Avis – PDP Gaming LVL50 : il cache bien son jeu !

Un peu plus tôt dans le mois, nous avons eu la chance TNTNico et moi-même d’être conviés à un évènement autour de la marque PDP Gaming. Pour celles et ceux dont ce nom n’évoque pas grand chose, c’est l’un des gros fabricant d’accessoires tiers pour jeux vidéos. Par l’intermédiaire de marques comme Rock Candy, Afterglow ou Pixel Pals, ils fabriquent des manettes, station de charge, sacoches, figurines et casques audios sous licence officielle pour chaque constructeur. Cet évènement était l’occasion de présenter l’ensemble de la gamme de produits fabriqués par la marque qui est le leader sur le segment entrée de gamme pour le marché français. Les dernières études de l’institut GFK ont montré un budget moyen aux alentours de cinquante euros pour l’achat d’un accessoire tiers en France ; on voit bien le poids qu’occupe ce segment dans le paysage vidéo-ludique.

À cette occasion, on va se pencher plus spécifiquement sur le casque LVL 50 sans-fil qu’on nous a fourni. Malheureusement, nous avons reçus une version PS4 du casque et nous n’avons donc pas pu le tester sur notre Xbox, les technologies n’étant pas compatible. Cependant, on a effectué les tests sur PC grâce à la dongle fournie.

LVL50 Wireless : est-ce un 1UP ou pas ?

casque-LVL50-profil

Positionné à 79,99€, il fait partie des casques gaming sans-fil les moins cher du marché. Ses seuls concurrents proches seraient le SteelSeries Arctis 1 Wireless, vendu 120€ en moyenne, ou le Logitech G533, aperçu à 69€ durant le Black Friday mais vendu autrement 99€. J’ai la chance d’avoir un autre casque gaming dans une fourchette de prix similaire, mon Plantronics RIG 500, dont je me servirai pour comparer les performances. Petite précision, n’étant pas spécialisé dans le domaine audio et n’ayant pas de matériel spécifique pour l’analyse technique, cet avis est purement basé sur mon ressenti sonore.

La conception est donc entièrement en plastique. Pour atteindre un prix aussi compétitif, il fallait faire des concessions au niveau des matériaux employés. Le métal étant plus coûteux, il est naturel de se retrouver avec ce type de conception. Ce n’est pas le plastique qui inspire le plus confiance mais l’ensemble paraît suffisamment solide et flexible pour une utilisation quotidienne. Le design est sobre et efficace : on a un plastique gris sur l’extérieur et les écouteurs et un noir matte avec une rainure centrale brillante pour l’arceau. Le choix du plastique influence le poids général du casque : il est très léger et, pour l’avoir utilisé plusieurs heures d’affilées et pendant que je rédige cet article, je n’ai eu aucun souci de confort. Il tient bien sur la tête et vos oreilles ne vont jamais surchauffer.

Casque-LVL-50-coussinet2Casque-LVL-50-côté-gauche

Les coussinets d’oreillettes sont bien large pour accueillir des transducteurs de 50mm, là où généralement on aurait du 40mm à ce tarif. L’oreillette droite possède une grosse molette de réglage du volume. La gauche possède le port de chargement micro-USB, le bouton Power, un bouton Mode et le micro. En parlant du micro, il est au bout d’un bras articulé long et flexible : quand il est en position haute, le micro est coupé et il est donc actif une fois baissé. La version Xbox bénéficie de la gestion du mixage volume jeu/chat directement depuis le casque. Un bon point à souligner.

Casque-LVL-50-volume

Le casque est fourni avec une dongle USB. Il n’y a aucun moyen de le brancher autrement, à moins de prendre la version filaire. Le signal en 2.4 GHz fonctionne parfaitement et je n’ai eu aucune déconnexion en me déplaçant dans mon appartement. La réception s’est faite sans accroc même avec plusieurs murs entre la dongle et le casque.

casque-LVL50-dongle2

Des basses, toujours plus de basses

Mais qu’en est-il de la qualité sonore dans tout ça ? On y arrive ! Sur cet aspect, le LVL50 est étonnamment puissant : le volume est suffisamment fort pour que je n’ai eu à régler le niveau qu’à 50% la plupart du temps. Les basses sont très “punchy” et occupent une bonne (trop grande?) partie de l’espace sonore. Les aigüs et médiums manquent, invariablement, de place pour s’exprimer pleinement et se perdent un peu dans le spectre. Le rendu général est assez froid et pêche sur la spatialisation mais l’ensemble reste clair et cohérent même dans des environnements riches en diversité sonore. En comparaison avec mon RIG 500, je préfère le rendu de ce dernier qui ne met pas les basses autant en avant et retranscris mieux les médiums. Le son me paraît mieux réparti et possède plus de chaleur.

J’ai pu faire quelques sessions de jeu sur Minecraft et Diablo 3 et je n’ai jamais eu l’impression de me faire surprendre par un creeper que je n’avais pas entendu ou un pack de champion que je n’avais pas vu. Le mode “Booster de basses”, accessible depuis l’oreillette gauche, dénature trop, à mon sens, les basses et apporte une distorsion inutile.

PDP-LVL50-RIG500

Pour le micro, c’est le point noir du casque : très étouffé et avec un volume particulièrement faiblard, c’est vraiment difficilement compréhensible sur un aspect aussi déterminant. La plupart des bruits de respiration sont captés et vos coéquipiers ne vont pas arrêter de pester qu’ils ne vous entendent pas. Concernant l’autonomie, il est difficile de pouvoir la jauger pleinement. Tout juste sorti de son emballage, j’ai mis le casque à charger une petite quinzaine de minutes et l’est aussitôt utiliser pendant plusieurs heures. À l’heure où j’écris ses lignes, ça fait une petite dizaine d’heures que j’utilise le casque sans interruption et il n’a montré aucun signe d’essoufflement. On peut souligner que le casque fonctionne également pendant qu’il est en charge.

En résumé, le LVL50 Wireless reste un excellent casque grâce à son rendu sonore et son prix contenu. Bien que le son soit en stéréo, il est clair et riche. Malheureusement, son micro vient gâcher quelque peu le tableau en étant trop faible et captant trop de bruits ambiants. Pour autant, le rapport qualité-prix reste intéressant si on est prêt à faire une concession sur la communication avec vos amis.

On remercie encore PDP Gaming d’avoir organisé cet évènement et nous avoir fourni de quoi réaliser cet avis.

 

 

 

 

Mot de passe oublié

Inscription