Test – Aladdin et Le Roi Lion, Retour vers le futur pour Disney

Si comme moi vous êtes aux alentours de la trentaine, alors vous avez très certainement connu la grande époque des classiques Disney. Depuis maintenant plusieurs années, la firme exploite l’ensemble de son catalogue très riche de films d’animation mythiques en les faisant passer par la phase films en live action, avec plus ou moins de succès. Les derniers en date ayant eu droit à ce traitement sont deux des plus gros succès de l’entreprise de Mickey, à savoir Aladdin et Le Roi Lion, deux classiques du début des années 90. A cette époque, fort du succès colossal des deux films au cinéma, Disney avait décidé de les décliner en jeux vidéo, qui eux aussi sont devenus des références vidéoludiques ayant bercé notre enfance en pleine période des jeux vidéos 16 bits sur Super Nintendo et Mega Drive. Désireux de surfer sur la vague des remakes à gogo de ces dernières années et de ses dernières productions, Disney a surpris beaucoup de monde en annonçant la sortie d’une compilation rassemblant les deux jeux mythiques, éditée par Nighthawk Interactive et développée par Digital Eclipse. Mais alors, que vaut cette compilation ? La magie opère-t-elle toujours ?

Disney-Classic-Games-Aladdin-Roi-Lion-Différentes-Versions-Jeux-Disponibles

Du pur rétro

Autant vous prévenir tout de suite, ne vous attendez pas à des jeux dignes des superproductions actuelles car il s’agit des versions de l’époque dans leur jus, avec très peu de modifications. On y retrouve l’ensemble des versions 16 bits de l’époque des deux jeux (à l’exception de la version Super Nintendo d’Aladdin) et même les versions Game Boy et Game Boy Color. Sur ce dernier point d’ailleurs, précisons que nous n’avons tenu guère plus de 5 minutes car le moins que l’on puisse dire, c’est que ça pique les yeux. Autrement, dans le cas d’Aladdin, nous avons aussi eu le plaisir de découvrir la présence d’une « Final Cut », correspondant à une version peaufinée du titre (meilleure maniabilité et meilleure cadrage de l’action et du personnage par la caméra) par rapport à la version de l’époque et d’une version de démo présentée à Chicago en 1993, permettant de découvrir à quoi ressemblait le jeu à l’époque lorsqu’il était encore en développement.

De plus, les versions japonaises ont aussi été incluses. En voyant ce vaste panel de versions disponibles, on peut constater que Nighthawk Interactive et Digital Eclipse n’ont pas fait les choses à moitié puisque, à l’exception de la version Super Nintendo d’Aladdin, toutes les versions de l’époque sont disponibles pour nous permettre de nous replonger avec nostalgie dans ces titres mythiques. Au niveau de l’affichage, il est possible de jouer en mode « Ecran Net » qui garde les proportions de l’époque pour des graphismes impeccables, « Plein Ecran » qui étirera l’image tout en gardant les proportions (réduisant les bords) ou « Etiré » qui adaptera l’image aux dimensions de votre écran mais du coup la déformera. Pour chacun de ces types d’affichages, vous aurez également le choix entre divers filtres d’écran disponibles.

Disney-Classic-Games-Aladdin-Roi-Lion-Gameplay-Le-Roi-Lion-Niveau-2

Mais un soupçon de nouveauté bien dosée

On se souvient combien certains jeux de l’époque ou des années précédentes pouvaient être durs (rappelez-vous par exemple du jeu Tortues Ninja sur NES) et Aladdin et Le Roi Lion n’échappent pas à la règle. En effet, lorsque l’on repose les mains sur ces jeux, la difficulté de ceux-ci se rappelle vite à nous, ainsi que les nombreux loupés au niveau des tentatives de sauts et les déplacements parfois un peu approximatifs.

Toutefois, afin de rendre l’expérience de jeu plus abordable, les développeurs ont introduits certaines nouveautés bienvenues telles qu’une sauvegarde automatique (à l’époque, les systèmes de sauvegarde n’étaient pas légion), le réglage de la difficulté, la possibilité de changer les commandes à sa guise ou encore un système de rewind. Ce dernier est tout particulièrement utile puisqu’il permet de rattraper n’importe quelle erreur et d’éviter de gâcher tout un tas de vies. Et en effet, ces deux jeux ne manquent pas de situations périlleuses et pourrait-on dire particulièrement hardues, notamment le célèbre passage dans le deuxième niveau du Roi Lion, où vous devez traverser le niveau en vous balançant d’une queue de rhinocéros à une autre. Combien d’entre nous ont fini à la flotte ?!

