• Actualité
  • Communauté
  • Game Pass
  • Bons plans
  • Chrono-Cross-Dreamers-Edition

    Test – Chrono Cross : The Radical Dreamers Edition, l’émulation qui ne disait pas son nom

    [vc_row][vc_column][vc_column_text]

    Il y a de çà la moitié de mon âge, Square, pas encore uni avec Enix à l’époque, vivait sa meilleure vie avec Sony. Ainsi, l’éditeur japonais explosa tous les scores avec un certain Final Fantasy VII sur la Playstation première du nom. Ce dernier enchaîna par la suite plusieurs titres de renom dont Chrono Cross, suite de l’autre très célèbre Chrono Trigger. Jamais commercialisé en France, celui-ci débarque enfin vingt-trois ans plus tard dans une version remaster. Que vaut le titre sur nos chères consoles Xbox ? A-t-il bravé l’épreuve du temps ou est il condamné à l’oubli ? Je vous livre mon avis sur la question après avoir traversé plusieurs fois les multivers !

    [/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_single_image image= »170678″ img_size= »large » alignment= »center »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

    Jea-NNE et Ser-GE !

    [/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

    Vous débutez l’aventure en incarnant Serge, un pêcheur d’un petit village, qui se réveille brutalement après un rêve étrange. Piégé à aller confectionner un collier destiné à la fille éprise de vous, Léna, vous vous retrouvez propulsé dans un monde parallèle au vôtre. Mais la grosse différence avec ce nouvel univers est que vous y êtes décédé depuis dix ans et que, pour couronner le tout, vous y êtes accueilli hostilement par des inconnus. Vous apprendrez très vite à pouvoir voyager entre ces deux mondes et devrez faire plusieurs choix qui pourraient modifier votre aventure.

    Et c’est là toute la force du titre. Ainsi, le jeu pourra vous faire rencontrer une bonne quarantaine de personnages à travers ces deux plans. Et, un peu à la manière d’un Suikoden, vous aurez parfois la possibilité de les voir rejoindre votre groupe ou non selon, encore une fois, les choix que vous aurez pris. Chrono Cross offre ainsi un véritable mille-feuille de possibilités et des fins qui pourront aussi différer. Par conséquent, attendez-vous à une rejouabilité conséquente si vous voulez toucher du doigt chacune des facettes d’un scénario qui pourra recouvrir de multiples visages.

    D’ailleurs la présence du spin-off « Radical Dreamers – Le trésor Interdit » qui est pour la première fois disponible de manière beaucoup accessible qu’en 1996, vous permettra de comprendre un peu mieux l’univers de Chrono Cross. Véritable visual novel se rapprochant des anciens livres dont vous êtes le héros, il vous fera vivre une histoire parallèle à celle de Chrono Cross tout en utilisant des personnages qui vous seront d’une certaine manière familière. Un plus, plus que bienvenue !

    [/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_single_image image= »170677″ img_size= »large » add_caption= »yes » alignment= »center »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_single_image image= »170679″ img_size= »large » add_caption= »yes » alignment= »center »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

    El Nido 1999

    [/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]Le jeu de rôle japonais joue sans cesse sur les possibilités de voyage entre les deux mondes et vous devrez régulièrement passer de l’un à l’autre pour pouvoir avancer dans l’aventure ou découvrir leurs particularités. Il a ce côté « Metroid-Vania » dans le fait qu’il vous faudra souvent effectuer certaines actions ou avoir un objet particulier dans l’un des deux mondes pour pouvoir faire avancer la trame scénaristique. L’ensemble reste logique même si le jeu ne vous prendra pas par la main pour vous dire ou aller ou quoi faire exactement. Ne vous attendez pas non plus à avoir accès à un journal de quête. Il faudra vous souvenir des indices que les personnages vous auront partagés lors de vos dialogues avec ceux-ci.

    Chrono Cross reste dans la droite ligne de l’expérience des J-RPG des années 90. Ni plus, ni moins. Autant être prévenu avant de découvrir pour la première fois les menus et surtout, les combats. Ces derniers sont dans la pure tradition du tour par tour après une interminable rotation de caméra autour des protagonistes. Mais en lieu et place d’une barre de mana, vous devrez gérer une jauge d’endurance pour pouvoir lancer vos compétences ou votre magie. Il n’est d’ailleurs pas simple d’appréhender, au départ, tout le système de combat avec la grille des sorts ou la logique autour des effets de champ sur vos adversaires. Il faudra pour cela ne pas rater tout le tutoriel mis à disposition pour en comprendre les bases. Malheureusement, celui-ci est très facilement manquable si vous êtes du genre pressé et peu enclin à discuter avec tout le monde au début du jeu ! De mon côté et malgré l’avoir effectué, j’ai trouvé encore quelques aspects assez obscurs. Il vous faudra, parfois, un peu tâtonner pour en découvrir les subtilités.

    De plus, c’est à partir de la première séquence de combat, que l’on commencera à froncer les sourcils. Si au premier abord, j’ai assez vite ressenti la paresse globale de la remasterisation à travers une remise au goût du jour un poil légère. J’étais loin d’imaginer devoir être spectateur de saccades de l’image aussi importantes durant les affrontements. C’est bien simple. Même la version Playstation 1 tourne dans de meilleures conditions ! Le constat me rend un peu amer lorsque je regarde la puissance que peut générer les consoles actuelles. Tout cela met surtout en lumière une remasterisation qui a plus le goût d’une émulation médiocre. Tout Simplement. En tout cas au niveau technique et sans retirer les autres qualités du jeu.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_single_image image= »170680″ img_size= »large » alignment= »center »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

    Conclusion

    Square-Enix effectue le strict minimum pour rendre disponible l’un de ses titres majeurs de la fin des années 90. On aurait pu être en droit de demander un peu plus surtout côté technique, qui s’avère même faire un peu tâche sur nos consoles actuelles à 12 TFLOPS ! Mais au delà de cette paresse flagrante, ne boudez pas ce petit voyage dans le temps rétro, véritable petit bonbon du RPG japonais à l’ancienne, qui se rend enfin disponible à petit prix et totalement localisé en français ! Une première que l’on aura attendu une vingtaine d’années de manière aussi accessible.

    [/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

    Critères d’accessibilité

    Déficience Visuelle Déficience Auditive
    Contraste élevé (réticule de visée) Sous-titres avec indications d’ambiance
     Taille couleur de police Identification de la personne qui parle
    Marquage des ennemis Police personnalisable
    Interface personnalisable  Couleur de police personnalisable
    Couleur minicarte personnalisable Options d’alerte alternatives (vibration, flash…)
     Option daltonisme Sons ambiants signalés (informe sur présence)
    Option Text to speech
     Ralentissement du jeu

     

    Conditions de test

    Détails TV 4K Jeu fourni par l’éditeur non
    Console Xbox Series X Temps passé sur le jeu 16 heures
    Niveau de difficulté X Jeu terminé non

    [/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]