• Actualité
  • Communauté
  • Game Pass
  • Bons plans
  • Elex-2-Cover-MS

    Test – Elex II, un bon RPG à l’ancienne

    Elex II est une bulle temporelle vidéoludique. Pour commencer, sa direction artistique quelconque et passe partout mais surtout son aspect technique sommaire nous ramènent des années en arrière et laissent froid. Mais pour peu que vous appréciiez les RPG exigeants et généreux, les systèmes de Karma et les missions sur le long cours, Elex II a de quoi séduire. Surtout que ce mélange a priori inconciliable de SF et fantasy tient la route et le jetpack est une invitation sans cesse renouvelée à l’exploration plus que jamais jouissive. Une très bonne surprise qui ne demande même pas d’avoir fait le premier pour être dévorée. 

    ELEX-II-paysageobservatoire

    Tout ce qui est or ne brille pas 

    Nous les joueurs et joueuses sommes tout de même gâtées. On nous abreuve désormais de mondes graphiquement superbes et techniquement très aboutis. Alors quand un titre à l’apparence peu flatteuse voir pire, quelconque se pointe : la sentence peut parfois être sans appel. C’est moche, donc c’est nul. Mais quelle erreur monumentale. Je sais que si vous lisez ces lignes, c’est que vous faîtes fi de la simple enveloppe d’un jeu vidéo pour vous concentrer sur ce qu’il a à offrir, bref, sur son cœur. Elex II est typiquement une production techniquement à des années-lumière de ce qui fait de mieux en 2022. En effet, les textures sont assez sommaires et le frame rate n’est pas toujours d’une constance métronomique. A cela vient s’ajouter une direction artistique est elle aussi décevante. On dirait un amas d’éléments déjà vus et revus par ailleurs. Ainsi, les débuts sont douloureux devant ce spectacle quelconque. 

    Cependant, si vous êtes comme moi, que vous considérez que les graphismes ne font pas tout et que vous êtes orphelins d’un RPG à l’ancienne, Elex II est une excellente surprise. Le héros, Jax, est le même que dans le premier opus et il va devoir allier toutes les factions face à une nouvelle menace extraterrestre. Ce pitch a priori anodin va le précipiter dans un monde ouvert gigantesque où l’effet Skyrim fonctionne à fond. En effet, l’exploration apporte une sensation de liberté absolument incroyable et l’envie de tout visiter. Et ce, dès le départ avec l’une des fonctionnalités les plus réjouissantes que j’aie vue depuis longtemps, le jetpack. Oui, un jetpack ! Ah mais je ne vous ai pas dit, Elex II a un univers bien à lui et vu nulle part ailleurs. Il s’agit monde Science Fantasy. Ah oui ça claque mais est-ce que ça tient la route ? 

    ELEX-II-combat

    Entre traditions et modernité 

    Elex propose un univers singulier sur une planète où sciences avancées et magie cohabitent, de manière souvent peu harmonieuse au regard du monde dévasté et jonché de ruines. Les factions qui ont survécu à l’issue du premier épisode se déchirent et se précipitent inexorablement vers l’abîme. Chaque groupe a son identité, son credo, ses rancœurs et ses objectifs. On ne craint pas de les confondre. Et Jax dans tout ça ? Pour tenter de sauver l’humanité, il va tenter de rejoindre les rangs d’une d’entre elles et de ne pas fâcher les autres. Je n’ai pas terminé l’aventure principale mais il me semble impossible de complètement se faire mal voir par un groupe. Alors c’est souvent justifié plus ou moins adroitement par des pnj sous forme de “tu es nouveau ici et dans cette affaire, tu vas pouvoir démêler le vrai du faux”. Mais tant mieux, il faut de l’Xp à ce brave Jax. 

    L’édifice Elex tient néanmoins la route. Plonger dans ce RPG à la troisième personne peut demander du temps mais procure beaucoup de satisfaction. Compléter pacifiquement des quêtes grâce au Karma ou grâce à vos stats de discours est un plaisir toujours renouvelé. Il est pourtant dramatiquement rare de nos jours. Les combats, quant à eux, ressemblent plus à des foires d’empoigne peu précises et s’avèrent bourrins et difficiles. Bon, le côté “difficile” s’explique aussi par ma propension à beaucoup, mais alors beaucoup me balader et j’ai découvert des zones au-delà de mon level. L’effet Skyrim… L’envie d’explorer est très forte. J’ai ainsi mis 20 heures à compléter le premier chapitre.  

    ELEX-II-inventaire

    Tu as du temps devant toi ? 

    La durée de vie a l’air simplement immense pour les plus aventureux. Et il faut prendre en compte qu’Elex II est très bavard. Ce n’est clairement pas le jeu idéal pour de petites sessions mais il faut accepter de se poser et découvrir tout un écosystème violent et parfois injuste dans des dialogues très bien écrits. Moi qui adore les RPG, les discussions à rallonge ne m’ont pas dérangé et j’ai dévoré ce monde de Science Fantasy avec gourmandise.  

    Le coté RPG est complété avec les classiques montées en niveau et compétences, fabrication d’armes et potions. Banal me direz-vous. Ce qu’il l’est moins est l’absence de “6ème sens” à la Assassin’s Creed. Je n’en peux plus de ce genre de fonctionnalité qui met en évidence absolument tout et par où il faut passer. Il n’y a pas non plus de traces jaunes ou blanches sorties de nulle part pour savoir où Jax peut s’accrocher. Pas besoin de ce genre d’artifices quand on a un jet pack. La liberté ! La carte indique simplement l’objectif et à partir de là, on doit se débrouiller pour s’y rendre. Il faut se rendre est dans une ville inconnue et inhospitalière ? Alors avant tout, il va falloir se faire accepter… Vous comprenez ainsi qu’il faut parfois plusieurs heures avant de terminer une mission. Un régal très chronophage. 

    Enfin, nul besoin d’avoir fait le premier Elex pour se plonger dans celui-ci. Les nouveaux venus sont bichonnés avec une récap’ lors du prologue et les nombreux dialogues font échos des évènements passés et permettent de se raccrocher facilement au récit. 

    ELEX-II-Ville


    Critères d’accessibilité

      Déficience Visuelle   Déficience Auditive
    Contraste élevé (réticule de visée) Sous-titres avec indications d’ambiance
    Taille couleur de police Identification de la personne qui parle
    Marquage des ennemis Police personnalisable
    Interface personnalisable Couleur de police personnalisable
    Couleur minicarte personnalisable Options d’alerte alternatives (vibration, flash…)
    Option daltonisme Sons ambiants signalés (informe sur présence)
    Option Text to speech
    Ralentissement du jeu

     

    Conditions de test

      Détails TV 4K   Jeu fourni par l’éditeur oui
      Console Xbox Series X   Temps passé sur le jeu 30 heures
      Niveau de difficulté Normal   Jeu terminé non