Parmi les autres nouveautés, on compte aussi un nouveau mode de démonstration (« Regarder ») qui nous permet de laisser l’IA jouer à notre place et de pouvoir reprendre la main à n’importe quel moment, la possibilité de pouvoir se rendre au niveau de notre choix et même de rendre invincible son personnage. Cependant, si vous choisissez d’activer cette option, vous ne pourrez débloquer aucun succès, comme cela est le cas dans Red Dead Redemption 2 par exemple.

Disney-Classic-Games-Aladdin-Le-Roi-Lion-Menu-Aladdin-Musée

Le musée aux merveilles

La formule d’usage va peut-être vous paraître un petit exagérée de prime abord, mais si vous vous rendez dans le sous-menu « Musée » dans chacun des deux jeux, vous y trouverez de nombreux documents d’époque au moment du développement de chacun d’entre eux. On y trouve quelques interviews des développeurs, des vidéos du développement des jeux à l’époque, des documents de travail qui montrent l’aide et le savoir-faire apportés par les artistes de chez Disney pour que ces deux jeux soient réussis graphiquement, des croquis préparatoires interactifs, des artworks et même des images inédites jamais diffusées.

Enfin, l’ensemble des musiques du jeu sont disponibles à l’écoute dans le sous-menu « Bande-son » si vous souhaitez écouter et réécouter les célèbres mélodies des films d’animation éponymes.

Disney-Classic-Games-Aladdin-Roi-Lion-Gameplay-Aladdin-Niveau-4

Conclusion

Vous l’aurez compris, cette compilation Aladdin et Le Roi Lion n’a certes rien d’extraordinaire, mais plutôt que de ne livrer qu’une seule version de chaque jeu, les développeurs de Digital Eclipse ont préféré intégrer l’ensemble des versions disponibles, que ce soit les versions 16 bits, Game Boy et Game Boy Color et même les versions japonaises, à l’exception toutefois de la version Super Nintendo d’Aladdin.

De plus, l’ensemble des petites nouveautés introduites telles que la sauvegarde automatique et le système de rewind permettent de rendre plus agréable un gameplay un petit peu dur, même si typique des jeux de l’époque. Cela permet de pouvoir profiter des titres dans leur jus tout en les rendant plus accessibles, ce qui est une initiative fortement appréciée pour ma part.

Enfin, les nombreux documents d’époque disponibles dans le Musée sont une véritable mine d’informations permettant d’en apprendre davantage sur le développement des jeux.

En résumé, à défaut d’être révolutionnaire, la compil Aladdin et Le Roi Lion a au moins le mérite de nous livrer une expérience authentique, identique à celle de l’époque et avec quelques petites nouveautés agréables, faisant remonter en nous plein de souvenirs.

Critères d’accessibilité

  Déficience Visuelle  Déficience Auditive
Contraste élevé (réticule de visée)Sous-titres avec indications d’ambiance
Taille couleur de police Identification de la personne qui parle
Marquage des ennemis Police personnalisable
Interface personnalisable Couleur de police personnalisable
Couleur minicarte personnalisable Options d’alerte alternatives (vibration, flash…)
Option daltonismeSons ambiants signalés (informe sur présence)
Option Text to speech
Ralentissement du jeu

 

Conditions de test

  Détails TV4K  Jeu fourni par l’éditeuroui
  ConsoleXbox One X  Temps passé sur le jeu5 heures
  Niveau de difficultéfacile  Jeu terminéoui

+ Les plus

  • La multitude de versions disponibles
  • La version Final Cut d’Aladdin
  • Le rewind qui permet de rattraper ses erreurs
  • Les sauvegardes automatiques
  • Les différents bonus comme le mode Musée et la bibliothèque de musiques

- Les moins

  • Les versions Game Boy et Game Boy Color
Tel un chasseur traquant sa proie, je suis toujours à la recherche de nouveautés de l'actualité JV pour les partager, quelle que soit la plateforme.

7

  1. Un bon remaster finalement.

  2. Le timing est parfait :)

  3. Je me laisserais bien tenter :)

  4. aladdin etait bien superieur sur megadrive pourtant j’etais fan de la super nes,par contre le roi lion c’est l’inverse

  5. Comment je les ai poncé à l’époque. C’était gravissime, surtout Aladdin !

  6. Merci pour le test, pour les succes les codes d’époque sur megadrive fonctionne encore

  7. Tellement culte!

Vos réactions

Mot de passe oublié