recherche de Harry. Son voyage va la mener jusqu’à une île perdue dans le pacifique, dernier lieu de passage connu de son bien aimé.

    Au cours de son périple, Norah va suivre la trace de l’expédition disparue. Pendant les six chapitres que composent l’histoire, l’enquête va progresser. Le titre fait la part belle à la narration environnementale. En effet, les événements survenus sur l’île ne vous seront pas racontés directement. Au contraire, ce sera au joueur de rassembler les différentes pièces du puzzle et d’effectuer les connections entre elles afin de comprendre ce qui s’est réellement passé. Votre sens de l’observation sera donc grandement sollicité afin de retrouver photos, écrits, lettres et toute trace des disparus. Le jeu est en VO et sous titré en français. Tous les indices sont également traduits.

    Si l’histoire commence de manière tout à fait rationnelle, très vite, vous allez découvrir que cette île regorge de mystères et de dangers auxquels ont dû faire face Harry, son groupe et maintenant Norah. Le récit tourne rapidement au fantastique sans prendre le chemin facile de l’horreur. En effet, et vous le remarquerez comme moi dès les premières secondes du jeu, Call of The Sea est fortement inspiré des écrits de H.P Lovecraft. Ce n’est pas pour nous déplaire tant les propos sont justes et s’inscrivent de très belle manière dans l’œuvre de l’écrivain américain. On voit que la petite équipe de Out of the Blue Games connaît son sujet.

    Call of the Sea

    Remue-méninges

    [/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

    En plus de nous proposer une histoire bien écrite, Call of the Sea n’en oublie pas d’être avant tout un puzzle game. Chacun des chapitres de l’histoire propose des environnements étendus et variés que vous devrez arpenter afin de comprendre les événements survenus mais également de rassembler tous les indices vous permettant de passer à la suite. Les énigmes à résoudre seront complexes sans pour autant atteindre le niveau de difficulté d’un Myst ou d’un Riven dont s’inspire clairement le jeu. Les puzzles sont en grande majorité visuels bien que certains feront appel à votre audition. Souvent, vous devrez déplacer différents éléments du décor et les positionner selon vos indices afin de continuer l’aventure. Avec un peu de logique et beaucoup de sens d’observation, vous viendrez assez rapidement à bout des problèmes, même si certains seront plus ardus que d’autres.

    Comme les différents éléments permettant de comprendre les puzzles sont disséminés aux quatre coins des niveaux, Norah tient un carnet dans lequel elle consigne tous les indices. Le système fonctionne très bien et évite de faire des allers-retours incessants dans des extérieurs assez grands. Une fois tous les éléments récupérés, une bonne dose de logique sera nécessaire pour venir à bout des mécanismes nous barrant la route. Toutes ces énigmes sont variées, ne souffrent pas de répétitivité et restent somme toute logiques. En cas de blocage, vous n’hésiterez pas à parcourir une fois de plus le niveau à la recherche d’indices vous ayant échappé. Il m’est arrivé de passer plus de deux heures sur une seule énigme parce que je n’avais pas pris la bonne approche.

    [/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_single_image image= »120719″ img_size= »large »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

    Un titre qui en met plein la vue

    [/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

    Visuellement parlant, le jeu prend le parti de proposer des graphismes stylisés et le lien de parenté avec des titres comme Sea of Thieves ou The Witness est évident. Une fois de plus, la recette fonctionne bien et nous en met surtout plein la vue. Chacun des décors, que ce soit sur terre ou sous la mer, a été travaillé et regorge de petits détails qui contribuent à l’atmosphère, à l’histoire ou aux puzzles. À de nombreux moments, je me suis arrêté pour juste admirer le paysage tant certains effets de lumière ou météo rendent bien. J’en suis presque arrivé à regretter l’absence d’un mode photo.

    Le jeu a été développé pour tirer toute la puissance des Xbox de nouvelle génération et ça se voit. Chacun des décors est plein de vie et foisonne de végétation tout en tournant en 4K et 60 images par seconde sur Xbox Series X. Sur les douze heures de mon aventure je n’ai remarqué que très rarement des baisses de performance sur cette version de test. Ces problèmes devraient être réglés avec le patch day one. À noter également des temps de chargement très courts entre les chapitres et le support du Quick Resume.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_single_image image= »120721″ img_size= »large »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

    CONCLUSION

    [/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

    Call of the Sea est vraiment un titre séduisant. C’est un jeu intelligent qui vous emportera dans une aventure fantastique grâce à une histoire très bien écrite, bien présentée, de superbes environnements et des énigmes toujours logiques et réalisables. Au niveau des regrets, comme pour tout bon jeu, j’aurais aimé une histoire plus longue, qui aurait été plus dans les détails de ce qui est arrivé à l’expédition ainsi que certains puzzles plus complexes. Le titre est proposé dès son jour de lancement dans le Xbox Game Pass. Vous n’avez donc aucune excuse pour ne pas vous y essayer.

    [/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

    Critères d’accessibilité

    Déficience Visuelle Déficience Auditive
    Contraste élevé (réticule de visée) Sous-titres avec indications d’ambiance
    Taille couleur de police Identification de la personne qui parle
    Marquage des ennemis Police personnalisable
    Interface personnalisable Couleur de police personnalisable
    Couleur minicarte personnalisable Options d’alerte alternatives (vibration, flash…)
    Option daltonisme Sons ambiants signalés (informe sur présence)
    Option Text to speech
    Ralentissement du jeu

     

    Conditions de test

    Détails TV 4K Jeu fourni par l’éditeur oui
    Console Xbox Series X Temps passé sur le jeu 12 heures
    Niveau de difficulté X Jeu terminé oui

    [/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]