Critique – Les mémoires de FFVII – Third Editions

Par Matt Leone, paru le 25 avril 2019 aux éditions Third Editions

disponible à la commande par ici


Final Fantasy VII est sans aucun doute l’épisode le plus mythique de la saga créée par Square. Peut-être pas le meilleur pour bon nombre de joueurs mais, plus de 20 ans après sa sortie, il en reste le plus emblématique. Il faut dire qu’en 1997, le titre cumule les prouesses et fait définitivement basculer le J-RPG, et le jeu vidéo avec lui, dans une autre dimension. Plus qu’un jeu, Final Fantasy VII fait partie de l’histoire vidéoludique. Et alors que son Remake se profile à l’horizon, Third Editions publie un recueil de confessions des créateurs du jeu original.

Memoires-FFVII-signature

Ce sont les histoires qui font l’Histoire

En 20 ans, l’univers de Final Fantasy VII a déjà largement été exploité. On ne compte plus les livres ou revues ayant révélé au grand jour les secrets de conception de ce titre. De la genèse du projet jusqu’à son succès, en passant par le choix du CD ou les accords avec Sony, tout ou presque a déjà été dit. Il ne s’agit donc pas ici de découvrir de nouveaux éléments mais plutôt de les appréhender différemment. De les vivre comme si nous étions un journaliste en quête de réponses au sujet d’un des plus grands jeux de l’histoire du média. Et en cela, l’auteur arrive à nous transporter le temps des 240 pages que comporte le livre.

Pendant 3 ans, Matt Leone est parti à la rencontre de ceux qui ont fait Final Fantasy VII. Sakaguchi, Kitase, Uematsu et Nomura se sont ainsi livrés au micro du journaliste. Mais ils ne sont pas les seuls puisque quasiment toutes les parties prenantes dans l’histoire du jeu figurent ici. Cela va des responsables de Eidos, alors éditeur du jeu sur PC, à ceux de EA, avec qui Squaresoft a mis en place un partenariat d’édition, en passant par les équipes chargées de la localisation. Même Shuhei Yoshida s’est prêté au jeu des confession afin de parfaire cet ouvrage unique. Ces nombreux échanges, Matt Leone nous les restitue presque “bruts”. Car n’attendez pas de Les Mémoires de FFVII un pavé rédigé par l’auteur, il est plutôt question d’une succession de citations, de verbatims.

Et Dieu créa FFVII

La mise en page du livre, singulière au premier contact, souligne et met finalement bien en valeur ces éléments. Découpé en 7 parties, auxquelles s’ajoutent les Biographies et l’Index de l’ouvrage, Les Mémoires de FFVII se veut être un grand recueil des discussions, des mots échangés par les créateurs du jeu. Matt Leone se met parfaitement en retrait en introduisant simplement et brièvement chaque partie avant d’enchainer les citations. Et ces dernières s’enchaînent, se relayent, se complètent parfaitement. On passe de Sakaguchi à Nomura puis à Kitase avec une fluidité telle que nous avons l’impression que tout le monde était au même endroit, au même moment pour s’exprimer. Je n’ose imaginer le travail de découpe, de mise en place que cela a du nécessiter mais le résultat est épatant. Pas une seule fois je n’ai eu le sentiment de perdre le fil des idées présentées et elles sont pourtant nombreuses.

Memoires-FFVII-tranche

Comme nous le disions plus haut, Final Fantasy VII est un pan de l’histoire du jeu vidéo à lui seul. Alors qu’il ne fait aucun doute que la Nintendo 64 accueillera le titre, les équipes de développement décident finalement de développer pour la Playstation. La suite on la connaît et le succès leur donnera bien évidemment raison. Mais lire à la fois le doute, lié à la rupture des relations avec Nintendo, et la certitude qui se dégage de la vision créative de Sakaguchi est saisissant. C’est d’autant plus le cas lorsque c’est son entourage qui en parle. Kitase n’hésite ainsi pas à le déifier tandis qu’on sent bien que l’homme était intouchable à cette période. Il ressort des mots de chacun une forme de confiance aveugle envers celui qui, pendant le développement du jeu, n’a fait que prendre les bonnes décisions, au bon moment. Sidérant.

A l’image du jeu, une oeuvre incontournable.

Tout aussi intéressant à lire, les questions que posait la sortie du titre en dehors du Japon. Comment marketer un tel produit ? Comment le vendre ? Et, face à des objectifs extrêmement ambitieux, découvrir comment FFVII est devenu une machine incontrôlable, dépassant de loin tout ce qu’on pouvait en attendre. Là aussi ce sont les coulisses qui nous sont dépeints et rien n’est passé sous silence. Pas même la traduction hasardeuse ou les relations parfois difficiles avec les USA. D’ailleurs, puisqu’il est question de difficulté, la livre s’arrête bien évidemment sur la création de The Spirits Within, le premier film Final Fantasy. Personne n’est épargné et il est d’ailleurs “dramatique” de constater combien les choix de Sakaguchi ont pu peser lourds dans l’échec de ce projet.

Plonger dans Les Mémoires de FFVII c’est assurément plonger au cœur de la création du titre. Lire les géniteurs de ce monument se remémorer et partager des anecdotes, des sensations, des sentiments qu’ils ont vécu le siècle passé a quelque chose d’envoutant. Ce n’est certainement pas l’ouvrage plus riche concernant le lore du jeu, ce n’est d’ailleurs pas sa vocation, mais, assurément, il est le plus personnel. Une succession de récits, de commentaires croisés qui dessinent précisément ce que fut l’aventure, unique, qui se cache derrière ce titre. Par leur confessions, les créateurs de FFVII clôturent de la plus belle des manières un récit commencé il y a 20 ans. Une manière de définitivement tourner la page sur un récit qui se réinventera et marquera une nouvelle génération de joueurs. Il ne saurait en être autrement.

Memoires-FFVII-first-print

First Print

Une version First Print est également disponible. Celle-ci présente, en plus du livre, un poster, 3 illustrations au format carte postale, deux marques-page. Un fourreau cartonné, sobre et élégant renferme le tout. Prix de vente de cette édition : 39,99€. Vous pouvez voir son contenu dans la photo plus haut.

 

Points positifsPoints négatifs
Les récits en provenance des créateursCertaines pages sur fond bleu, moins lisibles
La succession des citations, toujours pertinente
Bourré d’anecdotes et de détails
Présentation soignée et fabrication de qualité

 


Infos pratiques

 

Dimensions 15×21 cmÉditeurThird éditions
CouvertureRigidePrix29,90€
Pages240Date de sortie25 avril 2019
Après m'être plongé dans des esprits aussi torturés que brillants et vécu des expériences dont la singularité n'égale que leur étrangeté, j'ai décidé de jouer. Alors je joue :)

2

  1. La maison Third éditions sortent des ouvrages de grande qualité. J’ai l’impression qu’ils s’enchaînent à un rythme effréné en ce moment. Je suis allé faire un tour sur leurs site et l’offre est complètement dingue, j’ai envie de tout acheter ! Non content d’être très documentés et très bien écrits, leurs livres sont souvent magnifiques et disponibles en 2 versions. Ils proposent également des versions ebooks, mais quid de quelques Ko quand on peut admirer leurs oeuvres au sein de sa bibliothèque ?!?

  2. C’est ceux que je regarde avec Pix n’Love dont j’attends toujours la sortie du bouquin sur la Dreamcast…

Vos réactions

Mot de passe oublié