• Actualité
  • Communauté
  • Game Pass
  • Bons plans
  • Evil-Dead-The-Game-Screenshot

    Test – Evil Dead : The Game, une bien triste balade en forêt…

    Evil Dead : The Game n’est qu’un bête jeu d’action. Rien de moins et clairement rien de plus. L’esprit même de la licence est bafoué par un gameplay PvE ou PvP limité, sans âme ni imagination. Le vieux fan que je suis des films de ma jeunesse et de la série TV bien plus récente se sent même trahi. Pourquoi proposer un jeu à des années-lumière de l’horreur grotesque au point d’en être rigolote, parfois même doucement irrévérencieuse avec ses anti-héros aussi agaçants qu’attachants ? Le sang à profusion et le décorum sauce Evil Dead sont respectés, eux, mais pas la personne derrière la manette. 

    Note : Bibi n’a clairement pas apprécié l’expérience délivrée par Evil Dead : The Game, contrairement à Star Lord dont l’avis figure à la fin du test.

    Evil-Dead-The-Game-Ash

    Le jeu qui fout le démon… 

    Evil Dead, c’est de l’horreur pour de rire, à petits budgets mais grandes idées de mise en scène pour masquer efficacement la misère. Ce sont des personnages qui sont autant de perdants, de paumés du rêve américain que des héros se révélant au meilleur moment… avant de retomber dans leur fange. Ce qui les rend terriblement attachants, humains et “crédibles” dans ce monde rempli de démons. Si comme moi vous appréciez cet aspect-là, faites tout de suite votre deuil. Cet esprit underground et underdog de la licence est absent d’Evil Dead : The Game. À croire que les équipes en charge de ce jeu n’ont pas compris l’essence même de sur quoi ils bossaient. Rageant. 

    Las, ce qui est proposé ici est une énième variation d’un jeu asymétrique d’une équipe de chasseurs de démons (pour la faire courte) contre ben… les démons. Jusqu’à quatre joueurs et joueuses incarnant les protagonistes de la licence arpenteront des forêts tout à fait dans l’esprit de la série. Ils pourront affronter une IA ou un autre humain qui contrôlera les démons. Donc rien de bien original. Et cela se confirme avec le forçage au niveau des classes des avatars pour les caser en support, heal, dps, etc.  

    Les combats qui sont au cœur de l’expérience n’apportent pas grande satisfaction au-delà des cinq premières minutes. Bourrines, brouillonnes, bordeliques, peu précises, les échauffourées font des parties des chemins de croix interminables. Je n’ai tenu que deux heures avant de jeter l’éponge. Alors bien sûr, entre amis, Evil Dead est sans doute plus amusant mais il doit atteindre très vite ses limites car l’ensemble n’a à la réflexion aucun sens. C’est à dire aucune finalité à part monter en niveau pour la classe incarnée. Un jeu à vide. On progresse, mais pourquoi ? On gagne une partie, et alors ? 

    Evil-Dead-The-Game-cartes

    Le jeu qui fout la gerbe… 

    Niveau décorum, je n’ai rien à redire. On s’y croirait. On est plongé pendant les dizaines de minutes que dure une partie dans des bois inhospitaliers. Ces derniers cernent des chalets propres à accueillir des moments épiques de combats contre les forces du Mal. D’ailleurs, elles aussi tirées des films et de la série TV. Malheureusement, tout tourne très vite à la foire d’empoigne pour compléter des sessions toujours formatées de la même manière ad nauseam. Coté chasseur de démons, il s’agira de trouver des bouts de cartes, puis deux reliques, pour enfin passer aux boss. Coté force du Mal, il faudra évidement empêcher les quatre fantastiques de gagner. Youpi. Pour achever le malaise, la caméra à l’épaule est si proche du personnage que j’ai parfois eu la nausée. Très désagréable et aucunement paramétrable dans les options. 

    C’est dommage que la coquille soit au final vide car quelques bonnes choses émergent. Bon, péniblement mais tout de même. Les cartes sont grandes et bien rendues avec une action toujours fluide. La jauge de peur coté chasseur peut faire basculer les parties dans le sens des démons. Elle se remplit quand par exemple un héros reste seul ou dans le noir et si elle est à fond, cela rend possible la possession par les forces du Mal de l’avatar effrayé. De quoi semer une belle zizanie. Enfin, le cross-platform et le tchat in-game fonctionnent bien… jusqu’à que je sois obligé de “muter” un malpoli écoutant à fond sa musique ou un autre gueulant sur je ne sais qui. Charmant ^^. Oui ça fait très léger tout ça, et cela ne sauve pas certainement Evil Dead : The Game. D’ailleurs, le mérite-t-il à sa façon de ne pas respecter sa propre âme ? Non. 

    Evil-Dead-The-Game-ennemis

    L’avis de Star Lord après 17 heures de jeu

    Pour ma part, j’ai beaucoup aimé la coopération, l’ambiance et le déroulement des parties. Le jeu est beau et fluide, l’ambiance horreur est là et pour l’instant je n’ai pas réussi à rester neutre aux jumpscare. Je n’ai pas essayé de jouer coté démons, uniquement survivant, j’aime avoir peur. Evidement, coopérer avec des amis rend les parties encore plus endiablées. Néanmoins, la recherche d’équipements d’attaque, de support ou de défense est un peu lassante, mais on trouve assez rapidement de quoi faire, même si l’appât de l’arme ultime nous pousse à fouiller encore et encore le moindre recoin.

    La caméra en voiture n’est pour moi pas optimisée, donne un peu mal au crâne, et le système de visée est assez complexe à prendre en main à la manette. En conclusion, l’expérience est amusante à plusieurs même si elle atteint vite ses limites et on se prête au jeu assez rapidement, le côté horreur / peur étant largement respecté. Il ne reste plus qu’à espérer que des futures mises à jour corrigent la caméra qui selon moi n’est pas au niveau et que les développeurs ajoutent du contenu régulièrement pour éviter que les joueurs ne se lassent trop vite.


    Critères d’accessibilité

      Déficience Visuelle   Déficience Auditive
    Contraste élevé (réticule de visée) Sous-titres avec indications d’ambiance
    Taille couleur de police Identification de la personne qui parle
    Marquage des ennemis Police personnalisable
    Interface personnalisable Couleur de police personnalisable
    Couleur minicarte personnalisable Options d’alerte alternatives (vibration, flash…)
    Option daltonisme Sons ambiants signalés (informe sur présence)
    Option Text to speech
    Ralentissement du jeu

     

    Conditions de test

      Détails TV 4K   Jeu fourni par l’éditeur Oui
      Console Xbox Series X   Temps passé sur le jeu 2 heures infernales et interminables
      Niveau de difficulté NA   Jeu terminé A-t-il seulement commencé ?